Le Samyn 2019 présentation
Le Samyn, une course pavé en Belgique.

Le 5 mars se disputera Le Samyn 2019. Après avoir disputé le week-end d’ouverture de la campagne des classiques, ils seront quelques uns à enchaîner cette semaine par cette nouvelle épreuve disputée en Belgique. Si ce n’est pas la plus prestigieuse de tous, elle arrive tout de même à faire sa place dans le calendrier et va honorer sa 51e édition. Les adeptes des courses pavées seront une nouvelle fois servis avec un parcours de 200 kilomètres qui leur est destiné, à moins qu’une surprise intervienne. Mais l’an dernier, une logique implacable s’était appliquée avec l’emprise sur la compétition de Deceuninck – Quick Step qui avait fait la loi. Le Néerlandais Niki Terpstra était allé terminer le gros travail collectif alors que son coéquipier Philippe Gilbert prenait la deuxième place. Côté tricolore, Damien Gaudin a réussi à faire bonne figure en terminant à la troisième place.

Tout savoir sur Le Samyn 2019

Pour cette édition, une équipe attirera très certainement tous les regards, en l’occurrence Deceuninck – Quick Step qui essaiera par le biais de l’un de ses coureurs de s’imposer comme en 2018. Auteure d’une entame parfaite avec deux victoires d’entrée sur cette campagne des classiques du nord, l’enjeu va être pour elle de rester invaincue. Tandis que chez ses adversaires, il n’y aura qu’une seule envie, c’est de les battre. Sur ce parcours de 200 kilomètres, il faudra soit se montrer supérieur physiquement ou bien être plus malin tactiquement pour y arriver. La victoire c’est ce peut envisager en tout cas Niki Terpstra, maintenant chez Direct Energie, et qui prétendra à conserver son titre sur cette épreuve. Sans trop s’avancer, il apparaît comme le principal favori, mais cela n’assure en rien la première place qui sera âprement disputée.

Parcours du Samyn 2019 (1.1)

Mardi 5 mars – Quaregnon / Dour (200 km)

Il y aura clairement deux temps dans cette course d’un jour. Un premier où il n’y aura pas le moindre secteur pavé en vue. Ce sera davantage une partie qui devrait permettre à une échappée à prendre du champ alors que les principaux favoris attendront un peu avant de se dévoiler. En entrant dans le circuit final avec l’arrivée jugée à Dour, l’épreuve entrera dans une toute autre phase. Avec plusieurs passages pavés, cela permettra certainement de faire la sélection au fur et à mesure. Et en cas de mauvais temps, la difficulté risque encore d’augmenter. C’est certain qu’il faudra se montrer en forme et déjouer les quelques pièges pour prétendre au minimum à un bon résultat, si ce n’est à la victoire.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.