Thibaut Pinot commence sa saison en France
Sur le Tour des Alpes-Maritimes et du Var, Thibaut Pinot n'aura pas de pression du résultat. Photo : Groupama-FDJ
0 Partages

A l’occasion du Tour des Alpes-Maritimes et du Var, Thibaut Pinot va débuter sa saison. Une course de reprise que le Français n’abordera pas dans la peau du leader chez Groupama-FDJ. Son but sera davantage d’améliorer sa condition et de servir les intérêts d’un autre coureur de l’équipe.

Thibaut Pinot fait son retour à la compétition

Ce vendredi 19 février, pour la première étape du Tour des Alpes-Maritimes et du Var, Thibaut Pinot va connaître son premier jour de course de la saison. Le Français, qui a connu une dernière saison gâchée par une blessure au dos, est heureux à l’idée de renouer avec la compétition. «Cette course m’évoque de très bons souvenirs. Je suis content de faire ma rentrée ici et de remettre un dossard» a-t-il confié dans un communiqué de son équipe. Mais tient à prévenir d’avance qu’il ne faudra pas l’attendre au premier plan dès ce retour. Lui qui aura le Giro comme objectif principal. «Je n’y vais pas pour jouer ma carte. Je suis là pour aider le groupe.»

A LIRE : Les engagés du Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2021

Pour Pinot, la dernière saison s’était arrêtée de manière anonyme sur la Vuelta avec un abandon dès la 3e étape. Depuis, il a fallu pour le coureur de la Groupama-FDJ se refaire une santé avant de repartir de plus belle. Le vainqueur du Tour de Lombardie 2018 est conscient de son niveau actuel. «Ma préparation n’a pas été idéale avec cet hiver froid. J’ai besoin de rouler et engranger des kilomètres. J’espère pouvoir aider l’équipe sur ce tracé difficile.» Il prendra le départ aux côtés de David Gaudu et Valentin Madouas, qui apparaissent comme les principales cartes de Groupma-FDJ pour le général au Tour des Alpes-Maritimes et du Var.

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. « Ma préparation n’a pas été idéale avec cet hiver froid. J’ai besoin de rouler…etc… « … Plutôt que se prendre un valdingue sur le verglas, autant rester au bercail, ça se comprend… Aux temps de Guy Epaud, d’André Foucher ou même de Régis Clère, nous aurions accueilli avec une grande empathie les obligations de la terre.. Car il fallait finir la moisson avant le retour de la pluie, rentrer le fourrage, soigner les bêtes, pour Foucher s’étonner devant sa capacité à dresser les lapins, etc…
    Mais l’époque a changé avec aussi les salaires des coureurs les plus en vue et ici se trouve le côté tronqué du discours de T.Pinot… S’il fait trop froid, c’est pas donné à tout le monde de partir vers un peu de soleil…. A un certain moment, le discours cloche…Avant de partir vers le sud pour débuter sa saison, T.Pinot prendra-t-il le temps d’enlever les garde-boue du vélo ? Et les bêtes , Il aura le temps de les rentrer ?…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.