Patrick Bevin s'empare par conséquent de la tête du classement général.
Patrick Bevin a impressionné dans le rôle de sprinteur. Photo : @tourdownunder
142 Partages
Le surprenant Patrick Bevin bat tous les sprinteurs
5 (100%) 3 vote[s]

Contre tout attente, Patrick Bevin (CCC Team) est allé remporter au sprint la deuxième étape de ce Tour Down Under. Après avoir effectué les 122 kilomètres entre Norwood et Angaston, le Néo-Zélandais a notamment battu Caleb Ewan (Lotto Soudal) et Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), respectivement deuxième et troisième. Grâce aux bonifications empochées, le vainqueur du jour s’empare également de la tête du classement général.

Le jour parfait pour Patrick Bevin

Personne n’aurait pu imaginer une telle issue. Sur la deuxième journée du Tour Down Under qui était fortement favorable aux sprinteurs, ce n’est pas à proprement parlé un spécialiste du genre qui s’est imposé. En effet, Patrick Bevin plus réputé pour ses qualités de rouleur a été plus qu étonnant dans ce final en profitant pleinement de sa puissance pour couper la ligne d’arrivée en premier. A la lutte avec le Néo-Zélandais, Caleb Ewan ou encore Peter Sagan n’ont pas été capables de le dépasser, ni même de l’inquiéter. C’est dire le niveau de la prestation du coureur de CCC Team.

Si le résultat final a été pour le moins surprenant, le reste du scénario a été assez classique. Avec d’abord le développement d’une échappée de trois coureurs, dont deux qui avaient déjà essayé la veille. En l’occurrence, Artyom Zakharov (Team Astana) et Jason Lea (Unisa – Australia) étaient de nouveau placé un temps à l’avant et Jaime Castrillo (Team Movistar) les accompagnait. Leur avance n’a jamais été très importante par rapport un peloton qui a su parfaitement les contrôler. Une fois repris, c’est un autre homme qui a su se mettre en évidence. Matthieu Ladagnous (Groupama-FDJ) qui est sorti tout seul aura offert une très belle résistance. Repris à environ trois kilomètres de l’arrivée, le Français n’est pas passé si loin d’un exploit retentissant. Mais le peloton a eu le dernier mot.

Ensuite, de manière groupée, tous les coureurs se sont dirigés vers l’arrivée jusqu’à moins d’un kilomètre du terme. Moment où une chute est survenue, et qui a coupé le peloton en deux, mais sans conséquences car tout le monde est classé dans le même temps. Devant, ils étaient alors plus q’une vingtaine à pouvoir encore prétendre à la victoire. Avec moins d’équipiers pour emmener, cela a été plus décousu. Luis Leon Sanchez (Team Astana) a tenté de surprendre en anticipant légèrement le sprint, mais l’Espagnol s’est fait rattraper par la meute dans les derniers mètres. Il s’est fait notamment débordé par un impressionnant Patrick Bevin, qui a réglé à lui seul tous les autres sprinteurs encore présents dans ce final. Une victoire forte en signification, car c’est sa première dans le World Tour à 27 ans. Et elle lui permet de prendre les commandes du Tour Down Under 2019. Les prochains jours révéleront s’il est en mesure de faire encore mieux.

142 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.