Paris-Nice 2019 étape 4
Le profil de la quatrième étape de Paris-Nice 2019.
Présentation de l’étape 4 de Paris-Nice 2019
4.4 (88%) 5 votes

Mercredi 13 mars aura lieu l’étape 4 de Paris-Nice 2019. Une journée qui marque un changement radical au niveau du profil, qui aura des airs d’une classique ardennaise. De quoi promettre une course animée tout au long des 210,5 kilomètres et en particulier un final intéressant en direction de Pélussin après un départ donné de Vichy. C’est en tout cas une première occasion réelle de se démarquer en tête de course.

A LIRE AUSSI : Tout savoir du parcours de l’édition 2019

Tout savoir de l’étape 4 de Paris-Nice 2019

C’est la première journée difficile de cette 77e édition. Cinq côtes de troisième, deuxième et première catégorie vont attendre les coureurs lors de la quatrième étape, qui peut s’avérer comme un tournant. Très peu de temps après s’être élancé, la première difficulté arrivera vite avec la côte de Cheval-Rigon (5,7 km à 3,9%) situé au km 18. Un tremplin idéal pour se lancer dans une offensive et former l’échappée du jour. Les 130 kilomètres suivants certes un peu vallonnés par moment ne présenteront pas de difficultés particulières. C’est ensuite que cela va se durcir. A l’approche des soixante derniers kilomètres, c’est une toute autre course qui devrait débuter. Les ascensions vont s’enchaîner l’une après les autres. A commencer par la côte de Trèves (3 km à 5,2%) suivi de la côte de Condrieu (1,9 km à 8,5%) et de la côte de Saint-Michel-sur-Rhône (3 km à 6,6%). Il restera alors moins de 30 kilomètres à effectuer, et ce sera l’instant de rentrer dans le circuit final, qui obligera à passer par la côte de Chavanay (3,1 km à 4,9%). Une fois ce sommet franchi, plus aucune côte ne sera répertoriée, mais ce sera dix derniers kilomètres loin d’être évidents dont une certaine partie encore vallonnée avant de se diriger vers la ligne d’arrivée à Pélussin.

Les favoris à la victoire de l’étape 4 de Paris-Nice 2019

Il est clair que la victoire ne devrait pas pouvoir échapper à un puncheur ou à un grimpeur. D’ailleurs, parmi ces types de coureurs se trouvera forcément des prétendants au classement général final. Tim Wellens (Lotto Soudal), Dylan Teuns (Bahrain Merida), Michal Kwiatkowski (Team Sky), Simon Yates (Mitchelton-Scott) seront à surveiller. Sans oublier bien sûr, Phlippe Gilbert (Deceuninck – Quick Step), les frères Izagirre (Team Astana), Marc Soler (Team Movistar) notamment. Les Français tels que Tony Gallopin (AG2R La Mondiale), Lilian Calmejane (Direct Energie), Rudy Molard (Groupama-FDJ) auront aussi leur mot à dire.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.