Tour Down Under 2019 favoris et outsiders
La victoire finale sur le Tour Down Under 2019 est convoitée par de nombreux coureurs. Photo : @tdu
Tour Down Under 2019 : les 10 favoris et outsiders de la course
5 (100%) 1 vote

Du 15 au 20 janvier, les 133 coureurs engagés sur le Tour Down Under 2019 vont lutter pour tenter de décrocher la tunique orange synonyme de première place au classement général. Pour arriver à cette position au terme des six jours de course, quelques favoris et outsiders qui prendront part à la compétition australienne se détachent. Chacun d’entre eux tentera de commencer l’année de la meilleure façon qui soit. Daryl Impey (Mitchelton-Scott) est le lauréat de la dernière édition.

A LIRE AUSSI : Retrouvez toute l’actualité du Tour Down Under

Qui va remporter le Tour Down Under 2019 ?

Pour cette 21e édition, un certain nombre de coureurs souhaiteraient connaître le même destin que Daryl Impey vainqueur en 2018. Mais un seul y parviendra après avoir bouclé l’ensemble du parcours dont Willunga Hill, qui est réputée comme la difficulté emblématique de cette course par étapes australienne. De ce fait, les grimpeurs et puncheurs déjà affûtés en ce début de saison auront la faveur des pronostics. Parmi ceux qui seront au départ, Richie Porte, Rohan Dennis anciens vainqueurs de l’épreuve, mais aussi Wout Poels ou encore Michael Woods font partie des plus sérieux prétendants. Tout ce beau monde sera départagé après avoir parcouru 857,8 kilomètres répartis en six étapes.

Richie Porte (Trek – Segafredo) – 33 ans

S’il y a un coureur à suivre particulièrement sur le Tour Down Under 2019, c’est bien lui. Richie Porte sera dans les principaux favoris pour remporter le classement général. Toujours à l’aise et grande forme dans cette course par étapes, l’Australien visera une deuxième victoire après celle obtenue en 2017. Ce n’était pas passé loin l’an dernier déjà car ça s’était terminé à la deuxième place pour lui dans le même temps que le vainqueur Daryl Impey. Pour cette 21e édition, le parcours ne devrait pas en plus lui déplaire sachant qu’il est considéré comme le plus difficile depuis la création de l’épreuve. De quoi ravir effectivement le nouveau coureur de Trek – Segafredo, qui a pris l’habitude de bien débuter ses différentes saisons dans cette épreuve. Depuis 2014, il a glané six étapes dont une minimum sur chacune de ces éditions et en s’imposant pas moins de cinq fois au sommet de Willunga Hill. C’est dire le niveau d’attente autour de Porte.

Daryl Impey (Mitchelton-Scott) – 34 ans

Le doublé dans le viseur. Si cela se produit, ce serait une performance de premier plan réalisée par Daryl Impey. Personne n’a réussi à le faire jusqu’à présent depuis que l’épreuve existe et pas même le recordman Simon Gerrans (4 victoires). C’est dire la difficulté de la tâche qui attend le Sud-Africain. Ce dernier avait réalisé une dernière édition parfaite en empochant suffisamment de bonifications avant de résister au retour de Richie Porte. Il faudra assurément faire la même chose cette année pour espérer terminer sur la plus haute marche podium.

Rohan Dennis (Bahrain Merida) – 28 ans

Une deuxième victoire en vue ? A l’instar de Richie Porte et Daryl Impey, Rohan Dennis va essayer de remporter pour une deuxième le classement général du Tour Down Under. Et même s’il n’y a pas le moindre chrono, cela n’empêche pas le fait que l’Australien est un candidat sérieux. Sur un parcours encore un peu plus durci, ce sera à lui d’en profiter. Quand il avait gagné en 2015, Dennis réalisait le coup parfait en gagnant une étape avant de conserver une partie de son avantage à Willunga Hill. Pour atteindre le même résultat en 2019, c’est une performance qu’il faudra être en capacité de produire. C’est dans les cordes de Dennis, qui va connaître sa toute première course par étapes avec Bahrain Merida. Et qui sait, une collaboration qui pourrait partir sur les chapeaux de roue.

Wout Poels (Team Sky) – 31 ans

La position de leader, ce n’est pas quelque chose à laquelle il est habitué, mais Wout Poels s’avère un coureur qui peut viser très haut. Le Tour Down Under 2019 peut lui permettre de changer de statut et de prendre encore une autre envergure. Si souvent précieux dans la montagne pour Chris Froome, cette fois-ci c’est lui qui a l’occasion de briller en remportant un classement général. C’est une chance qui lui est donnée par le Team Sky, à lui d’en profiter. Pour le moment, sa seule victoire dans un classement final remonte au Tour de la Communauté de Valence en 2016. Autrement-dit, son palmarès concernant les victoires finales dans des courses par étapes du World Tour est vierge. Mais pour combien de temps encore ?

Diego Ulissi (UAE Team Emirates) – 29 ans

Des qualités qui s’allient à merveille avec le Tour Down Under. Avec des profils certes assez vallonnés parfois mais pas montagneux non plus, Diego Ulissi peut largement s’y retrouver. L’Italien réputé pour ses qualités de puncheur, mais aussi capable de se montrer rapide dans une arrivée en comité réduit a de quoi jouer les premiers rôles. D’ailleurs, ses deux dernières apparitions le prouvent parfaitement. Quatrième en 2018 et cinquième en 2017, il s’est montré un acteur important de l’épreuve n’étant pas finalement si loin de la victoire finale. Une chose qui pourrait tout à fait arriver le 20 janvier prochain.

