Rémi Cavagna est le nouveau champion de France
Photo : FFC
0 Partages

Pour la première fois de sa carrière, Rémi Cavagna vient de décrocher le titre à l’occasion du championnat de France 2021 disputé à Epinal. Après avoir passé une très grande partie de la journée à l’avant, le coureur de Deceuninck – Quick Step a distancé ses compagnons d’échappée au début du dernier tour de circuit. A une minute du vainqueur, Rudy Molard (Groupama-FDJ) et Damien Touzé (AG2R Citroën Team) ont pris les deux places restantes sur le podium.

Rémi Cavagna en bleu-blanc-rouge sur… les courses en ligne

Sur cette édition du championnat de France, Rémi Cavagna sera passé par toutes les émotions. Pas épargné par la malchance lors du contre-la-montre remporté par Benjamin Thomas alors qu’il était le grandissime favori, Rémi Cavagna a réagi de la plus belle des manières en décrochant le maillot tricolore sur la course en ligne. Rien que dans son équipe Deceuninck – Quick Step, Julian Alaphilippe était davantage attendu, mais l’Auvergnat aura couru à la perfection. A commencer par prendre l’échappée sortie en costaud et composée de 13 coureurs. Il était effectivement bien accompagné, car Warren Barguil, Pierre Rolland, Victor Lafay, Rudy Molard avaient également réussi à prendre les devants.

Les favoris du championnat de France piégés et battus

Le déroulement de ce championnat de France va démontrer que tous ces coureurs, qui ont pris un coup d’avance par rapport au peloton, vont faire partie des acteurs principaux dans le final. Et pourtant, derrière, la grande explication a été lancée à environ 35 kilomètres du terme. Alors que le retard avoisinait les 3 minutes, Florian Sénéchal a placé une violente accélération pour son leader Julian Alaphilippe. Le champion du monde va alors faire un temps la différence avec Benoît Cosnferoy, David Gaudu et Guillaume Martin. Un quatuor de très haut niveau, qui va ensuite se faire rattraper par une petite partie du peloton. C’est ensuite ressorti, mais sans Alaphilippe cette fois-ci, Cosnefroy, Martin et Valentin Madouas vont alors collaborer pour tenter de revenir sur la tête de course. Ce sera sans succès.

Rémi Cavagna inarrêtable dans le final

En démarrant le dernier tour de circuit, soit une quinzaine de kilomètres à effectuer, c’était acté que le titre allait se jouer entre les échappés. Et c’est quasiment à ce même moment que Cavagna a placé une attaque. Prenant d’abord quelques mètres d’avance, l’écart n’a pas cessé d’augmenter ensuite. Les poursuivants n’ont pas été en capacité de combler l’écart face à l’un des meilleurs rouleurs au monde. Alors lancé, il n’a pas faibli dans le final même dans la principale côte du parcours. Pour quasiment 1 minute, 58 secondes précisément, la victoire lui est revenue devant Rudy Molard et Damien Touzé. Les premiers coureurs pas présents dans l’échappée ont fini 7e et 8e, Madouas et Martin. Sinon, Alaphilippe qui a complètement relâché dans le final a pris la 37e place. Et Démare vainqueur sortant n’a pas terminé l’épreuve.

