Accueil Tour d'Italie Présentation de la 16e étape du Giro 2021

Présentation de la 16e étape du Giro 2021

4
7206
Profil de la 16e étape du Giro 2021
16e étape du Giro 2021 : Sacile - Cortina d'Ampezzo (212 km).
0 Partages

En ce lundi de Pentecôte, le menu proposé aux coureurs du Giro sera particulièrement copieux. D’avance, il faut s’attendre à une terrible journée avec quatre cols à franchir et répartis sur 212 kilomètres de Sacile à Cortina d’Ampezzo. Au total, ça va faire plus de 5 000 mètres de dénivelé. L’étape reine de cette 104e édition va-t-elle renverser le classement général ?

MISE A JOUR : La 16e étape raccourcie, découvrez le nouveau profil.

Une étape dantesque en perspective

Les coureurs du Giro 2021 ont rendez-vous avec la haute, très haute montagne ! Seuls les premiers kilomètres feront office de répit puis la route s’élèvera déjà avec la Crosetta (11,6 km à 7,1%). Mais ce n’est qu’un avant-goût de ce qui arrivera plusieurs dizaines de kilomètres plus loin. Après une phase dite de transition, c’est vraiment à partir du pied de la deuxième ascension de la journée que les choses sérieuses débuteront.

Alors que le cap de la mi-course aura été déjà franchi, il faudra s’attaquer au Passo Fedaia (14 km à 7,5%), qui comprend des derniers kilomètres difficiles qui dépassent très souvent les 10% et avoisinent même les 12-13%. Directement après le passage au sommet et la descente, ce sera le tour d’escalader le Passo Pordoi (11,8 km à 6,6%). Dans ce col, la pente est régulière du pied au sommet en restant autour des 6-7%. Une fois cette difficulté terminée, il restera 60 kilomètres à parcourir.

Dans la dernière partie de cette étape, déjà exigeante, ce ne sera pas complètement plat pour se diriger vers le pied du quatrième et dernier col, le Passo Giau (9,8 km à 9,3%). La pente ne descendra pas en-dessous des 8%, et sera globalement entre 9 et 10%. De quoi largement convenir aux meilleurs grimpeurs, qui peuvent indéniablement creuser des écarts sur un tel terrain. Les 17 kilomètres restants, qui suivent cette ascension seront effectuer à très grande vitesse puisque en descente en très grande partie. A Cortina d’Ampezzo, seul un coureur en très grande forme pourra espérer briller.

Suivre la 16e étape du Giro en direct

La 16e étape du Tour d’Italie sera à suivre ce lundi 24 mai en direct et en intégralité sur Eurosport Player. A partir de 10h45, Guillaume di Grazia, Jacky Durand, et David Moncoutié seront aux commentaires pour vous faire vivre cette journée de course. Pas de panique pour les non-abonnés ! TodayCycling vous propose un direct-live en intégralité de cette journée sur le Giro 2021 avec des commentaires, photos et vidéos en direct à partir de 11h00.

Les favoris de la 16e étape – #Giro104

*** Egan Bernal, Simon Yates
** Damiano Caruso, Giulio Ciccone, Daniel Felipe Martinez
* Aleksandr Vlasov, Hugh Carthy, Remco Evenepoel, Romain Bardet, Dan Martin

La liste complète des engagés

0 Partages

4 commentaires

  1. Tout est possible, en effet, d’autant plus que les conditions météo annoncées ne sont pas bonnes. Le classement ne sera peut-être pas renversé, mais il est certain que celui des vingt premiers sera modifié, vire chamboulé, essentiellement sans doute par des défaillances ou des effondrements que par une fantastique attaque vers l’avant : nous voici dans ce qui caractérise principalement l’aspect sportif du Tour d’Italie, une tour où chacun se retrouve inexorablement placé en fonction de sa force, avec nécessairement un peu de chance, mais toujours fonction de son endurance à l’effort et à la peine…

  2. 212 km 5700m de dénivelé. Une étape qui s’annonce dantesque. Les conditions météo s’annoncent très compliquées. Ce qui rajoute à la difficulté de la tache du jour. Au froid, beaucoup de coureurs réagissent différemment. 0° en haut des cols, aura son importance. En montée, cependant sa reste « jouable », mais la descente est forcément plus glacial, en tous cas très dangereuse, « trop » ? Les organisateurs auront certainement un parcours bis. Rappelons nous de la chute de Thomas, au tour de Romandie, à 10 m de la ligne, tétanisé par le froid.

  3. Au froid, du moment que la route est « sèche » ça passe bien, il suffit de se couvrir en conséquence. Par contre si la route est, en plus, mouillée …..

  4. Un tour n’est jamais ce qu’on croit , même si celui-ci n’offre pas de grandes surprises cette année. Néanmoins, de mauvaises conditions de course peuvent toujours réserver leur lot d’imprévus, pour autant que les outsiders poussent le leader dans ses derniers retranchements. Les descentes restent toujours très délicates à négocier quand on doit mener la chasse. Et le froid, la pluie ne convient pas à tous. Alors cette étape sera-t-elle dantesque ? …Sans souhaiter quoi que ce soit, j’espère juste qu’elle n’accouchera pas d’une souris, comme c’est souvent le cas au Tour de France. Heureusement, ici, au Giro, quasi toutes les grandes échappées du jour arrivent à leur terme ! Cela me paraît bien plus gai que celles oû un sprinter qui n’a rien fait de sa journée est amené dans un fauteuil à 2 roues de l’arrivée. Souvent’ je perçois cet état de fait comme une grande injustice, à l’image d’un Roglic qui saute le pauvre Mader sur la ligne à Paris Nice, incapable de fair play sportif en cet instant. Le contraire aurait fait de lui un « Monsieur », mais la gagne avant tout.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.