Remco Evenepoel découvrira dès cette année le Tour de Lombardie
Le Tour de Lombardie 2020 aura Remco Evenepoel comme partant. Photo : Maximiliano Blanco / Getty Images

Remco Evenepoel va participer à son premier Monument cette saison. Ce sera le 15 août prochain à l’occasion du Tour de Lombardie. De quoi forcément susciter un regard particulier sur sa prestation.

Remco Evenepoel est décidément un coureur précoce. Véritable phénomène de la nouvelle génération, ce coureur de 20 ans seulement va d’ores et déjà se frotter à un Monument dans les prochaines semaines. Au mois d’août, le Belge sera bien présent au Tour de Lombardie, l’une des classiques les plus réputées au monde. Un choix rendu officiel par son équipe Deceuninck-Quick Step sur son site.

Le Tour de Lombardie, objectif trop élevé pour le jeune Evenepoel ?

S’il est difficile de savoir réellement ce que peut envisager Remco Evenepoel pour son premier Tour de Lombardie, il va falloir assurément le suivre de près. En 2019, lors de la Clasica san Sebastian, il n’était pas cité parmi les prétendants à la victoire, et pourtant, le Belge réussissait ce jour-là à l’emporter. Bien sûr, la course des feuilles mortes est une classique encore plus redoutable, mais les grandes capacités de l’actuel champion d’Europe du contre-la-montre pourraient bien lui permettre d’atteindre le graal. Et devenir par la même occasion le plus jeune vainqueur de l’histoire.

Une razzia de Remco Evenepoel dès la reprise ?

En plus du Tour de Lombardie, les premières semaines après la reprise seront chargées pour Remco Evenepoel. Il aura deux titres à viser, à chaque fois sur le contre-la-montre, respectivement lors du championnat de Belgique puis d’Europe dont c’est le tenant du titre. Pour démarrer sa saison, comme annoncé depuis plusieurs jours, ça se fera au Tour de Burgos (28 juillet – 1er août) avant d’enchaîner par le Tour de Pologne (5 – 9 août).

Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Je suis comment dire interrogatif sur ce coureur , qui est venu au vélo tardivement . Même si le papa a été coureur cycliste pro ( donc il ne sort pas de nul part ) . Il a écrasé tous les amateurs d’une tête , d’un gabarit petit ( j’ai la même taille mdr ) il survole les chronos ( alors que normalement il était entendu qu’il fallait être grand pour avoir une chance de sortir la tète hors de l’eau dans une telle épreuve ) et dégage une puissance assez phénoménale ( je conviens qu’il a de bonnes cuisses ). Il grimpe bien ( a voir dans les grands cols toutefois ) et sa seule faiblesse semble être le sprint ( ouf ) . Cela dit à mes yeux , il est pourrait perdre quelques kilos et travailler la musculature inférieure de la jambe qui je trouve assez fine . A t il une grande marge de progression ? C’est assez difficile à dire, physiquement je reste perplexe….. oui certainement mais moins que certains autres de son âge ( là encore c est un ressenti ) , toutefois il sent bien la course , il ne panique pas , il est assez serein et il a 20 ans et apprend vite ( faut dire quelle équipe …..). En espérant qu’il se crame pas ( il y a des exemples ) il peut déjà gagner beaucoup de classiques , et courses par étapes . Les tours c ‘est une autre histoire et le Giro qui est pour moi le plus intéressant, explosif, et le plus compliquer des trois grands tours à appréhender ( et cette année encore plus ) . Remco Evenepoel devra avant tout s’adapter à cette épreuve . Reste que à la fin de cette épreuve les capacités de ce coureur seront cernées plus précisément . Son classement ? Aucune importance pour cette année . Mais pour le Lombardie c est un client sans aucun doute .

  2. Je partage vos observations, Sanglier 08, et les relaye de manière assez analogue… Cet Evenepoel est un trés jeune coureur professionnel assez singulier, par ce paradoxe qu’il y a, en effet et incontestablement, entre une apparence physique et une allure quelque peu banales et puis cette capacité à apparaitre assez souvent en course comme un coureur « intouchable », celui dont l’adversaire n’oserait même pas prendre la roue , par la seule crainte d’explosion en plein vol… Une impression bien connue des pelotons à toutes les époques, notamment dans les pelotons de cadets, celle de l’épouvantail, du phénomène que l’on détaille de la tête au pied avant même le départ, en sachant qu’il va gagner… La différence ici tient à ce que nous sommes avec l’élite du peloton professionnel… Il reste à voir l’évolution de ce phénomène d’un type nouveau, à ce niveau, cette année, et puis ensuite, au fil des années, ceci relation avec cette allure en laquelle ne se dégage aucune singularité particulière propre aux champions hors-norme, l’un des rares me venant à l’esprit étant peut-être Amstrong, la tête de turc facile à désigner ma direz-vous… Une observation peut-être, un détail qui ne veut peut-être rien dire mais sans que l’on en soit sûr, j’ai observé que ce coureur pleure énormément, oserais-je dire presque trop, au terme de ses succés… C’est un peu comme avoir les extrémités des ongles crochues ou non : il faut voir comment ça évolue.

  3. J’ai pu observé ce coureur lors du Tour de l’Algarve 2020. Il m’a fait une forte impression.
    Physiquement, il est parfait : 1.70m 60 kg. Il n’a pas de muscles superflus juste ce qu’il faut là où il faut..
    Sa force environ 400 watts sur 20 minutes est suffisante pour suivre les meilleurs. Je crois que la Belgique vient d’hériter d’un phénomène.
    Je l’ai vu faire un clm de 20 kms à 50,5 km/h. A 20 ans, il n’a plus à rêver mais agir tranquillement à son rythme.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.