Primoz Roglic mise tout cette année sur le Tour de France
Au Tour de France, Primoz Roglic ne visera rien d'autre que la victoire. Photo : @giroditalia
312 Partages

Au départ du prochain Tour de France (29 août – 20 septembre), Primoz Roglic fera partie des principaux favoris. Pour le coureur du Team Jumbo-Visma, il faudra néanmoins prouver que ce sera le leader déjà dans sa propre formation. Cela ne sera pas une mince affaire, mais le Slovène compte sur cette force collective pour l’emmener au sommet.

Le victoire au Tour de France, le but de Primoz Roglic

« Je pense que c’est assez simple : je veux gagner le Tour de France… avec l’équipe. Nous avons une grande équipe, Tom [Dumoulin] et Kruijswijk ont des caractéristiques différentes qui conviennent pour cette course, nous verrons quand elle commencera.» Le message de Primoz Roglic relayé par le quotidien colombien El Tiempo a le mérite d’être clair et sans détours. Pour cette saison, le Slovène aura l’ambition de ramener le maillot jaune. Une mission qui s’annonce d’avance compliquée, car la concurrence sera relevée et pas seulement dans certaines autres formations. Chez le Team Jumbo-Visma, il lui faudra prouver sa supériorité par rapport à ses coéquipiers Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk sur qui il compte pour remporter le classement général.

A LIRE AUSSI : Le programme de Primoz Roglic avant le Tour de France

Pour Roglic, battre notamment ses coéquipiers

Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk qui font partie de la même équipe de Primoz Roglic partiront sur un même pied d’égalité au moment du Grand Départ donné depuis Nice. Ces trois coureurs ont pour objectif affirmé de gagner cette édition de la Grande Boucle, d’où l’importance de bien démarrer et ainsi prendre un ascendant. Mais ce problème de riche va aussi se poser chez leurs rivaux principaux, le Team INEOS. Primoz Roglic est conscient à quel point ils seront redoutables avec leur trio composé de Geraint Thomas, Egan Bernal et Chris Froome. « L’équipe Ineos est la plus forte de ces dernières années, surtout sur le Tour. Mais nous sommes dans un nouveau scénario et nous ferons de notre mieux pour la battre.» Sans oublier dans cette lutte, Thibaut Pinot, Emanuel Buchmann, Nairo Quintana ou encore Tadej Pogacar qui pourraient tout à fait avoir les moyens de l’emporter au final.

312 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Dans cette formation Jumbo, ils sont trois à pouvoir espérer gagner le tour, comme chez Ineos, en effet. Mais une différence de taille réside dans le fait que les trois Ineos ont déjà gagné ce tour de France, ce qui ne prédispose pas naturellement au sacrifice de l’un pour l’autre… En la matière, les exemples sont assez rares : Froome pour Thomas… en 2018 ! Ah oui alors ! Froome, grand indésirable en France en 2018… Et puis aprés, il faut vraiment chercher… Hinault pour Lemond dans un grand cinéma mais avec l’entremise de Tapie… Anquetil en fin de carrière pour Aimar en 65, mais avec cette obsession de faire perdre Poulidor, l’éternel rival !… Ou bien Scarponi vainqueur du giro 2011 sur tapis vert… au service de Nibali, notamment sur ce giro 2016, ce qui lui constitue d’ailleurs une part de cette image si particulière au moment de son décès, etc… Pour revenir au tour, ajoutons que Kruiswijk possède avant tout l’ambition et l’étoffe d’une place au podium, tandis que Froome a déjà fait part de son désir de quitter Ineos, ce qui n’augure pas forcément d’une collaboration sans arrière-pensée… Ceci pour dire qu’entre Jumbo et Ineos, les situations paraissent, au départ, assez dissemblables…

  2. Aimar vainqueur du tour en 66… Laissons au grand Felice Gimondi le tour 65… Et puis en 2020, Roglic, ou plutôt Bernal, everinpool position …

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.