Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2019 présentation
Dylan Groenewegen s'imposait au sprint en 2018. Screenshot Kuurne-Bruxelles-Kuurne
Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2019 : Présentation parcours, profil
5 (100%) 2 vote[s]

Le 3 mars se déroulera Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2019. Cette épreuve est au programme de l’ouverture des courses pavées en Belgique. Après l’Omloop Het Nieuwsblad qui a lieu la veille, cela s’annonce bien plus ouvert encore. La 71e édition est sans doute favorable aux sprinteurs malgré le passage de quelques monts au cours de la journée. Cela étant, il apparaît comme fondamental une certaine pointe de vitesse pour espérer quoi que ce soit après 201,1 kilomètres disputés autour de Kuurne. C’est pourquoi Dylan Groenewegen (Team Jumbo – Visma) aura un rôle important à jouer d’autant plus que c’est le tenant du titre. Mais Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) et Arnaud Démare (Groupama-FDJ) pour ne parler que d’eux sont des clients redoutables pour s’offrir cette semi-classique pour la première fois dans leur carrière.

Tout savoir sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2019

Sur l’ensemble de la campagne des classiques pavées, Kuurne-Bruxelles-Kuurne semble être la plus favorable pour les sprinteurs et de loin. D’ailleurs, les résultats sur les dernières éditions le prouvent clairement comme celui de l’an passé qui avait sacré Dylan Groenewegen. En général, c’est un peloton plus ou moins groupé qui arrive pour la victoire et la règle ne devrait pas dérogée cette année. Les difficultés situées assez loin de la ligne ne permettent pas a priori aux meilleurs spécialistes de ce genre d’épreuve d’effectuer des écarts irrémédiables.

Parcours de Kuurne-Bruxelles-Kuurne 2019 (1.HC)

Dimanche 3 mars – Kuurne / Kuurne (201,1 km)

Très certainement, comme à son habitude, la première partie de course sera destinée au développement d’une échappée. En plus, les difficultés seront très peu nombreuses. C’est seulement vers la mi-course qu’il faudra passer par les plus sérieux obstacles que seront le Kruisberg et surtout le Vieux Quaremont. Mais avec encore 85 kilomètres environ à parcourir par la suite, cela laisse temps pour assister à un regroupement entre différents groupes. Et une fois passé le Nokereberg à cinquante kilomètres de l’arrivée, le parcours restant sera essentiellement plat.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.