Vidéo de Cyclisme
Rémi Cavagna le nouveau champion de France

Classement – Championnat de France 2021

1 – CAVAGNA Rémi – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 06:06:10
2 – MOLARD Rudy – GROUPAMA – FDJ – 06:07:08
3 – TOUZE Damien – AG2R CITROEN TEAM – 06:07:08
4 – BARGUIL Warren – TEAM ARKEA – SAMSIC – 06:07:08
5 – CABOT Jeremy – TOTAL DIRECT ENERGIE – 06:07:08
6 – LAFAY Victor – COFIDIS – 06:07:12
7 – MADOUAS Valentin – GROUPAMA – FDJ – 06:07:14
8 – MARTIN Guillaume – COFIDIS – 06:07:14
9 – BOUCHARD Geoffrey – AG2R CITROEN TEAM – 06:07:15
10 – GUERIN Alexis – TEAM VORARLBERG – 06:07:43
11 – LADAGNOUS Matthieu – GROUPAMA – FDJ – 06:08:24
12 – ROLLAND Pierre – B&B HOTELS P/B KTM – 06:08:24
13 – LEVEAU Jérémy – XELLISS – ROUBAIX LILLE METROPOLE – 06:08:28
14 – COSNEFROY Benoit – AG2R CITROEN TEAM – 06:08:29
15 – DOUBEY Fabien – TOTAL DIRECT ENERGIE – 06:08:31
16 – ROCHAS Rémy – COFIDIS – 06:09:28
17 – BERTHET Clément – DELKO – 06:09:53
18 – PEREZ Anthony – COFIDIS – 06:10:25
19 – TURGIS Anthony – TOTAL DIRECT ENERGIE – 06:10:32
20 – BOUHANNI Nacer – TEAM ARKEA – SAMSIC – 06:10:32

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Le titre n’est pas volé, loin de là, il récompense un champion du moment, parfaitement posé sur sa machine, à l’exemple d’Almeida ou Asgreen, vainqueurs aussi de leurs championnats respectifs…. Eux par contre en chrono là où, en France, nous attendions Rémi Cavagna !
    Car contrairement à la chaleur de jeudi sur le chrono, la pluie de fin de course ne déplut pas au « TGV » de Clermond, au contraire : rompu aux conditions les plus difficiles, l’auvergnat s’envola donc irrémédiablement vers le titre… Une victoire d’autant plus méritée qu’elle récompensait la tactique trés claire de cette formation réduite à trois éléments, lui parti en dans l’échappée matinale à l’avant tandis que J. Alaphilippe tenterait plus tard le retour, avec l’aide de son dévoué Sénéchal. Ce dernier plan fut bien tenté, mais Alaphilippe avait bien du monde sur le porte-bagage, non pas Nino, celui-ci est encore trop petit pour ce faire, mais toute une partie du peloton autant attachée à le faire perdre qu’à gagner, à l’exemple de dix-neuf Groupama aux ordres d’une multitude de conseillers en bord de route, tous plus ou moins à la recherche d’une tactique devenue de plus en plus fumeuse au fil des tours, ceci accentué avec la brume et la pluie et donc les projections perdues de la fin de course.
    Car les deux cent premiers kilomètres de ce long championnat en terrain propice à la course ne donnèrent pas vraiment lieu à la meilleure des joutes… Ah, elle est loin l’époque des championnats aux temps lointains des Anquetil, Anglade, Foucher, Poulidor ou, bien entendu, ceux de l’inévitable Jean Stablinski !… Nos vaillants coursiers du jour, dépourvus d’oreillettes allaient-ils s’engager dans la lutte avec audace et détermination ?… Que nenni !… Dépourvus du précieux ustensile, malgré le circuit relativement court, beaucoup d’entre -eux parurent au contraire comme totalement perdus, dépourvus de repères, à la recherche permanentes d’informations, aux voitures, en bord en de route, etc… Le championnat voudrait-il retrouver ses attributs du passé qu’il ne s’en retrouve pas moins ramené à la réalité du cyclisme d’aujourd’hui…
    Heureusement, il y avait Rémi Cavagna : le cycliste auvergnat, bien qu’attiré par la Belgique, ne déparera certainement pas au palmarès du championnat !

  2. Oui je vais dans me même sens. Il a mis « en route » à une quinzaine de kms de l’arrivée et , tous ont commis l’erreur de lui laisser trente mètres, et ça il ne faut vraiment pas. Sans oreillette pour connaitre son écart, il à maintenu la machine à pleine vitesse pour finir 1 minute en avance ! Cette pluie providentielle a permis, aussi d’assurer la bonne réfrigération de la machine.

  3. C’est une victoire qui fait plaisir , Il a couru à la perfection et une fois devant , personne n’est revenue . Ayant passé à travers du contre la Montre du Jeudi , il a relevé la tête comme un vrai champion qu’il est . Le trio Français de la deceuninck a bien fonctionné , tout le monde sur Julian , bien sur comme prévu . Il a bien fait de lever le pied , cela a permis de libérer notre nouveau champion de France .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.