Julian Alaphilippe vainqueur des championnats du monde
Julian Alaphilippe portera le maillot arc-en-ciel dès ce mercredi en course à l'occasion de la Flèche Wallonne. Photo : @bettiniphoto/@Imola_Er2020
0 Partages

Fabuleux ! Ce 27 septembre 2020 restera historique grâce à Julian Alaphilippe qui est devenu champion du monde. Sur le parcours autour d’Imola, le Français a fait la différence en costaud dans la dernière difficulté à un peu plus de dix kilomètres de l’arrivée. Prenant alors quelques secondes d’avance, il a su maintenir l’écart jusqu’à l’arrivée avec le groupe de poursuivants de cinq coureurs dont le Belge Wout van Aert et le Suisse Marc Hirschi, respectivement médaillés d’argent et de bronze dans ces championnats du monde. Alaphilippe est le premier français à revêtir le maillot arc-en-ciel depuis Laurent Brochard vainqueur en 1997.

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

5 commentaires

  1. Suspicion ou pas? Si le 2 ème est chargé, le 1er l’est forcément beaucoup plus…..
    Étant donné les commentaires haineux vis a vis de WVA depuis des semaines…..j’aimerais bien savoir ce que le coureurs de l’équipe France ont pris aujourd’hui ? Cetones ?ÉPO ? Transfusion?
    ON est moins locace quand il s’agit d’un petit français…
    Bon en attendant les excuses des bourrins de supporters incompétents, bravo à julian qui le mérite sur ses 3 dernières saisons, wout le sera un jour, c’est un immense champion, et lors les années qui viennent avec remco et MVDP, ça va flinguer….
    C’était cette année où jamais, bien joué. .

  2. La persévérance a payé . Après être passé plusieurs fois très prêt du titre il est enfin récompensé .
    Paradoxe ou avantage le fait de gagner avec autour de lui une équipe moins forte sur le papier ?
    Pour moi avantage parce qu’on pensait que l’EDF outsider ne serait peut être pas présente dans le money time alors qu’après avoir durci la coures en consommant Pascher et Peters cette équipe a encore pu contrôler le dernier tour avec Molard et surtout un super Martin . Julian a réussi le coup parfait en attaquant au bon moment et en contrôlant les poursuivants qui on pouvait s’en douter ne se sont pas dépouillés pour amener Van Aert dans un fauteuil .
    Un beau vainqueur mais aussi un beau podium car cette course même si elle s’est résumée aux deux derniers tours ne pouvait désigner qu’un grand .

  3. Ah oui alors !…En effet Valdo, à mon avis plutôt un avantage, Alaphilippe lui-même étant apparu inférieur à bon nombre de ses concurrents sur le dernier tour de France… Car il est vrai que beaucoup ne donnaient pas cher des chances françaises lorsque nous les vimes sonner le clairon et tenter de faire péter la troupe avec Pacher et Peters… Je me disais même qu’avec cette capacité à faire travailler des gaziers sans avenir dans le parcours, le sélectionneur Voeckler travaillait pour lui-même, en vue d’une place au ministère du travail…
    Mais, il restait seulement deux tours. Les belges embrayèrent suivis par le généreux Pogacar, le jeune slovène partant dans une escapade de grand panache. Ils n’étaient plus que trente-six à l’amorce du dernier tour. Tandis qu’en queue de groupe Alaphilippe finissait de faire signer son contrat de travail au dénommé Martin, nous comptions les français. C’était un compte de fait ! Pacher et Peters à la fenètre, nous en comptions pas moins de cinq ! N’y allons pas par quatre chemins, sur trente six coureurs restant à l’avant, c’était assez incroyable ! Et lorsque Martin imola ses propres chances en entreprenant avec force et détermination de mettre à la raison les velléités étrangères, il nous fallait nous frotter les yeux et voir la suite…
    La fin de course tourna à l’idéal côté tricolore, Alaphilippe trouvant la ressource de contrer le polonais Kwiato et de faire le trou . Idéal, car nous n’étions pas à Milan San Remo ! Derrière Van panc Aert n’était pas seul ! Les français priaient tout en tournant arnaud leur regard vers Saint Vital pour qu’il ne ravenne pas et Alaphilippe en tira les macrons du feu avant le rircuit auto; pour les autres, c’était cuit; la victoire riait à J. Alaphilippe et le maillot arc en ciel lui tendait les bras… De quoi régénérer le cyclisme français ou d’oublier chez certains toute cette amertume par rapport aux maillots jaune, citron, noir, etc … A ce stade, il faut dire que le seul amer justifiable demeure le sportif vaincu, ici et en premier lieu Van Aert… Ou aussi P. Roglic, toujours sous le coup des suites de la déception de la Planche, au point qu’il me parut oublier, à tort ou à raison, je ne sais, de se mettre à la planche et de renvoyer l’ascenseur à son habituel équipier Van Aert dans les derniers kilomètres…

  4. Julian a gagné , et il fait un très beau vainqueur . Tous savaient sa tactique , elle était claire et pas du tout imprévisible . Pour Wout Van Aert il fallait le suivre , il n’a pas pu tout simplement . Après il faut bien aussi comprendre que dans son groupe personne ne pouvait le battre au sprint . Le seul qui aurait pu l’ennuyer était Julian . Roglic qui court pour la Jumbo était trop juste . On ne peut pas gagner à tout les coups . Je ne suis pas Belge ( mais j’aime la Belgique ) et je peux comprendre sa frustration mais c ‘est le sport . Quand Julian a fait deux à Milan San Rémo il a été aussitôt féliciter le vainqueur chaudement . Je n’ai pas vu le même enthousiaste de la part de Wout envers Alaphilippe . Mais chacun a sa personnalité . Tous son des champions . Ce maillot on le porte pendant un an , c est un honneur . L’année prochaine le championnat est en Belgique et en Flandre alors qui sera vainqueur Un belge ?

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.