Simon Yates commencera sa saison sur le Tour d'Andalousie
Simon Yates va reprendre la compétition en Andalousie. Photo : @giroditalia
Simon Yates le leader du Giro 2018 s’impose à Gran Sasso d’Italia
3.8 (76%) 5 vote[s]

Le patron du Giro 2018 est bien pour le moment Simon Yates (Mitchelton-Scott). Après 225 kilomètres de course, le Britannique a franchi en premier la ligne d’arrivée à Gran Sasso d’Italia, ce qui lui permet de conforter sa première place au classement général. Il a devancé Thiabut Pinot (Groupama-FDJ) et Esteban Chaves (Mitchelton-Scott), qui sont les deux seuls autres coureurs à finir dans le même temps. Chris Froome (Team Sky) a perdu plus d’une minute.

Simon Yates, une victoire en patron sur le Giro 2018

Simon Yates le plus fort actuellement, cela ne fait aucun doute. Après sa démonstration effectuée du côté de l’Etna où il avait fini en compagnie d’Esteban Chaves après avoir distancé l’ensemble des favoris, le maillot rose s’est imposé à Gran Sasso d’Italia. Un test important franchi avec succès et en laissant une belle impression. Solide leader, le Britannique a parfaitement géré sa dernière ascension en suivant toutes les attaques et en réglant tout le monde au sprint. Preuve de son bel état de forme, Thibaut Pinot et Esteban Chaves sont les seuls à avoir limiter la casse en ne perdant pas de temps. Un trio au-dessus de la concurrence. Reste à savoir si cela va durer encore les deux prochaines semaines.

Chris Froome et Fabio Aru en difficulté

Cette neuvième étape qui se terminait à Gran Sasso d’Italia a marqué surtout les premiers véritables écarts entre les favoris. Deux postulants à la victoire finale ont perdu gros dans les derniers kilomètres. Décrochés, Fabio Aru (UAE Team Emirates) et Chris Froome (Team Sky) ont concédé plus d’une minute. Un retard considérable qui les font reculer au classement général. Ils ne sont plus présents dans le top 10 et voient leurs espoirs de sacre s’éloigner très sérieusement. Une réaction de leur part va être attendu dans la seconde partie du Giro 2018. Sinon, à ce rythme, ils n’iront pas très loin. La journée de repos à venir leur sera en tout cas bénéfique.

https://twitter.com/MitcheltonSCOTT/status/995683190328176640

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

1 commentaire

  1. En effet, pour le moment ces Mitchelton écrasent un peu la course et l’équipe ne ménage pas sa peine pour garder le maillot mais aussi gagner les étapes… Car il n’y a pas que les deux leaders, il y a aussi leurs équipiers en montagne Kreuziger; Nieve ou cet Haig, le bien nommé à l’Aquila, très en vue une nouvelle fois… Un Yates un peu trop facile à mon goût à ne sentir ainsi les pédales, mais qui a cependant ce geste notable d’être le seul à sprinter mains au bas du cintre…
    Le giro, course essentiellement par élimination, poursuit son œuvre, avec Aru et Froome en difficulté… Une résurrection qui semble définitivement s’éloigner pour le britannique, à la pine à trois pietons du sommet, tête baisée harassé les obstacles entraperçus, reculant dans ce col au point d’en débourser en haut la minute et des rustines… Pour Froome, depuis jérusalem, ce cheminement vers Rome s’avère très difficile.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.