Greg Van Avermaet: « B. Van Moer m’a inspiré » sur la 6ème étape du Tour de France 2021

1
916
Tour de France 2021
Roger Kluge (à gauche) et Greg Van Avermaet (à droite) à l'avant de la course sur la 6e étape du Tour de France 2021 Photo: @AG2RCITROENTEAM (Twitter)

Cette sixième étape du Tour de France 2021 entre Tours et Châteauroux a été en partie animée par deux hommes. Après une longue bataille pour prendre l’échappée, le duo Roger Kluge (Lotto Soudal) et Greg Van Avermaet (AG2R Citroën) a réussi à s’extirper du peloton. L’Allemand et le Belge ont tenu tête au peloton jusqu’à 3 kilomètres de l’arrivée. Après, ce sont les purs sprinteurs qui se sont joués la gagne. Mark Cavendish (Deceuninck – Quick-Step) a levé les bras pour la 32ème fois sur la Grande Boucle. Ce-dernier a battu Jasper Philipsen (2ème) et Nacer Bouhanni (3ème).

GVA: « A huit, on aurait pu aller au bout » de cette 6e étape du Tour de France 2021

On connaît les talents de Greg Van Avermaet, c’est un excellent baroudeur. Aujourd’hui il a essayé de réaliser le même exploit que son compatriote Brent Van Moer il y a quelques jours. Le coureur de la Lotto Soudal s’était fait reprendre à seulement 200m de la ligne d’arrivée sur la 4e étape. Même scénario aujourd’hui, Greg Van Avermaet ne s’est pas imposé à Châteauroux mais il a courageusement résisté au retour du peloton.

Greg Van Avermaet s’est exprimé après la fin de la 6e étape: «On avait décidé de prendre l’échappée, on espérait qu’il y ait plus de 2 coureurs. A huit on aurait pu aller au bout, nous avions quelques gros moteurs dans le groupe. Mais on ne nous pas laissé partir. Ensuite à deux nous savions que ce serait difficile. C’était dur de résister dans un contexte comme celui-là. Mais nous avons vu que Brent Van Moer avait failli y arriver il y a quelques jours, alors je me suis dit que c’était peut-être faisable, ça ma inspiré. Je suis tout de même invité sur le podium avec le prix de la combativité, c’est déjà ça. Espérons que ce n’est pas la dernière fois».

Greg Van Avermaet a été élu le plus combatif de la 6ème étape du Tour de France !

Classement – Etape 6 Tour de France 2021 – Top 20

1 – CAVENDISH Mark – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 3:17:36
2 – PHILIPSEN Jasper – ALPECIN-FENIX – +00
3 – BOUHANNI Nacer – TEAM ARKEA – SAMSIC – +00
4 – DEMARE Arnaud – GROUPAMA – FDJ – +00
5 – SAGAN Peter – BORA – HANSGROHE – +00
6 – BOL Cees – TEAM DSM – +00
7 – MERLIER Tim – ALPECIN-FENIX – +00
8 – VAN AERT Wout – TEAM JUMBO-VISMA – +00
9 – MATTHEWS Michael – TEAM BIKEEXCHANGE – +00
10 – PEDERSEN Mads – TREK – SEGAFREDO – +00
11 – COLBRELLI Sonny – BAHRAIN VICTORIOUS – +00
12 – DE BUYST Jasper – LOTTO SOUDAL – +00
13 – WALSCHEID Maximilian – TEAM QHUBEKA NEXTHASH – +00
14 – ZABEL Rick – ISRAEL START-UP NATION – +00
15 – TEUNISSEN Mike – TEAM JUMBO-VISMA – +00
16 – COQUARD Bryan – B&B HOTELS P/B KTM – +00
17 – VAN DER SANDE Tosh – LOTTO SOUDAL – +00
18 – VAN POPPEL Danny – INTERMARCHE – WANTY – GOBERT MATERIAUX – +00
19 – TURGIS Anthony – TEAM TOTALENERGIES – +00
20 – GARCIA CORTINA Ivan – MOVISTAR TEAM – +00

1 COMMENTAIRE

  1. Les huit n’ont pas pu partir mais il faudrait savoir pourquoi De Gendt et Van Avermaet, dans un choix tactique pour le moins obscur, ont tout fait pour faire exploser ce groupe de huit…
    A Fougères, l’échappée du jeune Van Moer échoua de fort peu, en effet… Voir cependant le champion olympique, recrue AG2R cette année, lancé dans cette échappée à deux, pour rien, ne renvoie pas forcément une image en rapport avec le statut et les espérances attendues du champion belge au moment de son recrutement… Fermons la parenthèse et bravo à Van Avermaet pour sa vaillance et son courage, des qualités qui ne lui seront jamais retirées…
    Mais peut-être avions-nous droit aujourd’hui à une étape de grand luxe, avec échappée de l’homme au casque d’or, Pogacar tout en blanc et vainqueur à lavallière, Cavendish sur son trente et un en vert, etc… Et nous n’allions pas chenoncer à la visite des râteaux, avec par exemple ce magnifique château de Valençay, si célèbre résidence de Charles-Maurice de Talleyrand Périgord, à 43 km de l’arrivée… Il était écrit des supporters que le roi et bulldozer du sprint, Cabendish, n’irait pas valencer un adversaire ou provoquer une nouvelle gabelle sur un remord de trottoir… Pas du tout, le premier serviteur Garnier rit seulement, assis en terre et le roi triomphe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.