Tadej Pogacar, un triomphe total pour conclure Paris-Nice

1
1047
Tadej Pogacar, un triomphe total pour conclure Paris-Nice
Tadej Pogacar remporte en solitaire la dernière étape de Paris-Nice. Photo : A.S.O./Aurélien Vialatte

Pour terminer Paris-Nice, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a survolé les débats sur la huitième étape disputée autour de Nice. Le leader de l’épreuve s’est assurée la victoire finale après avoir parcouru les dix-huit derniers kilomètres en solitaire.

Un récital ! En conclusion de cette 81e édition de Paris-Nice, Tadej Pogacar était littéralement seul au monde. Plus fort que la concurrence, le Slovène a profité du Col d’Eze ultime difficulté du parcours, pour s’échapper seul à l’avant de la course. Les derniers kilomètres ont été ensuite seulement une formalité pour celui qui a mis un point d’honneur à remporter brillamment la Course au soleil.

Sur une dernière étape qui n’a jamais débranché au niveau de l’allure imposée, les plus costauds se sont logiquement démarqués dans le final. Et l’explication, tant attendue entre les cadors, a bien eu lieu pour la victoire d’étape. Mais elle a franchement tourné court au vu de la démonstration réalisée par Tadej Pogacar. Son attaque placée à 18 kilomètres de l’arrivée s’est avérée décisive. Derrière, il n’y avait plus qu’à limiter la casse et se battre pour les places d’honneurs. D’ailleurs, cela s’est déroulée ainsi jusqu’à la ligne d’arrivée.

Tadej Pogacar, taille patron pour finir Paris-Nice

Pour la deuxième place, un quatuor notamment composé de Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) et David Gaudu (Groupama – FDJ) est arrivé à plus de 30 secondes de Pogacar. Et un autre groupe aussi restreint, arrivé pour la sixième place, dont faisait partie Romain Bardet (Team DSM) a fini à plus de 40 secondes du vainqueur.

Conséquence de ce résultat, Pogacar a gagné assez nettement ce Paris-Nice avec 53 secondes d’avance par rapport à Gaudu. C’est le premier français à finir sur le podium final depuis Arthur Vichot en 2014. Jonas Vingegaard a fini à la troisième place avec 1 minute 39 secondes de retard. Dans le top 10, à noter les présences de deux autres français, Romain Bardet (Team DSM) septième et Pavel Sivakov (INEOS Grenadiers) neuvième.

Classement de Paris-Nice – Etape 8

1 – POGACAR Tadej (UAE Team Emirates) les 118,4 km en 2:51:02 (41,5 km/h)
2 – VINGEGAARD Jonas (Jumbo-Visma) + 0:33
3 – GAUDU David (Groupama – FDJ) m.t
4 – YATES Simon (Team Jayco AlUla) m.t
5 – JORGENSON Matteo (Movistar Team) m.t
6 – POWLESS Neilson (EF Education-EasyPost) + 0:43
7 – SIVAKOV Pavel (INEOS Grenadiers) m.t
8 – BARDET Romain (Team DSM) m.t
9 – HAIG Jack (Bahrain – Victorious) m.t
10 – MÄDER Gino (Bahrain – Victorious) m.t

Le classement complet

Classement général

1 – POGACAR Tadej (UAE Team Emirates) en 24:01:38
2 – GAUDU David (Groupama – FDJ) + 0:53
3 – VINGEGAARD Jonas (Jumbo-Visma) + 1:39
4 – YATES Simon (Team Jayco AlUla) + 2:14
5 – MÄDER Gino (Bahrain – Victorious) + 2:56
6 – POWLESS Neilson (EF Education-EasyPost) + 3:17
7 – BARDET Romain (Team DSM) + 3:19
8 – JORGENSON Matteo (Movistar Team) m.t
9 – SIVAKOV Pavel (INEOS Grenadiers) + 4:05
10 – HAIG Jack (Bahrain – Victorious) + 4:56

Le classement complet

1 COMMENTAIRE

  1. D’une certaine façon, avec trois victoires d’étape, T. Pogacar dans Paris-Nice égale P. Roglic dans Tirreno-Adriatico, mais d’une toute manière cependant… Car cette dernière victoire particulièrement ne peut pas être marquée du sceau de la nécessité, la cause du leader paraissant déjà entendue. Peut-être vaudrait-il mieux se tourner, en matière de comparaison, vers E. Merckx, surnommé alors « le Cannibale »… D’autres, comme Johan Bruyneel, lequel en connait un rayon, argueront que T. Pogacar, en cumulant ainsi les efforts pour lui et son équipe, ne prépare pas au mieux la suite, en premier lieu la suite de sa saison, en épuisant des équipiers à plein régime, qui doivent chaque fois récupérer, etc… Chacun y va de ses arguments, mais il y a fort à parier que T. Wellens, qui ne supporte pas la chaleur, le principal équipier de début de saison, ne fera pas le Tour… Quelle sera la vérité de juillet, celle de la météo et de la forme des premiers à Nice, la question est forcément posée…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.