Magnus Cort Nielsen lève les bras à Carcassonne
Avec Cort NIelsen, Astana décroche une 2e victoire en 2 jours. Photo : @LeTour
105 Partages
Magnus Cort Nielsen (Astana) s’impose au sprint tout en maîtrise
4 (80%) 5 vote[s]

Lors de la quinzième étape du Tour de France disputée entre Millau et Carcassonne, les baroudeurs ont eu le dernier mot comme la veille. Et comme à Mende, c’est l’équipe Astana qui a décroché le succès grâce cette fois-ci à Magnus Cort Nielsen. Le Danois a réglé au sprint Ion Izagirre (Bahrain Merida) et Bauke Mollema (Trek-Segafredo), qui l’accompagnaient pour disputer la victoire. Membre de l’échappée, Lilian Calmejane (Direct Energie) a été le premier français à franchir la ligne d’arrivée en septième position. En ce qui concerne le classement général, aucun changement à signaler avec toujours Geraint Thomas (Team Sky) en jaune avant la deuxième journée de repos.

Magnus Cort Nielsen poursuit la belle dynamique d’Astana

Astana se souviendra très longtemps de ce week-end du 21 et 22 juillet 2018. A l’occasion de ces deux journées, la formation kazakhe a tout raflé sur son passage. Après Omar Fraile vainqueur à Mende, c’est Magnus Cort Nielsen qui en a fait de même à Carcassonne. Le Danois qui a été présent dans une échappée longue à se dessiner de 29 coureurs a réalisé tout simplement la journée parfaite. Resté au chaud dans ce groupe conséquent, il s’est montré à son avantage dans la principale difficulté de la journée le Pic de Nore en résistant parfaitement aux attaques des grimpeurs. Passé en troisième position en compagnie de Bauke Mollema, seul Rafal Majka le devançait de quelques secondes. Revenu en bas de la descente, c’était l’homme réputé le plus rapide du groupe de tête composé de huit coureurs. Et il aura su tenir ce rang jusque dans le final.

Dans les derniers kilomètres, la stratégie a commencé à entrer en compte pour aller les bras à Carcassonne. A ce petit jeu, dans un premier temps, Jon Izaguirre, Bauke Mollema, Magnus Cort Nielsen sont ceux qui ont pris l’avantage. Partis proche de l’arrivée, ils ont rapidement pris du champ en se relayant quasiment jusqu’à la fin. Seul Ion Izagirre a tenté une attaque pour partir en solitaire, mais Cort Nielsen attentif ne s’est pas fait piéger. Et logiquement, le Danois, plus rapide au sprint, a fait parler sa puissance face à ses adversaires. Après deux succès déjà acquis sur la Vuelta, son palmarès commence à prendre de l’envergure sur les Grands Tours.

Journée tranquille pour les favoris

A l’image d’hier, le peloton a pu gérer sans réellement forcer sur une grande partie de l’étape. Mis à part la première heure qui a été très animé pour dessiner l’échappée, le rythme a ensuite faibli pour revenir au calme. Et en plus contrairement au final corsé de Mende, il n’y a pas eu d’explication entre les favoris, qui ont tous fini dans un peloton fort d’une cinquantaine d’unités. C’est donc Geraint Thomas qui passera la seconde journée de repos dans le rôle du leader de la course. Derrière lui, Chris Froome et Tom Dumoulin occupent le podium. Romain Bardet est lui 5e avant d’aborder la dernière semaine avec les Pyrénées qui s’annoncent redoutables. Début des hostilités mardi avec une étape qui arrivera à Bagnères-de-Luchon après 218 kilomètres de course dont le Col du Portillon en toute fin de parcours.

105 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

1 commentaire

  1. Où les équipes Word Tour ont mis à mal les intentions des continentales Fortunéo ou Direct Energie, très entreprenantes avec Barguil ou bien sûr Calmejane. Mais il faudrait parfois se faire encore plus petit pour tenter de tromper Goliath et les inévitables coalitions d’intérêts, et ce ne fut vraiment pas le cas !… La victoire de Cort Nielsen est indiscutable et confirme les progrès et l’excellent début de saison de cet atlhète, pas seulement sprinter… Des Astana très performants à l’approche de la dernière semaine dans les Pyrénées où nous pourrions voir J. Fuglsang se racheter d’un début de tour assez décevant pour lui.,

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.