TODAYCYCLING - Image : matosvelo.fr
TODAYCYCLING - Image : matosvelo.fr
0 Partages

Mario et son vélo-moteur !

Lors du dernier Eurobike, Mario Cipollini, qu’on ne présente plus, reconverti en « homme d’affaires », la chemise cintrée lui va si bien, a présenté ses derniers modèles. Pas des chemises mais des vélos. Depuis qu’il a créé sa marque éponyme, Il Magnifico sort un nouveau cadre pratiquement tous les deux ans et cette année on pouvait reluquer deux nouveautés sur son stand. Le Mario Cipollini Custom Made, vélo grand public conçu pour être réalisé sur-mesure à un tarif plutôt surprenant. 3500 euros le kit cadre. Ce qui est abordable pour un cadre qui pourra être réalisé à partir de ses mensurations. Quand on connait le prix d’un moule, quelques milliers d’euros, le rêve devient « accessible » pour ceux qui souhaitent faire totalement corps avec leur machine. Le vélo n’est-il pas une affaire de fusion avec sa Petite Reine. Mais le plus étonnant sur son stand, c’est le deuxième effet Kiss kool. Super Mario a planqué dans le modèle MCM2 un moteur de 240 watts dans le cadre. La batterie est intégrée dans le tube diagonal. Une petite trappe indique que le vélo est muni d’un moteur qui peut s’activer via un bouton sur le cintre. Trois vitesses possibles. 15, 20 ou 25 km/h. On peut passer de l’une à l’autre en pressant sur le bouton. De l’aveu de Cipo, « Avec ce vélo, j’aurai pu gagner plusieurs Tours de France et d’Italie ». Pour rappel, il n’a jamais terminé un grand Tour. Je doute même qu’avec ce genre de moteur il en aurait fini un. Je ne tire pas à boulet rouge sur ce coureur qui a apporté au cyclisme du fun et de l’excentricité dans les années où son train de la Saeco le faisait débouler premier quasiment dans toutes les gares. J’aimais son spectacle haut en couleur, sa théâtralisation de la course, ses tenues et son matériel assortis, ses frasques intra et extra-peloton. Mais revenons à ce vélo motorisé qui n’est certes pas le premier sur le marché du cycle mais qui le sera de façon manifeste sous le nom d’un ancien coureur professionnel. Le dopage mécanique existe depuis longtemps. Il est apparu il y a une dizaine d’années. Et à coup sûr chez les amateurs aussi. L’un copie les traîtrises de l’autre. Dans le sens croissant. Fabian Cancellara sera le premier à être soupçonné d’utiliser un moteur auxiliaire sur des courses comme Paris-Roubaix et le Tour des Flandres. Stratagème qui servira la mécanique humaine de bon nombre de coureurs par la suite. Duperie qui touche également les féminines. La cycliste Femke Van Den Driessche en a payé les frais en se faisant chopper par les « renifleurs » de fraudes technologiques  lors des mondiaux de cyclo-cross 2016. Ce n’est pas mon vélo avait-elle déclaré. Je l’avais prêté à un ami qui s’entraînait avec et il est revenu motorisé. Conclusion, ne prêtez jamais votre vélo à un ami, il risquerait de filer sous vos fesses quand vous remonterez dessus. Les différents reportages de Stade 2 ont poussé l’investigation jusque dans une arrière-boutique où des moteurs y sont fabriqués à destination des boîtiers de pédaliers, heureux d’avoir comme locataire les petits frères de celui qui équipait le vélo du canadien Giroté, Ryder Hesjedal.

Mais alors où est le problème me direz-vous. On le sait, cela existe, les caméras thermiques de l’armée sont là pour les détecter et avec ce travail de « recherche musclée », ce phénomène Kantien à déjà l’air de rouiller dans le garage entrouvert de L’UCI où sont stockées les bizarreries d’un autre vélo.    

Quand mon gamin m’a dit, papa, j’aimerais bien être coureur professionnel, je lui ai répondu sans détour. Mon fils, pense à une seule chose quand tu pédaleras pour te rendre à l’école. N’oublie jamais que ce sport peut être un moteur dans ta vie mais à une seule condition, qu’il reste le seul de ta carrière.

VIDEO CYCLISME

Matosvelo.fr avec en vedette Mario Cipollini lors de l’Eurobike 2016 , ici

 

0 Partages
Frédéric LENE

4 commentaires

  1. Sympa l’article j’ai bien aimé M.LENE.
    Après Concernant Mario Cipollini j’aurais peur d’acheter un de ses vélos(surtout électrique) il me fait penser a un acteur italien spécialisé dans le Porno(j’ai oublié son nom….?)
    A l’heure du tout électrique en roulant assis sur ma selle j’aurais peur de ressentir des vibrations(Bon il est vrai que nous vibrons pour notre sport).

  2. A ce jour la fraude technologique est certaine et prouvée pour la seule Van Den Driessche ?… ou plus exactement Van den Triessche…Roccocipofredillini est sur une ligne un peu ambiguë et assez malsaine qui aime laisser supposer de telles pratiques… Mais pour Hesjedal ou Cancellara et sans doute beaucoup d’autres, notamment les asmathiques du peloton , ceux qui n’aimaient pas les cols et qui se sont mis à grimper, les salcolamollets ou salbutteàmollets, on en reste encore officiellement aux forts soupçons…Une preuve certaine reste à établir et serait bien sûr désastreuse…Aujourd’hui Cancellara fait l’EnecoTour, mais en voiture et derrière le peloton…Sur ce dernier point, la situation est claire, ces voitures ne sont pas hybrides, ce sont plutôt des diesel, conduites le plus souvent par des anciennes chaudières à carburation classique, même dans les courses par étapes.

  3. Rocco Siffredi, pour l’acteur porno

    Histoire de queue pour les deux. Pour l’un son outil de travail pour l’autre à l’arrière du peloton avant d’entrer en scène pour les sprints.

    Vibrons ensemble, pour ce sport évidemment.

    Au plaisir Corse25

  4. messieurs vous êtes jeunes, moi a 63 ans, j’ai de plus en plus difficile de suivre mes amis plus jeune, soite abandonner le vélo. Non cet alternative me semble excellente, elle me permet quand la route monte de continuer à faire mon sport.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.