Haletante, la 15e étape du Tour de France 2017 a sacré Bauke Mollema. Au général, Nairo Quintana a fait les frais de l'offensive de AG2R
L'équipe AG2R a offert un beau spectacle lors de la 15e étape du Tour de France 2017. Photo : France TV
L’offensive des AG2R qui a failli renverser Chris Froome et le Tour
Noter cet article ?

Fidèle à sa réputation d’équipe offensive, AG2R a bien failli frapper un coup retentissant lors de la 15e étape du Tour de France 2017. A deux kilomètres près, elle faisait sauter le maillot jaune et redistribuait les cartes du podium à Paris. Si finalement seul Nairo Quintana a réellement abdiqué, il reste de la démonstration de force de AG2R un doux parfum de folie que l’on espère revoir dès la semaine prochaine dans le massif alpin.

Vincent Lavenu : «On avait bien repéré cette étape»

Rares sont les équipes dont on peut espérer de grandes manoeuvres lorsque la route s’élève. Entre celles trop limitées qualitativement et celles dont l’ADN est essentiellement défensif, il en reste bien peu pour proposer un spectacle comme celui offert par AG2R aujourd’hui. Maître tacticien, Vincent Lavenu n’aime rien tant que ce type d’offensives qui, s’il réussit, permet de bouleverser une course et de marquer les esprits.

Ainsi, à une soixantaine de kilomètres du Puy-en-Velay, pas moins de sept coureurs de la formation française se positionnaient soudainement en tête de peloton pour durcir la course. Très vite, un groupe d’une quinzaine d’unités s’en détachait, sans Chris Froome. Une course poursuite était alors engagée entre les coureurs de AG2R et les équipiers du maillot jaune. Le destin donnait alors une prime à l’audace puisqu’au moment où la jonction s’opérait, Chris Froome était victime d’un ennui mécanique et devait s’arrêter. Michal Kwitakowski lui donnait sa roue arrière et une nouvelle poursuite s’engageait pour le maillot jaune, alors distancé d’une cinquantaine de secondes.

L’aide de Sergio Henao et de Mikel Nieve n’était pas de trop car évidemment personne ne l’attendait. Pas de polémique possible sur ce fait de course dans la mesure où les AG2R roulaient à bloc depuis plusieurs kilomètres lors de l’incident mécanique du Britannique. Il faudra finalement toute la hargne de Froome et l’aide finale de Mikel Landa pour lui permettre de réintégrer le groupe des favoris. S’il avait tardé deux kilomètres supplémentaires pour rentrer, il aurait alors basculé seul dans la descente, condamnant vraisemblablement ses espoirs de quatrième couronne sur la Grande Boucle.

Ce coup d’essai, qui a manqué d’être un coup de maître, était prémédité, comme l’a avoué Vincent Lavenu au micro de France 2 : « On avait repéré cette étape, et notamment cette partie technique à l’approche du Col de Peyra Taillade. Des routes étroites et sinueuses où il fallait être bien placé « . Si les Alpes ont été repérées aussi minutieusement, cela promet un beau spectacle la semaine prochaine !

Nairo Quintana seule victime de l’offensive de AG2R

Finalement, la seule victime de l’offensive de l’équipe AG2R n’est autre que Nairo Quintana. Le grimpeur Colombien a cédé dans les pentes de Peyra Taillade, échouant même à s’accrocher à la roue de Chris Froome. Le 2e du dernier Giro a terminé l’étape 3’54 après les autres membres du top 10 et en est éjecté au profit de Damiano Caruso, présent dans l’échappée du jour. C’est un coup de massue pour le grimpeur sud américain qui n’avait pas renoncé à ses rêves de victoire. Relégué à 6’ du podium, la victoire d’étape devra être le nouvel objectif de Nairo Quintana. Une situation inédite pour celui qui ne joue habituellement que le général.

AG2R, une démonstration de force prometteuse

Hormis Nairo Quintana, aucune autre victime de marque n’est donc tombée dans le piège tendu par l’équipe blanche et bleue. Pour autant, impossible d’y voir un simple coup d’épée dans l’eau. Une telle démonstration de force est d’abord excellente pour le moral des troupes, et notamment celui de son leader Romain Bardet. Rapidement esseulé avant-hier, le 3e du général a pu constater que son équipe était très forte et qu’il allait pouvoir compter sur elle d’ici Paris. Et pour la concurrence, cela montre qu’il sera très difficile d’attaquer Bardet autrement que dans les cols, à la pédale, là où il fait partie des plus costauds…

Les images de la cassure provoquée par AG2R en vidéo

Site officiel de l’épreuve

PARTAGER

Passionné par le cyclisme des pionniers…

1 COMMENTAIRE

  1. Souhaitons bonne chance à AG2R pour la fin de ce tour ! Pour ce qui est de son leader Bardet, le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas beaucoup aider ses vaillants équipiers à distancer Froome… Pas plus d’ailleurs que les autres leaders présents dans le groupe… Le pouvaient-ils ? En tous cas, ils ont bien su ensuite rouler sur Martin, un sérieux client pour eux et une éventuelle place ! Froome ne peut demander mieux ! Une pensée, entre autres champions magnifiques, pour le si fier et brillant Luis Ocana, lequel a du se retourner dans sa tombe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here