Vote : Pierre Latour, le Français du mois de septembre

0

Il faut croire que la régularité ne fait pas tout. Pierre Latour a été élu par les internautes meilleur coureur du mois de septembre. Il doit sa nomination à une victoire qui a particulièrement marqué les esprits. 

La victoire à l’arrachée de Latour

Pierre Latour est le seul coureur français à remporter une course World Tour ce mois-ci. Et il n’y a pas a dire, mais celle là, elle va nous rester en mémoire bien des jours encore. Le style du cycliste d’Ag2r, si peu académique, donnant constamment l’impression que le coureur est au bord de la rupture, son visage serrant les dents, ce braquet énorme et cette façon avec laquelle il a terrassé Winner Anaconda (qui pensait pourtant avoir fait le plus dur en le distançant d’une dizaine de mètre), ont fait de sa victoire en haut du Sierra de Aitana, l’un des moment fort de la saison tricolore.

On a hâte de revoir le coureur drômois à la poursuite de son apprentissage en 2017.

La régularité de Tony Gallopin

Le début de saison de Tony Gallopin a été en deçà de que ce qu’on était en droit d’attendre d’un tel coureur et de ses résultats les saisons passées. Pour autant, c’est un mois de septembre plein, que vient de réaliser le 2e des Championnats de France en juin dernier. Une victoire dans le Grand Prix de Wallonie, au prix d’un dernier kilomètre haletant, une 4e place au général du Tour de Grande Bretagne, une 7e place au Championnats d’Europe de Plumelec, c’est un mois régulier que vient de produire le coureur de l’Essonne.

Le pari de Samuel Dumoulin

Et dire qu’il envisageait à un moment de ne plus courir cette saison ! Tout juste vainqueur de la Coupe de France PMU (en octobre), Samuel Dumoulin aura tenté un pari Ô combien risqué : privilégier le Championnat d’Europe à Plumelec, au détriment du Grand Prix d’Isbergue mettant ainsi en péril sa première place en coupe de France. A l’arrivée : une 4e place au sommet de la côte de Cadoudal, et un statut de capitaine de route et d’outsider parfaitement assumé à 36 ans. A cette place de prestige, il convient d’ailleurs d’ajouter sa victoire du Tour du Doubs pour justifier la présence du petit sprinteur de poche dans notre classement.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE