Remco Evenepoel survole le chrono inaugural du Tour d’Italie

5
636
Remco Evenepoel survole le chrono inaugural du Tour d'Italie
D'entrée, Remco Evenepoel a écrasé la concurrence sur le Tour d'Italie. Photo : @giroditalia

Dès l’entame de la 106e édition du Tour d’Italie, Remco Evenepoel (Soudal – Quick Step) a fait très forte impression. Net vainqueur du contre-la-montre long de 19,6 kilomètres, le Belge a repoussé son premier poursuivant Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) à 22 secondes, et Joao Almeida (UAE Team Emirates) a fini troisième à 29 secondes.

Le Tour d’Italie ne fait que commencer, mais Remco Evenepoel le marque déjà de son empreinte. Premier porteur du maillot rose, le coureur de Soudal – Quick Step a largement dominé le chrono avoisinant les 20 kilomètres entre Fossacesia Marina et Ortona. Parvenant à creuser des écarts impressionnants, il a relégué notamment Primoz Roglic (Jumbo – Visma) son principal rival pour la victoire finale, à 43 secondes. La différence est donc (déjà) faite. Côté français, Bruno Armirail (Groupama – FDJ) a été le plus performant en prenant la onzième place à 57 secondes du vainqueur. Thibaut Pinot (Groupama – FDJ) a pris la quarante-sixième place à 1 minute 43 secondes.

Classement du Tour d’Italie – étape 1

1 EVENEPOEL Remco – Soudal – Quick Step en 21:18
2 GANNA Filippo – INEOS Grenadiers + 0:22
3 ALMEIDA João – UAE Team Emirates + 0:29
4 GEOGHEGAN HART Tao – INEOS Grenadiers + 0:40
5 KÜNG Stefan – Groupama – FDJ + 0:43
6 ROGLIČ Primož – Jumbo-Visma m.t
7 VINE Jay – UAE Team Emirates + 0:46
8 MCNULTY Brandon – UAE Team Emirates + 0:48
9 THOMAS Geraint – INEOS Grenadiers + 0:55
10 VLASOV Aleksandr – BORA – hansgrohe m.t

Classement complet

5 Commentaires

  1. Le classement n’étonne pas, mais l’écart entre Evenepoel et ses suivants impressionne. Dès les premiers kilomètres, le vainqueur ne fit aucun doute; addition salée pour Roglic, présenté au départ comme l’adversaire numéro un : 20s de retard à l’intermédiaire, 43 s à l’arrivée, etc…
    En dehors de cette écrasante supériorité d’Evenepoel, relevons les performances des UAE, avec Almeida, Vine et Mc Nulty dans le top 10, celles attendues des Ineos avec par exepmple Goeghegan Hart, tous dans les temps de Roglic, ce qui, en l’état laisse place à une éventuelle lutte, non plus pour la troisième, mais pour la seconde place, ce qui peut créer présentement une autre source d’intérêt …
    Côté français, T. Pinot perd beaucoup de temps… Nous n’avons aucune image de T. Pinot, comme d’ailleurs des autres français, peut-être en réprésailles après les promos de Darpanin sur la politique de la première ministre italienne… Une Italie sans doute quelque peu déçue de la seconde place de Ganna, bien que lancé sur un bradquet 62 ents… Tant qu’on y est, pourquoi pas 64 ?…

  2. On est toujours sur le méme rythme et les paroles n’ont pas changé « C’est la balade des gens heureux » Super Belge seul au Monde..!(Pour l’instant ..?)
    A SUIVRE

  3. Evenepoel au top niveau , sur son terrain préféré . Rien de bien surprenant , Ganna à 22 secondes , c’est beaucoup et peu à la fois . Roglic à 43 secondes , cela devient préoccupant . Bon on ne va pas en tirer tout de suite des conclusions , toutefois le Giro commence bien pour le Belge , mais un tour c’est long et le Giro nous distille toujours des surprises . Evenepoel va t ‘il vouloir garder le maillot de leader ? Pas sur, son équipe semble un peu légère pour gérer un début d’épreuve , il va falloir s’économiser . Demain nous auront peu être un longue échappée qui nous donnera un autre nom en tête d’affiche, Pas impossible …

  4. Si il ne voulait pas le maillot, il ne fallait pas le prendre. Dans les dix premiers,il y a trois Ineos, trois UAE. La Jumbo est certainement déçue, mais comment pourait il en être autrement, quand 50% des coureurs ont été changés en 24h00. Il n’y a que les commentateurs d’eurosport, qui voient la course pliee des les premiers tours de roues.

  5. Super chrono de Remco Evenepoel à la première étape. Il est sur une trajectoire positive depuis la fin de l’été dernier avec la Vuelta, le maillot arc en ciel et quelques belles classiques dont Liege Bastogne Liege, rien ne l’arrête. Sa préparation à Teneriffe semble très bénéfique, mais attention, le GIRO est une course qui se joue souvent en dernière semaine dans les Dolomites, de nombreux cols à plus de 2000, aléas climatiques rendant la course difficile qui fatigue les organismes, du très chaud au très froid et le profil de la 19e est impressionant. Ne nous emballons pas, les surprises seront nombreuses et la course promet d’être belle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.