Arthur Vichot. Photo : FDJ.
Arthur Vichot a passé un bon week-end pour son retour à la compétition. Photo : FDJ.
0 Partages
La malédiction d’Arthur Vichot
Vous avez aimé ?

Encore une fois Arthur Vichot joue de malchance ! L’an dernier il avait souffert d’un virus qui l’avait contraint à raccourcir sérieusement sa saison. En ce début d’année 2016 il était de retour, plus en forme que jamais en s’adjugeant au passage une étape sur le Tour du Haut-Var et le classement général final. Malheureusement un mal de gorge l’a empêché de jouer sa carte personnelle sur la Flèche Wallonne mercredi. 

Un mal profond ronge-il le coureur de la FDJ? En tout cas après une saison 2015 presque blanche, celle de 2016 s’annonçait riche en succès. Deux ans jour pour jour après son dernier succès lors de la septième étape de Paris-Nice 2014, il pouvait à nouveau lever les bras sur le Tour du Haut-Var. Il attendait donc avec impatience le moment fatidique de sa saison : les classiques ardennaises. Les courses qu’il rêve d’inscrire à son palmarès et qui correspondent parfaitement à son profil de coureur. Mais un satané mal de gorge est venu ruiner les espoirs du Franc-comtois la veille de la Flèche Wallonne. À ne rien n’y comprendre donc pour celui qui était arrivé en Belgique dans une forme olympique : « Au cours de la nuit », explique-t-il, « je me suis senti mal, j’ai eu des douleurs à la gorge. Je suis arrivé sur les classiques en bonne condition. Je suis déçu ».

Pourtant ses coéquipiers ont effectué un travail époustouflant pour leur leader. « Il y’a simplement les jambes d’Arthur qui ont fait défaut… c’est à se demander si on va y arriver un jour », conclut simplement Jérémy Roy. Ce dernier était encore présent au pied du Mur de Huy lors de la montée finale, une performance de haut niveau qui prouve qu’il revient en forme. Mais la FDJ qui s’est quand même adjugé Milan-San-Remo 2016 n’a pas a rougir de ses hommes.

0 Partages
Antoine BARTHELEMY
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins).

1 commentaire

  1. Il est certes jeune ,mais de santé assez fragile…Pour son retour cette année et après avoir été malade sur Paris-Nice,je pense qu’il a commis ,lui et son encadrement,une erreur à disputer le tour du pays basque dans de très mauvaises conditions météo…Le vélo,ce n’est pas seulement « marche ou crève »,l’encadrement doit aussi savoir montrer intuition et expérience !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.