A travers la Flandre
A travers la Flandre décalée d'une semaine dans le calendrier.

Mercredi 28 mars se déroulera la 73e édition d’A travers la Flandre. Devenue World Tour depuis 2017, la semi-classique Belge suscite de plus en plus d’intérêt parmi les coureurs engagés. Ces derniers seront confrontés cette année à un parcours de 180,1 kilomètres avec une douzaine de difficultés répertoriées dont quelques monts pavés. Un profil suffisamment dur pour que les meilleurs spécialistes en lice se disputent un succès de prestige. L’an dernier, c’est Yves Lampaert (Quick-Step Floors) qui s’était imposé en solitaire à Waregem.

Parcours et profil d’ A travers la Flandre 2018

Cette année, A travers la Flandre change de date au calendrier UCI WorldTour. Généralement disputée quatre jours après Milan-San Remo – le premier Monument de la saison, la course a été décalée d’une semaine en 2018. Par conséquent, elle se déroule désormais à quatre jours du Tour des Flandres. C’est donc pour l’ensemble des coureurs la dernière répétition générale, la dernière occasion de se tester sur les monts pavés avant de disputer l’une des plus grands rendez-vous de l’année. Pour cela, il y aura 180,1 kilomètres à parcourir avec quelques mêmes passages empruntés au Ronde. Entre Roeselare et Waregem, le vainqueur peut envoyer un message fort à la concurrence.

A travers la Flandre 2018 fait 180,1 kilomètres
A travers la Flandre 2018 avec douze montées répertoriées.

A travers la Flandre, dernier test grandeur nature

Comme les autres classiques flandriennes, A travers la Flandre débutera tranquillement avec une portion aussi plate que longue. Celle-ci fera quatre-vingt kilomètres et favorisera échappée qui prendra très certainement quelques minutes d’avance sur le peloton des favoris. Ce matelas d’avance sera nécessaire pour passer en tête les premières difficultés que sont le Kluisberg et le Knokteberg aux kilomètres 83 et 90. Mais c’est un peu plus loin que les choses  sérieuses débuteront véritablement.

Dans les 75 derniers kilomètres, c’est la quasi-totalité des ascensions qui y seront concentrées. Pour cette partie de course, cela commencera à nouveau par l’enchaînement Kluisberg et Knokteberg, qui sera d’ailleurs gravi trois fois dans la journée. Le premier mont pavé sera le Kortekeer au km 122, mais surtout suivi cinq kilomètres plus tard interviendra le Taaienberg, une des plus dures difficultés de la journée. Après son passage, il restera une cinquantaine de kilomètres à parcourir. Dans la dernière heure de course, le Vossenhol, le Holstraat et le Nokerebrg serviront de tremplin final pour d’éventuelles offensives avant de rejoindre Waregem.

Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.