Timothy Dupont vainqueur surprise sur la 2e étape de l’Etoile de Bessèges 2021

3
1765
L'Etoile de Bessèges 2021 permet à Timothy Dupont de s'illustrer
Timothy Dupont s'offre les meilleurs sprinteurs de l'Etoile de Bessèges 2021.

Dans un final mouvementé pour la deuxième étape de l’Etoile de Bessèges 2021, Timothy Dupont (Bingoal WB) s’est imposé au sprint. Juste avant la ligne d’arrivée, le Belge a passé Pierre Barbier (DELKO) alors que le champion d’Europe en titre Giacomo Nizzolo (Team Qhubeka ASSOS) finit au troisième rang. Cinquième, Christophe Laporte (Cofidis) reste leader au général après sa victoire la veille.

Timothy Dupont, le meilleur des sprinteurs

On attendait Pascal Ackermann, Mads Pedersen, Giacomo Nizzolo, Nacer Bouhanni ou encore Christophe Laporte déjà vainqueur de la première étape. Mais c’est finalement Timothy Dupont qui a remporté au sprint la deuxième étape de l’Etoile de Bessèges 2021. Le Belge ne faisait pas partie des favoris pour la victoire, mais a su passer à travers des chutes avant de se montrer le plus rapide, en particulier dans les derniers mètres. Le coureur de 33 ans n’avait plus gagné depuis la première étape du Tour de Wallonie en juillet 2019.

https://twitter.com/lachainelequipe/status/1357351169820155907

Pas vraiment de sprint massif sur l’Etoile de Bessèges 2021

Comme prévu et attendu, cette journée s’est déroulée avec un scénario dit classique. Autrement-dit, le peloton n’a laissé aucune chance à l’échappée composée de cinq coureurs. Tony Hurel (St Michel – Auber93), Maximilien Picoux (Xeliss-Roubaix Lille Métropole), Ludovic Robeet (Bingoal – WB), Alexandre Delettre (DELKO) et Vojtech Repa (Equipo Kern Pharma) ont été à l’avant, mais sans succès. Ludovic Robeet a été le dernier à se faire reprendre à 10 kilomètres de l’arrivée.

Dans les derniers kilomètres, la course a été frappée par deux chutes importantes. Une première à environ six kilomètres du terme mettant au sol quelques coureurs dont Julien Duval (AG2R CItroën Team). Mais la deuxième a été encore plus impressionnante et a eu une influence plus majeure encore puisque intervenue à 500 mètres de la ligne d’arrivée. A la sortie d’un rond-point, Edvald Boasson Hagen (Team Total Direct Energie) et Mads Pedersen ont notamment été impliqués. Par conséquent, plus qu’une petite dizaine de coureurs ont pu disputer le sprint.

Christophe Laporte garde les commandes

Si Nacer Bouhanni bien placé ou Giacomo Nizzolo lançant fort son sprint ont été en position de force, cela n’a pas duré. Débordés par Pierre Barbier, ce dernier a vu la victoire lui filer sous le nez à cause de Timothy Dupont. Avec cette victoire, le Belge est désormais deuxième au classement général à seulement deux secondes du leader Christophe Laporte. Ce dernier portera donc le maillot de leader sur une 3e étape promise à nouveau aux sprinteurs malgré 3 000 mètres de dénivelé.

3 Commentaires

  1. En effet, il fallait vraiment chasser à travers les putes pour pouvoir l’emporter !… Le plateau de sprinters au départ est inhabituel, trés copieux, deux ou trois étoiles en une seule, mais les routes et les arrivées sont toujours les mêmes, ce qui provoque beaucoup de turbulences sur les derniers pistons de cette étoile de Besèges : une vague, un coureur d’AG2R accroche la roue, c’est Duval ! Dingue, déjà au sol la veille, le voici qui valdingue à nouveau !…C’est l’arrivée : vitesse folle sur le rond-point à 500 mètres : à chacun son parti : la gauche, la droite, les écolos dans l’herbe, personne au centre, heureusement, mais Boasson-Hagen glisse de l’avant… gabelle de Moasson-Hagen ! Pute de Chedersen qui traverse la route et fonce à la barrière ! Un Bingoal le percute et va au sol, etc… Sur ces entrefaites, le trio Bouhanni-Laporte-Nizzolo est passé; en confiance aprés la première étape, Cofidis ou Arkéa ont parfaitement assuré pour leurs leaders tout au long des derniers kilomètres, mais le duo français se retrouve sur l’avant, pas trop dans leur assiette, avec dans les pâtes la côte de Bellegarde avalée la veille !… En déjarroi mais désà battus, ils comprennent qu’ils ne gagneront pas… les voici coiffés par les Barbier de l’arrière boutique, eux-mêmes sautés par Timothy Dupont du team Bingoal, lequel coupe en premier la ligne ! C’est pas la Lotto, c’est un peu de la loterie, ça revient de l’arrière, mais c’est du vélo, et c’est belge !…Bingoal ! Pas râpé Dupont sur une chute, il est massé par paille… Sprinter expérimenté, le belge renoue avec la victoire, pour son plus grand bonheur…

  2. J’ai l’impression au fil des années que les chutes se multiplient . Quand je regarde les fins d’étapes maintenant je ne demande plus s’il va y avoir des chutes mais quand ? La lutte des trains de sprinters est devenue un combat où les changements de trajectoires sont omniprésents obligeant ceux qui suivent à freiner ou se déporter créant des vagues difficiles à anticiper pour ceux qui les subissent .
    Ajouter à ça les ronds points et les virages à proximité des arrivées , peut être aussi l’incertitude sur la suite de la saison qui « oblige  » à faire des résultats tout de suite d’où une prise de risque plus grande et on a le spectacle d’aujourd’hui . Je ne parle pas des photographes qui 50 m après la ligne se massent et occupent une demi chaussée en toute « impunité » .
    Sans oublier les motos ou officiels de la course qui on l’a vu récemment ont mis en danger des coureurs .
    Est ce que ça va devenir la norme , une banalité de voir à chaque course des coureurs se mettre en danger alors qu’ils pratiquent leur sport passion .
    En tous cas je suis inquiet de la tournure que prend le cyclisme de compétition .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.