Giro 2018 se dévoile en intégralité
Le Giro d'Italia 2018 partira d'Israël. Crédit photo : Giro d'Italia
Tour d’Italie 2018 – Un départ de Jérusalem en Terre Sainte !
Noter cet article ?

La 100e édition du Tour d’ Italie 2018 a refermé ses portes la semaine dernière avec la victoire de Tom Dumoulin (Sunweb) et les rumeurs vont bon train à propos de la future ville de départ du Tour d’Italie 2018. Deux noms ont été évoqués ces dernières heures et créent la surprise tant par leur situation géographique que pour leur distance éloignée de l’Italie.  

Le Tour d’Italie 2018 partira de l’Israël ou de la Pologne ?!

Mauro Vegni, le directeur du Tour d’Italie aime l’excentricité géographique et d’évoquer ces deux noms ne lui fait peur. Par le passé le Giro a déjà connu un lointain départ en partant de Belfast en Irlande en 2014. Il n’écarte donc pas l’idée de reproduire ce qu’il a déjà mis en place et déclare ceci : « La première fois est toujours la plus dure », de quoi confirmer qu’un départ de l’étranger est, dès lors, plus qu’envisageable. Avant de poursuivre : « Maintenant, nous pouvons le dupliquer et ce ne sera pas aussi dur, donc je ne m’inquiète pas pour 2018.

Le Giro en terre sainte ou en Pologne, choix cornélien

Si l’idée d’un départ en Terre Sainte est maintenue et officialisée au mois de septembre, un contre-la-montre autour de la vieille ville de Jérusalem et deux étapes dans cette ville devraient avoir lieu. La première devrait se dérouler au sud du pays et la seconde avec une arrivée située à Tel-Aviv. En ce qui concerne la Pologne, rien que le nom a été évoqué sans plus de détail. Mais le pays est candidat pour accueillir le Tour d’Italie 2018 avec ce que cela implique comme dépenses financières et comme fatigue supplémentaire pour les coureurs et les suiveurs.

Un budget conséquent pour accueillir le Tour d’Italie 2018

Un départ d’Israël coûterait physiquement à la caravane de la course et aux coureurs un jour de repos supplémentaire pour rejoindre la Sicile. L’île du « Requin de Messine », Vincenzo Nibali, qui accueillit le Giro d’Italia cette année. En ce qui concerne le coût budgétaire, L’Israël aura besoin de 12 millions d’euros pour accueillir le Tour d’Italie 2018. Une somme conséquente qui comprend 4 millions d’euros pour accueillir un départ et le reste des dépenses liées à la logistique d’un Grand Tour. Nous en serons plus les semaines à venir si le grand départ de Tour d’Italie 2018 en Israël tient plus du rêve que de la réalité.

Ne rien manquer de l’actualité en direct du Giro 2018

Vidéo- Le Giro d’Italia sacra pour la première fois Tom Dumoulin

Consultez le site officiel de l’organisateur du Giro

 

 

 

2 COMMENTAIRES

  1. Vu que mes amis italien sont très pieux ils vont surement apprécier le choix du départ en terre sainte…..!

    Me concernant je préfére ne pas mélanger le sport avec la Politique et la religion….!
    Dans un Monde ou la libre circulation est de mises pourquoi pas un départ de Pékin ou dans un avenir proche de la Planéte Mars………?
    Sinon c’est sympa de rester a la Maison et de mettre en valeur sa Belle terre d’ITALIA……..!
    C’est la course aux idées nouvelles…….?
    Alors pourquoi pas organiser le Tour du Vatican le Saint pére serait ravi et les coureurs chargés a l’eau bénite auraient l’impression de marcher(rouler) sur l’eau…..!

  2. Fallait il aller si loin ? Je rejoins Corsa25 le Vatican aurait été un endroit aussi religieux …. Avec au départ la bénédiction du saint père ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here