Geraint Thomas et Christopher Froome ennemis dans les Pyrénées ?

1
1609
Tour de France avec Froome et Thomas
Geraint Thomas et Christopher Froome seront sur le Tour de France 2019. Crédit photo : Instagram Sky

Le Tour de France va entamer sa troisième semaine de course et au classement général deux coureurs de la même équipe trustent les deux premières places. Geraint Thomas et Christopher Froome sont respectivement premier et deuxième. Quelle va être la tactique employée par l’équipe Sky pour faire gagner à Froomey sa cinquième Grande Boucle ? Là je vais vite en besogne, car la formation britannique ne demandera peut-être pas au Gallois de se « garer » pour faire triompher le Britannique. Ils vont la jouer à la loyale et s’attaquer dans les Pyrénées. Enfin de l’action sur le Tour, on attend que cela. Et elle viendra d’une équipe indésirable au départ !

https://twitter.com/TeamSky/status/1021073597622833152

A LIRE : Suivre le Tour de France 2018 en direct-live

Geraint Thomas et Christopher Froome vont se tirer la bourre !

L’équipe Sky a perdu Gianni Moscon à cause d’un coup de poing porté au visage d’Elie Gesbert (Fortuneo-Samsic) lors de l’étape Millau-Carcassonne. Il a été mis hors course par les commissaires. La Sky a fait son mea-culpa sur cette agression par le principal intéressé qui a lu tête baissée ses excuses à défaut de ne plus l’avoir dans le guidon ! En conférence de presse ce matin, la xyloglossie qui la caractérise souvent a-t-elle été utilisée pour évoquer le cas de Geraint Thomas et Christopher Froome en rivaux dans la dernière semaine du Tour ? Tom Dumoulin (Sunweb) 3e, Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo) 4e, et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) 5e, vont se batailler ferme pour monter sur le podium à Paris, mais l’affaire semble pliée pour la 1er et la 2e place. Dans ce cas de figure, un duel sans compromis nous ferait vibrer en regardant ces deux-là se tirer la bourre dans les Pyrénées. De la jubilation qui ferait presque oublier la langueur de l’affaire du salbutamol cet hiver.

Il vaut mieux avoir deux prétendants que rien à se mettre sous la dent

Il fut un temps ou l’équipe Sky avait un équipier qui attendait son leader, normal me direz-vous, mais cet équipier allait plus vite que lui ! Bradley Wiggins en jaune attendu par Christopher Froome sur les pentes de la Toussuire lors du Tour de France 2012. Une scène qui avait mis hors de lui celui qui considérait à l’époque qu’il avait été attaqué par un homme sans parole et de haute trahison. Six ans plus tard, Christopher Froome est en passe de remporter un cinquième Tour de France, seulement Geraint Thomas qui tient la forme de sa vie pourrait bien l’en empêcher. D’ailleurs le Gallois ne cache pas ses intentions de décrocher sa première Grande Boucle dans les derniers actes qui s’annoncent fratricides. Son ambition divise peut-être en interne. Alors, un choix cornélien s’imposera à Dave « Gourou » Brailsford pour décider qui sera le vainqueur du Tour de France 2018 depuis une oreillette. Un problème de riches à se mettre sous la dent, en or !

@LeTour

1 COMMENTAIRE

  1. Infortuné Elie Gesbert … Un fortuséo agressé par Moncon, le gros qui s’en prend au petit, le tour 2018 n’en demandait pas tant ! Un peu de piment à quelques jours d’Espelette… Ah, si Moncon était tombé sur le Bouhasni, ça aurait eu de la vasseur, de la saveur !… On verra bien ce qu’ils feront lorsque Bouhanni attaquera à tout-va en début d’étape sur la prochaine vuelta, suivant les consignes du masseur, lequel n’a pas vâché ses maux, comme chacun sait…
    Revenons à l’univers quelque peu ennuagé de cette formation Sky : l’affaire n’est pas du tout pliée : le duo Thomas – Froome n’est pas encore certain d’obtenir les deux premières marches à Paris !… Pour le moment Thomas tient la corde, mais il pourrait bien se retrouver pendu un jour prochain dans les Pyrénées, un peu comme le Yates du dernier giro ou le Thomas que nous connaissions jusque là, avant qu’il ne devienne saint apôtre ces jours derniers… Fraidbord possède certaines clefs, de même que Froome, bien sûr… Car si nous retrouvons le Froome des trois derniers jours du giro, alors cet être assez miraculeux s’envolera, non dans les Fenêtres, mais dans les nuages… Peut-être après Sainte Marie de Campan, histoire d’enfourcher l’histoire d’Eugène Christophe, celle d’Eugène modifié avec le temps, etc…, ou bien partir un peu plus haut, vers La Mongie, à la manière de Merckx en 69, une mobylette se dirigeant vers Mourenx ville nouvelle…. Car demain cette première étape pyrénéenne, par les côtés les plus faciles du Portet-d’Aspet ou du Portillon, vaudra surtout par cette plongée ulta-rapide et forcément dangereuse du sommet du Portillon vers le bas- Luchon. A moins que nous observions d’entrée chez certains favoris changer leurs portraits d’aspect… De telles observations ne mentent pas… Que par exemple Thomas mente sur sa froome, et pour le cup, en coince dans le Portillon ! Car cette profusion de cols à monter est vraiment un jeu de dupe…. Ce serait intéressant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.