Peter Sagan a déjà gagné deux fois Gand-Wevelgem
Peter Sagan sera le leader de la formation Bora-Hansgrohe. Photo : site officiel Tour de Pologne

Vingt-sixième du GP E3 Harelbeke à 3 minutes et 23 secondes, Peter Sagan est passé à côté de sa première classique flandrienne de la saison malgré son statut de favori. Une réaction de sa part va être forcément attendue à l’occasion de Gand-Wevelgem, une course qu’il a déjà remporté en 2013 et 2016. Mais bien plus que le résultat brut, le Slovaque va devoir rassurer au niveau de sa forme physique.

Peter Sagan en reconquête sur Gand-Wevelgem

Peter Sagan est-il vraiment en retrait ? Sa prestation sur le GP E3 Harelbeke fait planer le doute sur sa réelle condition physique. Pas présent dans le groupe des favoris derrière le vainqueur Niki Terpstra, le triple champion du monde en titre a même terminé trois minutes derrière des coureurs tels que Greg Van Avermaet ou Philippe Gilbert, ses grands rivaux. Si cela n’est pas encore inquiétant, cela pose forcément question. Normalement, le coureur de Bora-Hansgrohe doit être à la lutte pour la victoire dans ces différentes courses flandriennes. Mais ça n’a pas été le cas lors de ce premier rendez-vous. Gand-Wevelgem, qui a lieu ce dimanche, apparaît déjà comme un tournant ou en tout cas comme un moment important.

Une même contre-performance ce week-end jetterait un gros doute sur ses capacités à rivaliser dans les deux Monuments que sont le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Gand-Wevelgem est donc une occasion à ne pas manquer pour Peter Sagan afin de dissiper toutes les interrogations. Cette course devrait même être un juge de paix pour le leader de la Bora-Hansgrohe. Lors des six précédentes éditions, il est monté à cinq reprises sur le podium avec notamment deux succès engrangés. C’est dire à quel point le Slovaque se sent généralement à l’aise dans cette épreuve, qui favorise à la fois son tempérament offensif mais aussi ses qualités de sprinteur.

Un début de saison en demi-teinte

Au moment d’aborder Gand-Wevelgem, Peter Sagan n’a connu les joies du succès qu’à une seule reprise depuis le début de saison. Et cela commence à dater, puisque c’était sur la quatrième étape du Tour Down Under. Pour le champion du monde, c’est très certainement un peu décevant sachant qu’il est dans une période charnière de son année. Considéré comme l’un des principaux favoris sur les Strade Bianche, Milan-San Remo et le GP E3 Harelbeke, il n’y a pas eu la moindre victoire, ni même un seul top 5. C’est forcément pas les résultats escomptés pour un coureur de sa dimension, mais Gand-Wevelgem peut effacer en partie ces relatives désillusions. Peter Sagan est à la veille d’un sacré défi.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.