Niccolo Bonifazio en pleine confiance
Bonifazio fait le début de course parfait. Photo : @tropicale2019
Niccolo Bonifazio reste invaincu sur la Tropicale Amissa Bongo
5 (100%) 5 votes

Comme la veille, Niccolo Bonifazio (Direct Energie) s’est de nouveau montré le plus rapide au sprint lors de la Tropicale Amissa Bongo. Sur la deuxième étape longue de 170 kilomètres entre Franceville et Okondja, l’Italien a dominé notamment André Greipel (Team Arkéa-Samsic) et Bonaventure Uwizeyimana (Rwanda). Grâce à cette nouvelle victoire, il conserve aussi logiquement son maillot de leader.

Niccolo Bonifazio gagne une deuxième fois

La belle dynamique se poursuit chez Niccolo Bonifazio. Après sa victoire obtenue en ouverture, l’Italien a réédité cette performance sur le deuxième jour de course, le plus long de la Tropicale Amissa Bongo en 2019. Comme hier, l’issue a été la même avec un succès acquis au sprint, prouvant que c’est bel et bien le plus rapide parmi l’ensemble des engagés. Dans cette quatorzième édition de l’épreuve gabonaise, le coureur de Direct Energie semble inarrêtable et pour le moment pas même André Greipel n’arrive à le devancer. L’Allemand, qui avait terminé troisième hier a progressé d’un rang mais n’a pas encore connu le succès avec sa nouvelle équipe Arkéa – Samsic.

C’est tout le contraire pour Bonifazio, qui n’a pas tardé pour réussir son entame avec Direct Energie. Et pourtant, sur cette journée, c’était loin d’être gagné pour l’Italien et son équipe. La mission n’était pas très aisée sachant qu’une échappée assez conséquente et très dangereuse s’était développée. Un premier temps à huit, ils ont été ensuite à treize avec du très beau monde à signaler. L’ancien double vainqueur de l’épreuve Yohann Gene (Direct Energie) et son coéquipier Damien Gaudin, Daniel Teklehaimanot (Erythrée) ou encore Youcef Reguigui (Algérie) en faisaient partie. De quoi donner des sueurs froides au peloton où le Team Arkéa-Samsic a d’abord mené le rythme.

L’écart s’est peu à peu réduit, mais la tête de course a volé en éclats avec plus que deux hommes à cinquante kilomètres de l’arrivée. Jayde Julius (Afrique du Sud) et Marco Frapporti (Androni – Giocattoli Sidermec) ont roulé un moment ensemble. Puis, l’Italien a filé seul mais a été repris finalement à huit kilomètres du but par un peloton, qui ne lui a laissé aucune chance. L’arrivée au sprint était alors inévitable, pour un même scénario qui s’est produit à 24 heures d’intervalle. Niccolo Bonifazio est à cet instant au-dessus de la concurrence et se retrouve dans la peau d’un leader plus que jamais solide.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.