Giro 2023, étape 15 : Parcours et profil

3
1708
Giro 2023 étape 15 parcours et profil
Profil de la 15e étape du Giro 2023. Photo : @RCS_Giro

A la veille de la seconde journée de repos, c’est une 15e étape du Giro 2023 difficile qui attend les coureurs. Avec un parcours de quelque 195 kilomètres et un profil de 3.600 mètres de dénivelé positif, les coureurs termineront à Bergame leur deuxième semaine de course de ce Tour d’Italie. Bruno Armirail (Groupama-FDJ) s’élancera de Seregno vêtu du maillot rose de leader.

Le peloton va s’élancer à 11h45 depuis le village départ pour un défilé neutralisé de 4,7 kilomètres. Et c’est à 11h55, au kilomètre zéro, que le départ de cette quinzième étape sera donné direction Bergame. Les premiers coureurs sont attendus sur la ligne d’arrivée aux alentours de 17h15.

Les favoris et outsiders du Giro 2023 : cliquer ici
Les réactions des coureurs à l’arrivée de chaque étape : cliquer ici
Vidéo résumé de chacune des étapes : cliquer ici
TV, les horaires de diffusion : cliquer ici
Les dernières actualités du Giro 2023 : cliquer ici
Consulter les archives du Tour d’Italie : cliquer ici

Quelle attitude vont avoir les favoris ?

Depuis le départ de ce 106e Tour d’Italie on ne peut par dire que les favoris à la victoire aient véritablement « mis en route ». En témoigne encore leur attitude sur la première étape de montagne disputée cette semaine où ils ont fait l’effort dans les deux derniers kilomètres de l’étape. Alors, autant dire qu’aujourd’hui encore les premiers du classement général devraient rester « au chaud » en attendant la dernière semaine de course et la grande explication. De ce fait, les échappés devraient une nouvelle fois pouvoir se jouer la victoire d’étape.

Du côté du parcours et de son profil, force est de reconnaître qu’il s’agit d’une étape de montagne modérée avec des difficultés classées en 1ère et 2e catégories. Les ascensions du Valico di Valcava (11,6km à 8%), du Selvino (11,1km à 5,6%), du Miragolo San Salvatore (5,2km à 7%) et du Roncola Alta (10km à 6,7%) vont se succéder les unes les autres. Après un départ en ligne, le parcours du jour propose deux grandes boucles. Durant toute l’étape les portions de plat seront limitées. Dans les derniers kilomètres, les coureurs auront une ultime difficulté à grimper avec une ascension de 1 kilomètre à 7,9% (passage à 12%) avant de basculer vers la ligne d’arrivée. Terrain propice à une attaque entre échappés.

Lire aussi : Les équipes et coureurs engagés et les abandons

Les derniers kilomètres de la 15e étape

Les deux sprints intermédiaires du jour comptant pour le classement par points sont situés aux kilomètres 87,3 (Nembro) et 153,7 (Almenno San Bartolomeo). Jonathan Milan (Bahrain-Victorious) est encore et toujours le leader de ce classement annexe.

Le programme TV du dimanche 21 mai

Sur Eurosport 1, le journaliste Guillaume di Grazia accompagné de ses consultants habituels que sont Philippe Gilbert et Jacky Durand, seront aux commentaires à partir de 11h55. La durée de diffusion des images de la course est estimée à plus de 5h de direct. Pour les retardataires, une rediffusion sous forme de résumé, sur la même chaine, est proposée à partir de 21h35 (durée : 85 minutes). A noter que l’émission « Les Rois de la Pédale » est au programme avant et après l’étape du jour.

Les favoris de la 15e étape

*** Thibaut Pinot
** Jefferson Cepeda, Simone Velasco
* Jonathan Lastra, Lorenzo Fortunato, Will Barta, Luis Leon Sanchez, Valentin Paret-Peintre, Laurens Huys, Filippo Zana, Davide Formolo, Nicolas Prodhomme

Parcours de la 15e étape (Seregno / Bergame)

Carte du parcours de la 15e étape du Giro

Lire aussi : Toute l’actualité du cyclisme sur route 2023

3 Commentaires

  1. Etape en Lombardie très difficile, sur des routes qu’affectionne T. Pinot, un ancien vainqueur du Tour de Lombardie. A l’émoi suscité par le passage sur ces routes, T. Pinot passera-t-il à l’attaque, au risque de dépouiller son fidèle Armirail du maillot rose, la veille d’une journée de repos, cela serait assez surprenant. Il y a tant de difficultés la semaine prochaine que les premiers du général ne devraient chercher qu’à s’économiser; les expérimentés Roglic ou Thomas savent forcément que la seule montée de col en chrono la veille de l’arrivée à Rome peut totalement anéantir un postulant trop affaibli; et une bonne part, trop froids ou trop maigres, paraissent déjà bien entamés… Pour le constater, il suffit d’observer les écarts et l’échelonnement dans l’arrivée des vingt-neuf coureurs qui constituaient le groupe échappé la veille…

  2. c’est quoi ce giro, heureusement que les spectateurs ne paient pas car voir une étape de montagne tronquée par les favoris grimpeurs, et laisser champ libre a des « seconds couteaux » c’est nul,
    pas de bagarre comme a l’ancienne, du cyclisme qui se pratique à coup de consignes de directeurs sportifs depuis leurs voitures
    malheureusement c’est ça le cyclisme dit moderne

  3. C’est le plateau qui fait la course, avec un Pogacar, WVA, VDP, ça aurait été autre chose.
    Roglic va attendre le dernier km sur les arrivées en côte de la dernière semaine et bybye.
    Thomas ne bougera pas, seul Almeida pourrait tenter d’un peu plus loin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.