Michael Valgren (Team Dimension Data) – 26 ans

Un profil pour briller. Pour le moment, il est vrai que Michael Valgren n’a jamais réussi la moindre performance notable sur le Tour Down Under. Mais l’année 2019 pourrait marquer un tournant, car depuis plusieurs mois maintenant, le Danois a un nouveau statut dans le peloton du fait de ses victoires prestigieuses obtenues dans le World Tour. Vainqueur l’an passé de deux classiques, l’Omloop Het Nieuwsblad puis l’Amstel Gold Race, sa réputation est logiquement montée en flèche. Plus à craindre par ses adversaires, son rendement en Australie sera à suivre de près.

Domenico Pozzovivo (Bahrain Merida) – 36 ans

Depuis 2015, Domenico Pozzovivo a pris l’habitude de prendre le départ du Tour Down Under. A chaque fois, l’Italien s’est montré régulier en finissant même à des places honorables sans pour autant accrocher un top 5. Parvenir à décrocher un tel résultat serait déjà une satisfaction, mais ce coureur de 36 ans désormais peut encore prétendre à mieux. Le petit grimpeur de Bahrain Merida qui partagera le rôle de leader avec Rohan Dennis pourra mettre en exergue ses qualités et faire mal à la concurrence. Un exploit de sa part n’est pas à exclure, d’autant plus que ce n’st pas lui qui a le plus à perdre ou le plus de pression à assumer.

Michael Woods (EF Education First Pro Cycling Team) – 32 ans

Le trouble-fête parfait ? Déjà arrivé cinquième, c’était en 2016, Michael Woods a prouvé sa capacité à évoluer à un haut niveau sur le Tour Down Under. Mais compte tenu de ses récentes performances, il n’est pas insensé de penser que le Canadien peut lutter pour la première place. Troisième de la dernière édition des championnats du monde et deuxième de Liège-Bastogne-Liège, le coureur d’EF Education First Pro Cycling Team présente de solides références. Très bon puncheur, à l’aise dans les ascensions, si la forme est au rendez-vous, ce sera un très sérieux candidat dans la compétition.

Pierre Latour (AG2R La Mondiale) – 25 ans

Et si un Français s’imposait ? Pour le moment, ce n’est arrivé qu’une seule fois en 2000 avec Gilles Maignan mais son successeur est peut-être arrivé en la personne de Pierre Latour. Sa première apparition dans cette course par étapes avait été déjà plus qu’encourageante. En ayant terminé aux portes du top 10 (13e), le coureur d’AG2R La Mondiale avait bien lancé sa saison. Et en plus depuis cette période, sa progression s’est ressentie au niveau des résultats  que ce soit au Tour de Catalogne (3e), au Critérium du Dauphiné (7e) et en passant par le Tour de France (13e). De quoi espérer quelque chose de grand pour le jeune tricolore en terre australienne.

George Bennett (Team Jumbo-Visma) – 28 ans

Discret, mais souvent régulier dans ses performances. George Bennett est une valeur sûre pour le Team Jumbo-Visma, qui compte à présent sur le Néo-Zélandais pour frapper un grand coup lors de ce Tour Down Under, course de rentrée. Sa meilleure performance reste pour l’heure un top 10 (10e) en 2015. Mais depuis tout ce temps, du chemin a été parcouru, et Bennett a été en mesure de signer des résultats intéressants sur différentes courses par étapes. Sans vrai coups d’éclats il est vrai, mais son heure est peut-être arrivée.

Tour Down Under 2019 : plusieurs outsiders au départ

Parmi les autres coureurs qui prendront part au Tour Down Under, certains pourraient éventuellement les premiers rôles. Et même, il n’est pas à exclure qu’un podium, voire la victoire finale soit décroché par l’un d’entre eux. Jay McCarthy (Bora-Hansgrohe) qui a déjà terminé à la troisième place en 2017 aura bien évidemment à cœur de briller à domicile. Tout comme son compatriote Nathan Haas (Team Katusha – Alpecin), qui vise régulièrement le classement général avec parfois un bon résultat décroché à la fin comme ce fut le cas en 2017 (4e).

Autre coureur à avoir réalisé un gros résultat récemment, c’est Tom-Jelte Slagter (Team Dimension Data) auteur d’un podium l’an passé (3e). Un même résultat de sa part ne serait pas une véritable surprise, mais confirmerait ses bonnes dispositions dans cette course par étapes. Sinon, Dries Devenyns (Deceuninck – Quick Step) sera aussi quelqu’un à suivre. Il pourrait tirer profit de ces six jours de course pour faire encore mieux que sa cinquième place de janvier dernier. Et attention aussi à l’expérience représentée par Luis Leon Sanchez (Team Astana) et Thomas de Gendt (Lotto Soudal), qui sont tout à fait en capacité de jouer quelque chose d’intéressant sur une semaine et sur des profils correspondants à leurs caractéristiques.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.