kwiatkowski et carapz ensemble étape 18 tour de france 2020
Kwiatkowski et Carapaz ont réussi à finir ensemble l'étape. Photo : A.S.O./Alex Broadway
0 Partages

La 18e étape du Tour de France 2020, courue ce jeudi entre Méribel et La Roche-sur-Focon (175 kilomètres) a été remportée par le Polonais Michal Kwiatkowski arrivé main dans la main avec son coéquipier Richard Carapaz . Au classement général, et à l’approche de l’arrivée finale à Paris, le Solvène Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) a conservé son maillot jaune de leader du Tour de France.

INEOS Grenadiers en démonstration ! Cette dix-huitième étape, la dernière dans les Alpes, a réussi aux baroudeurs-grimpeurs et plus particulièrement à deux coureurs : Michal Kwiatkowski et Richard Carapaz. Le Polonais et l’Equatorien ont régalé à l’avant de la course. Présent dans l’échappée composé d’une trentaine de coureurs, ils ont été les seuls à ne pas se faire reprendre par les cadors du classement général. Mais encore mieux que cela, ils ont pu prendre le temps de savourer et finir main dans la main à la manière de Hinault-Lemond en 1986 au sommet de l’Alpe d’Huez. Une image forte.

Du grand Kwiatkowski et Carapaz

Dès le Cormet de Roselend, première difficulté de la journée, c’est parti en éclats dans l’échappée mais encore plus dans le peloton qui a déjà perdu un certain nombre d’éléments. Au sommet, à l’avant, cinq coureurs ont en profité pour partir : Kwiatkowski, Carapaz, Hirschi, Bilbao, Edet auront un temps rouler ensemble avant que ça explose de nouveau. Hirschi tombé dans une descente ne sera jamais revenu alors qu’Edet puis Bilbao plus loin n’auront pas su suivre le rythme élevé imposé par Kwiatkowski et Carapaz. Faisant toute la dernière partie de course ensemble, ils sont allés comme ça jusqu’à la ligne d’arrivée. Avec une victoire d’étape et la prise d epouvoir provisoire au classement de la montagne, INEOS Grenadiers ne pouvait pas imaginer une meilleure issue que celle-ci.

Landa offensif, Yates et Uran en difficulté

Concernant les meilleurs du général, l’explication a eu lieu dans la montée des Glières. Mikel Landa (Bahrain McLaren) aura animé cette ascension avec son attaque et fait des dégâts. Et après une longue poursuite, ils ont été seulement quelques uns à revenir dans un premier temps dont Roglic et Pogacar. Derrière, Porte subissant une crevaison a dû s’imposer une poursuite mais est parvenu à ne pas perdre de temps. Tout le contraire de Yates et Uran voyant le top 5 s’envoler. A deux jours du chrono décisif de la Planche des Belles Filles, Roglic est en tout cas plus que jamais en bonne position pour ramener le maillot jaune à Paris.

0 Partages
Laurent DEVERNET
Laurent Devernet a effectué ses premiers pas en tant que rédacteur dans la presse magazine cycliste en 1994. Il est devenu rédacteur web en 2011. A rejoint le projet todaycycling.com en 2016. A couvert un très grand nombre de courses cyclistes professionnelles. A vu apparaître les Chavanel, Voeckler, Pineau... A vu Virenque en pleurs. A évoqué les aveux d'Armstrong, et les stupéfiantes excuses d'un bon nombre de coureurs .... Fou de vélo !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.