Remco Evenepoel attendu en 2020
Evenepoel va avoir de belles échéances en 2020. Capture d'écran Innsbruck 2018.
378 Partages

Après avoir écrasé de toute sa classe le contre-la-montre mardi dernier, Remco Evenepoel a récidivé sur la course en ligne des championnats du monde d’Innsbruck. Largement au-dessus du lot, le Belge a mis presque une minute 30 secondes à son plus proche poursuivant Marius Mayrhofer (Allemagne) et Alessandro Fancellu (Italie) a pris la troisième place à une minute et 38 secondes précisément.

Remco Evenepoel, la nouvelle pépite du cyclisme mondial

La naissance d’un grand, voire d’un très grand champion ? Seul l’avenir pourra nous le dire, mais assurément Remco Evenepoel a marqué de son empreinte cette édition des championnat du monde toutes catégories confondues. Auteur d’un doublé remarquable en remportant le contre-la-montre puis la course en ligne, c’est surtout son aisance affiché qui a surtout impressionné. Supérieur à tous ses adversaires sur chacune des deux épreuves, ses victoires n’ont souffert d’aucune contestation.

Pourtant, le scénario de la course du jour n’a pas été totalement en la faveur de Remco Evenepoel. Considéré comme l’un des principaux favoris, il a failli voir tous ses espoirs s’envoler à cause d’une chute intervenue à environ 70 kilomètres du but. Pas touché physiquement, le Belge a néanmoins dû attendre un certain moment pour être dépanné et ensuite repartir. Perdant près de deux minutes, c’est une chasse poursuite qui s’est déclenchée alors pour le prodige. Mais même ce malheureux fait de course n’a pas eu d’effets négatifs sur sa performance.

Au contraire, Evenepoel a véritablement volé sur toute la fin du parcours. Revenant dans un premier temps sur l’ensemble des coureurs, il est parvenu à les distancer tous. Aucun n’avait les possibilités physiques de le suivre tout simplement. Cela a été une domination sans partage du lauréat du contre-la-montre deux jours plus tard et du futur coureur professionnel à compter de la saison prochaine. Les derniers kilomètres n’ont été qu’une formalité le concernant, et avec un écart largement supérieur à la minute, il y a largement eu le temps de savourer. Un luxe rare aux championnats du monde, mais digne des grands talents.

378 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

4 commentaires

  1. Bravo ,quelle course !Lefevere a eu du flair eencore une fois…..il va s’en occuper,et les belges tiennent là, une pépite.
    Que les pros prennent exemple ,et n’attendent pas pour flinguer.

  2. Ce sont des performances que l’ont peut qualifier d’extraordinaires, car inédites, voire uniques. Dans le contre la montre, une fréquence de pédalage à 120-130 tours à la minute, sur 52×14, et un chrono voisin de celui du danois Bjerg, l’impressionnant champion du monde espoir, ceci pour la deuxième année consécutive, à moins de vingt ans, donc très jeune lui aussi. Si Bjerg est phénoménal, que dire donc pour Evenepoel ?… Le jeune belge arrivait là après son championnat d’Europe, une course dans laquelle il ridiculisa la concurrence, passant la ligne avec 9 minutes et 44 secondes d’avance sur le second… Pardonnez-moi d’avoir préféré une sortie à vélo au suivi de cette victoire annoncée !… Mais il y eut cet aléas toujours imprévisible, la chute… De quoi donner un caractère un peu particulier à la course de la jeune recrue de la Quickstep. Comme le jeune crack l’a indiqué, cette appartenance à ce groupe professionnel facilite sa progression, notamment son entrainement et son travail, ce dernier mot d’usage revenant d’ailleurs très souvent dans les interviews du jeune belge, comme une banalité trop entendue contrastant avec le caractère phénoménal des exploits réalisés…

  3. Attention de ne pas trop s’enflammer sur ce jeune coureur qui semble se balader . Cela m interpelle toujours un peu . En regardant la course et ce coureur qui est présenté comme un futur très grand et qui selon les medias fait de la compétition cycliste depuis 18 mois ( cela me laisse rêveur ) alors qu’il jouait au ballon rond dans des clubs pros belge il y a peu , cela me fait dire  » bizarre  » cette aisance naturelle sur le vélo et cette facilité à tourner autour des autres coureurs comme si cela était dans ses gènes . Toujours avec le bon braquet , posé sur son vélo comme un pro , bref , dans ma petite tête je me suis dit  » il doit avoir un bon parrain  » . Et oui . Après une brève recherche le papa Patrick Evenepoel est un ancien pro du cycliste et il faut bien dire cela aide grandement . Je veux dire par là qu’il ne pars d’une feuille blanche . Tant mieux pour lui…. Mais a t il autant de marge de progression que certains que j’ai pu voir dans cette course et qui se perdaient dans les braquets et étaient à la limite d’exploser leurs poumons entre autre . Alors que notre Remco filait vers la victoire et cela dans une décontraction pulmonaire éclatante , ce payant le luxe de passer la ligne d’arrivée à pied , soulevant son vélo de torture au dessus de la tête . Un vélo du groupe quick step floors ( vient par ici jeune homme ) . Et j’oubliais la chute du début de course qui lui fait perdre 2 minutes et de le staff de l’équipe belge de le tempérer en fin de course notamment dans le descente finale . Ce jeune homme aurait pu gagner cette course avec + de 3 minutes d’avance les doigts dans le nez . Déjà là on se dit , sa feuille de route est bien écrite et qu’elle n’est surtout pas blanche … Rendez vous l’année prochaine et le futur nous dira si c’est le nouveau grand Gargantua de ce sport .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.