Alexandre Geniez remporte la 12e étape de la Vuelta 2018
Comme en 2013 et 2016, Alexandre Geniez (Ag2r La Mondiale) s'est adjugé une étape de la Vuelta.
174 Partages
Alexandre Geniez vainqueur d’étape, Jesus Herrada nouveau leader
4.6 (91.43%) 7 vote[s]

Sur une douzième étape destinée aux coureurs échappés, c’est Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale) qui a su le mieux tirer son épingle du jeu. Le Français a fait parler sa science de la course pour être dans le bon coup dans le final puis régler au sprint Dylan Van Baarle (Team Sky) et Mark Padun (Bahrain Merida). Au classement général, Jesus Herrada (Cofidis) a endossé la tunique de leader prise des épaules de Simon Yates (Mitchelton Scott).

Alexandre Geniez se distingue sur la Vuelta

La Vuelta, c’est sa course ! Alexandre Geniez a de nouveau brillé sur les routes espagnoles après avoir acquis une troisième victoire dans ce Grand Tour. Vainqueur précédemment d’une étape en 2013 et 2016, le coureur d’AG2R La Mondiale s’est imposé dans un registre différent. Catalogué grimpeur, ce n’est pas sur un parcours montagneux qu’il est parvenu à ses fins mais plutôt sur un terrain accidenté et a réussi à conclure au sprint, rien que ça. Dans un final très tactique, et au terme d’une 12e étape longue de 181,1 kilomètres le membre de la formation AG2R La Mondiale a battu notamment Dylan Van Baarle (Team Sky) et Mark Padun (Bahrain Merida), qui l’accompagnaient dans le final.

A l’image de la veille et l’étape remportée par De Marchi (BMC Racing Team), c’est l’échappée qui a animé en grande partie cette journée. Avec 19 coureurs placés à l’avant et un écart ne cessant de progresser dépassant même les 10 minutes, il était rapidement acté que ça allait se jouer entre tous ces hommes de tête. Du coup, la notion tactique mais aussi physique est entré en jeu dans la dernière portion du parcours. C’est à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée que la principale différence s’est produite. Le groupe s’est véritablement scindé en deux parties. Huit hommes devant et le reste derrière dont Vincenzo Nibali (Bahrain Merida) et Jesus Herrada (Cofidis) qui se sont fiat piéger.

A l’avant, Alexandre Geniez unique tricolore de l’échappée a réussi à prendre le bon coup tout comme Dylan Teuns (BMC Racing Team), Victor Campeanerts (Loto Soudal) et Davide Formolo (Bora Hansgrohe) pour ne citer qu’eux. Cependant, ces coureurs n’ont pas voulu resté groupé jusqu’à la ligne d’arrivée. Plusieurs offensives ont eu lieu, mais personne ni même un groupe est parvenu à réaliser une nouvelle sélection. C’est donc huit coureurs qui ont tenté d’être le mieux placé pour lancer leur sprint dans les meilleures conditions. Et à ce jeu-là, Geniez qui a lancé d’assez loin s’est montré très fort en résistant au retour de Dylan Van Baarle (Team Sky) qui s’est fait pourtant menaçant. Pour le Français, cette victoire arrive au meilleur des moments. Après un début de saison en trombe avec trois victoires en février et une 11e place au Giro, il a été moins en verve par la suite mais ce Tour d’Espagne acte son retour au premier plan. Quoi qu’il arrive désormais, sa 73e édition est une totale réussite.

Jour de gloire pour Jesus Herrada

Pourtant dix-septième de l’étape, Jesus Herrada a connu aussi une journée qui va à tout jamais marquer sa carrière. Placé ce matin au général à un peu plus de cinq minutes du leader Simon Yates, l’Espagnol a pris le pari de passer la journée à l’avant et ça lui a réussi. Avec un peloton qui a cédé plus de neuf minutes par rapport à Herrada, c’est ce dernier qui pointe désormais en tête du classement général. Pour sa première participation à son tour national, le champion d’Espagne 2017 va avoir la chance de porter la tunique rouge de leader. Avant un triptyque qui s’annonce primordial pour les favoris, le coureur de Cofidis possède un avantage supérieur à trois minutes. Combien de temps pourra-t-il résister ? Première réponse dès la 13e étape qui se termine à La Camperona.

174 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

2 commentaires

  1. Cette Vuelta reussit au coureurs Français , et c est temps mieux . Jésus est devant avec beaucoup d’avance il va falloir se remonter les manches pour le reprendre . Bravo à Alexandre Géniez est AG2R qui font une belle course

  2. Ce final fut en effet fort tactique, les diverses tentatives de sortie à l’avant faisant l’objet d’un véritable jeu du chat et de la souris entre les attaquants et ceux s’observant derrière afin de choisir le meilleur moyen pour revenir vers l’avant tout en fournissant le minimum d’efforts. Il s’agirait plutôt du jeu des rats et des souris, les rôles s’inversant à loisir. Et il faut dire qu’ à ce jeu A. Geniez a remarquablement œuvré. Comparé au dernier tour du Limousin où il ne put réussir à s’imposer, observons que le niveau de la concurrence lui aurait presque facilité la tâche, une situation assez fréquente dans le vélo…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.