Alberto Contador donne l'avantage à Bernal pour le Tour
Egan Bernal, le favori du Tour 2020 pour Alberto Contador. Photo : Team INEOS
0 Partages

Interrogé par le journal espagnol AS, Alberto Contador a notamment évoqué le Tour de France (29 août – 20 septembre) à venir. Selon lui, Egan Bernal est le mieux placé pour remporter cette édition même s’il voit quelques autres concurrents capables de prétendre à la victoire finale.

Alberto Contador voit Egan Bernal gagner le Tour 2020

« Le grand favori est sans aucun doute Egan Bernal. Il est incroyablement mature, tant sur le vélo qu’en dehors.» Pour Alberto Contador, l’homme à battre au Tour de France 2020 est tout trouvé. Il s’agit d’Egan Bernal, qui est le tenant du titre sur cette épreuve. Dans la lutte au maillot jaune, l’ex-champion espagnol cite également trois autres coureurs. « C’est à Bernal et Chris Froome que je fais le plus confiance pour la victoire finale. Les deux coureurs ont le potentiel et savent comment gagner le Tour.  Je verrais bien Tom Dumoulin et Primož Roglič juste derrière.»  

Nairo Quintana, un possible vainqueur ?

En ce qui concerne Nairo Quintana, Alberto Contador s’avère encore optimiste. Il croit que le Colombien du Team Arkéa-Samsic peut briller sur la Grande Boucle, et même terminer en vainqueur sur les Champs-Elysées. « J’y crois toujours. Son début de saison a été carrément impressionnant (…) Beaucoup de gens ne croient plus en Nairo Quintana, mais il a vraiment bien commencé la saison. Il dominait toutes les étapes de montagne et personne n’a pu le suivre. Il peut encore gagner le Tour de France.»

0 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Contador ne fait pas preuve de grande originalité. Par contre, ce serait bien de connaitre sa façon de voir comment peut se passer le tour de France dans cette équipe Inéos, forte de trois anciens vainqueurs… En tous cas, Thomas n’est pas cité… Il est vrai qu’en 2018, l’heureux gallois coupa certes l’herbe sous le pied de Froome, mais que l’an passé il ne sut jamais prendre le contrôle, avant que Bernal n’esthomaque la concurrence dans cette étape stoppée par la coulée de boue… Et là, il est vrai que nous vimes alors Thomas comme touché par la jaunisse… Fort mal à l’aise, Thomas changea de couleur, il l’avait en travers de la gorge, mais il était devancé par plus fort que lui en montagne…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.