Mike Teunissen est un leader plus que solide.
554 Partages
Team Jumbo-Visma impose sa loi, Mike Teunissen reste en jaune
3.7 (73.33%) 3 vote[s]

Pour le compte de la deuxième étape de ce Tour de France 2019, Team Jumbo-Visma a fait très forte impression. La formation néerlandaise a dominé le contre-la-montre par équipes disputée autour de Bruxelles. Elle a parcouru les 27,2 kilomètres du tracé en 28’57, soit  20 secondes de mieux que le Team INEOS et 21 secondes devant Deceuninck – Quick Step. Avec ce résultat, Mike Teunissen (Team Jumbo-Visma) conserve les commandes au classement général après avoir remporté l’étape inaugurale.

Une véritable leçon ! Sur le contre-la-montre par équipes, il y a eu le Team Jumbo-Visma et les autres. Un ton au-dessus de la concurrence, la formation néerlandaise a réalisé une très grosse performance. En tête à tous les points intermédiaires et à l’arrivée, ça a été les seuls à descendre sous la barre des vingt-neuf minutes. Pour donner encore une autre dimension à cette victoire, la marge avec les poursuivants est conséquente. Personne n’a pu se rapprocher à moins de vingt secondes des vainqueurs du jours. Sur le podium du jour, Team INEOS et Deceuninck – Quick Step sont ceux qui ont le mieux limité la casse en terminant respectivement à vingt et vingt-et-une secondes. C’est dire l’ampleur des écarts creusés.

Mike Teunissen toujours en tête

C’est un début de Tour de France absolument parfait que vit cette la Jumbo-Visma, car en deux jours de course disputés, elle a connu autant de succès. Après la victoire surprise de Mike Teunissen au sprint hier, le collectif complet a cette fois-ci fait la différence. Du coup, c’est en toute logique que plusieurs coureurs de cet effectif trustent les premières positions au général. Avec dix secondes d’avance, Mike Teunissen est un leader solide devant Wout Van Aert, Steven Kruijswijk qui est le favori le mieux placé, Tony Martin et George Bennett. Puis, il faut aller à trente secondes pour trouver trace de d’autres coureurs. En l’occurrence, avec leur deuxième place au terme du chrono, Gianni Moscon, Egan Bernal, Geraint Thomas, Dylan Van Baarle sont placés en embuscade.

Pinot à l’affût, Bardet en retrait au général

Avec une troisième place décrochée avec sa formation Deceuninck – Quick Step, Julian Alaphilippe peut toujours prétendre au maillot jaune ces prochains jours. Mais il faudra s’avérer très fort pour le numéro 1 mondial pour prendre la tête du général à court terme, car il pointe actuellement à 31 secondes. Autre Français qui a passé une belle journée, c’est Thibaut Pinot. Huitième avec sa formation Groupama-FDJ à trente-deux secondes du meilleur temps, l’un des prétendants à la victoire finale a réalisé une bonne opération. Il a pris du temps à une bonne partie de ses rivaux.

Si Rigoberto Uran est légèrement devant, d’autres comme Vincenzo Nibali, Jakob Fuglsang, Nairo Quintana sont en retard en comparaison du leader de Groupama-FDJ. Mais ils se tiennent en quelques dizaines secondes. Les deux plus grands perdants sont quand même Richie Porte qui a fini à 1’18 avec Trek-Segafredo et Romain Bardet à 1’19 avec AG2R La Mondiale. Cependant, la route est encore très longue et les retournements de situation largement possible. Cela pourrait être le cas dès la troisième étape entre Binche et Epernay, vallonnée dans le final avec quelques bosses courtes mais raides. Un beau terrain de jeu pour les puncheurs, et méfiance pour les coureurs visant le classement général.

554 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Nouveau et net succés en effet pour la Jumpo Visma, lequel fait suite au jumb victorieux de Teunissen la veille. Victoire entre autres de Van Aert, l’étoile montante ou bien pour Tony Martin, ce fantastique champion de l’effort à vélo, solitaire ou collectif. Succés également pour la marque Bianchi et sa magnifique machine … Finalement, tous les leaders imitent plus ou moins la classe, et à les écouter tous sont plus ou moins satisfaits… Et pourtant… Prenons la Groupama FDJ , prétendante à l’objectif le plus haut : sa journée est-elle vraimenti belle au point que l’on pourrait s’en enthousiasmer? Il ne s’agit pas de jeter Lapierre à ces brillants champions, mais T. Pinot perd quand même un peu de temps sur Kruisjwijk, Uran, Thomas ou bien sûr Barnel, l’épouvantal de l’équipe de Portail, ceci ajouté aux chutes de Gaudu et de Ladagnous, Gaudu étant chalheureusement mouché à la main. Et une pute n’est jamais conne, quelle que soit l’étache ou le rôle du boureur. L’arrivée en Champagne demain à Epernay est annoncée difficile, avec de nombreux prétendants désireux de dépouiller Teunissen de sa belle tunique jaune : pas question de coincer la bulle !

  2. Les hollandais volant ont mis tous les autres d’accord . Bardet déja à 1,19 c’est beaucoup pour la deuxième étape .
    Qu’est ce qu’il fait encore dans cette équipe sans rouleurs efficaces et des moitiés de grimpeurs au punch altéré .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.