Romain Bardet leader sur Tirreno-Adriatico
Romain Bardet au départ du Tirreno-Adriatico dans la peau d'un favori. Photo : Twitter @Robert_Chipote (Screenshot)
Un plateau de choix pour les Boucles Drôme-Ardèche 2018
5 (100%) 1 vote

Cette année, les Boucles Drôme-Ardèche auront l’honneur d’accueillir plusieurs grands noms du cyclisme français. Lors des deux journées de compétition les 24 et 25 février, des coureurs comme Warren Barguil, Romain Bardet et Lilian Clamejane seront présents au départ. Un beau week-end en perspective.

Les français stars des Boucles Drôme-Ardèche 2018

Romain Bardet, Warren Barguil, Lilian Calmejane, Pierre Latour, et Arthur Vichot. Tous ces coureurs français seront au départ des Boucles Drôme-Ardèche dans deux semaines pour la plus grande joie des organisateurs qui pouvaient difficilement rêver mieux. En effet, ce sont cinq tricolores qui ont déjà réalisé des performances de tout premier plan. Que ça soit au niveau national ou international dans des courses d’un jour ou des Grands Tours. Quoi qu’il arrive, cela promet du beau spectacle pour ces deux épreuves qui se succèdent un jour après l’autre. A commencer par la Classic de l’Ardèche suivi de la Drôme Classic. En tout cas avec de tels représentants, la probabilité de voir un Français inscrire son nom au palmarès est forte. Et viendrait succéder alors à Mauro Finetto et Sébastien Delfosse, heureux lauréats en 2017.

https://twitter.com/boucles_classic/status/961674158781468672

Le retour de Romain Bardet

Pas prévu initialement au départ des Boucles Drôme-Ardèche, les récents événements ont chamboulé la programmation de Romain Bardet. L’auteur de deux podiums lors du Tour de France 2016 et 2017 va passer par ces courses pour mettre fin plus rapidement à sa période d’indisponibilité. Actuellement au repos pour un accident domestique, le coureur d’AG2R La Mondiale devait faire à l’origine le Tour d’Andalousie (14-18 février) qui démarre la semaine prochaine. Et se concentrer ensuite sur les Strade Bianche au début du mois de mars, le 3 précisément. Sans autre course programmée d’ici là, ça ferait plus de trois semaines vides de compétition. Impossible à envisager compte tenu des premiers objectifs à venir au printemps.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo