Vuelta 2017 – Contador, Bardet et Barguil perdent du temps

2
318
Vuelta 2017 - Mauvaise opération pour Contador, Barguil et Bardet
Mauvaise opération pour "El Pistolero". Photo : Trek-Segafredo

Au terme de la deuxième étape de la Vuelta 2017 marquée par le vent, plusieurs prétendants au classement général ont perdu du temps. Alberto Contador, Romain Bardet ou encore Warren Barguil se sont faits piéger dans les derniers kilomètres. Vincenzo Nibali réalise quant à lui la meilleure opération.

Mauvaise opération pour Contador, Bardet et Barguil

Pris dans les nombreuses cassures provoquées par la Quick-Step-Floors dans le final, Alberto Contador, Warren Barguil et Romain Bardet ont perdu du temps lors de la deuxième étape du Tour d’Espagne 2017. Arrivés dans le peloton principal, les trois candidats au podium final ont concédé 13 secondes sur le groupe du vainqueur où figurait Vincenzo Nibali ! Le déboire est plus léger pour Froome, Alaphilippe et Aru, arrivés à huit secondes de la tête. Avec seulement cinq de retard, Esteban Chaves est finalement celui qui a réalisé l’une des meilleures opérations. Pas dans le coup sur le Tour de France, le Colombien semble avoir retrouvé des couleurs. Troisième l’an dernier, le Colombien peut être un sacré poil a gratter pour Chris Froome. Enfin bref, le Tour d’Espagne part sur les chapeaux de roue.

Le résumé de la deuxième étape

Journée contrastée pour Vincenzo Nibali

Dixième de l’étape, Vincenzo Nibali l’a joué finement pour finir dans le même qu’Yves Lampaert. Le requin de Messine est le seul prétendant au général dans ce cas. Une bonne affaire à la veille de la première étape de montagne où l’italien compte jouer sur sa fraîcheur là ou d’autres sortent du Tour de France et peuvent être émoussés. Seule ombre noire au tableau, Bahrain-Merida ne repartira qu’à huit coureurs demain. Tombé en cours d’étape, Javier Moreno a été contraint d’abandonner.

Le classement de l’étape 

2 Commentaires

  1. Les gains de temps de certains sont minimes et si nous étions un mois en arrière sur le tour de France, sans doute pourrait-on utiliser l’expression « gains marginaux », mais nous sommes sur la vuelta et ces écarts seront sans doute anecdotiques au final, compte tenu des difficultés qui attendent les coureurs…
    Il est cependant très opportun de s’arréter sur ces écarts à ce stade, de même qu’observer les placements ou éventuelles chutes des uns ou des autres, autant d’éléments souvent significatifs pour la suite !
    Nibali est au point, cela s’était vu déjà en partie en Pologne, mais la place de Chaves est en effet à souligner… De même que le comportement de Barguil, prenant le vent au service de Kelderman… Alors qu’il courait d’une autre façon sur tour, ne protégeant pas Matthews par exemple… Autre statut pour le futur leader Fortunéo… Toutes ces montagnes sont devant lui… Son comportement y sera forcément très remarqué !

  2. Matthews n’avait aucune raison d’être protégé : il ne faisait pas la même course.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.