Aurélien Paret-Peintre débloque son palmarès au Grand Prix La Marseillaise 2021

3
2493
Aurélien Paret-Peintre premier vainqueur en 2021
Aurélien Paret-Peintre ne pouvait pas rêver à une meilleure entame de saison. Photo : AG2R Citroën Team

A l’occasion du Grand Prix La Marseillaise 2021, première course de la saison, un jeune coureur français s’est mis en évidence. A 24 ans, Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroën Team) a obtenu sa première victoire chez les professionnels en réglant au sprint un groupe d’une trentaine d’unités. Thomas Boudat (Team Arkéa Samsic) et Bryan Coquard (B&B Hotels) ont complété le podium.

Aurélien Paret-Peintre frappe d’entrée au Grand Prix La Marseillaise 2021

Quel dénouement pour la première épreuve de la saison ! Le Grand Prix La Marseillaise 2021 s’est conclu au sprint en petit comité, jusque là rien d’étonnant, mais un coureur réputé davantage grimpeur a battu des sprinteurs sur leur terrain. C’est la performance qu’a réussi à faire Aurélien Paret-Peintre en battant Thomas Boudat et Bryan Coquard, qui avait fait le plus difficile en passant toutes les difficultés du parcours. Pour le coureur d’AG2R CItroën Team, qui succède au palmarès à son coéquipier Benoît Cosnefroy, ce résultat a une résonnance d’autant plus particulière que c’est sa première au niveau professionnel. Jusqu’à présent, il s’était fait remarquer en terminant notamment 16e au général du Tour d’Italie 2020.

https://twitter.com/francetvsport/status/1355905282757505026

Des sprinteurs battus par un grimpeur

Peu de temps qu’après le départ ait été donné, une échappée s’est constituée. Six hommes ont roulé une majeure partie de la journée en tête. Mais Eliot Lietaer (B&B Hotels), Jens Reynders (Sport Vlaanderen – Baloise), Morne van Niekerk (St Michel – Auber93), Jon Barrenetxa (Caja Rural), Kenny Molly (BingoalWB) et Vojtec Repa (Equipo Kern Pharma) n’ont jamais eu un avantage suffisant pour espérer. Le peloton a veillé au grain pour ne pas leur laisser trop de champ.

A l’approche de la Route des Crêtes, le peloton était groupé jusqu’au moment où certains coureurs ont pris une mauvaise route. Au moins une dizaine d’entre eux ont dû alors faire un gros effort pour recoller. Et devant, après un instant d’observation dans les premiers pourcentages, les attaques sont apparues. Tim Wellens (Lotto Soudal), Lilian Calmejane (AG2R CItroën Team) ou encore Anthony Turgis (Total Direct Energie) sont passés à l’offensive, mais sans réussite pour autant.

Avec un fort vent de face, il a été très difficile, voire impossible de se détacher du reste de ses concurrents. Du coup, c’est un peloton d’une trentaine d’unités qui est arrivé pour la gagne dans cette édition du Grand Prix La Marseillaise 2021. En lice pour s’imposer, des sprinteurs réputés tels que Matteo Trentin (UAE Team Emirates) et Bryan Coquard (B&B Hotels) ont été présents. Mais un peu à la surprise générale, c’est un autre concurrent qui s’est montré le plus rapide dans les derniers mètres. Faisant son effort au moment opportun, Paret-Peintre a fini le plus fort. De quoi ouvrir son palmarès chez les pros dès le début de la saison 2021.

A LIRE : Le classement complet du Grand Prix La Marseillaise 2021

3 Commentaires

  1. Merci pour le résumé, le différé d’Eurosport ne ressemblant à rien ou presque, beaucoup de pub entrelardée de quelques bribes des quinze derniers kilomètres…
    Ce sprint vent de face nous propose un lot de prétendants plus ou moins en marche arrière sur les derniers mètres, dont Bryan Coquard au centre, parfaitement emmené, un peu trop même, car de manière trop précipitée si l’on en juge par le constat final. Quant à son ami de la piste,Thomas Boudat, il se montre au total aussi malheureux…
    Victoire surprise en effet pour A. Paret-Peintre, mais observons le plus encourageant de l’affaire, à savoir la manière de l’intéressé, par ailleurs trés en vue tout au long de la course et à l’attaque à moins de trois kilomètres du but, comme l’aveu d’un manque total de confiance en ses propres chances au sprint… Et le voici qui nous propose le hold-up idéal : vent de face, il s’agit de venir de l’arrière; le voici dans le sillage du plus solide d’entre tous, Matteo Trentin… Mais Matteo est en rodage, il se tasse. Aurélien déploie ses grands pinceaux, passe à la balustrade et vient sauter notre duo de pistards ! Le sprint est parfait !…La victoire est fort encourageante; l’aurait-il voulu ainsi conduite qu’il n’y serait sans doute jamais arrivé !… La victoire est belle, indécision et le bonheur de ce sport…
    En vue de Bessèges, podium 100% français pour cette Marseillaise et victoire de Paret-Peintre ! Envoyez les couleurs !…

  2. Un sprint à montrer dans les écoles de cyclismes et chez certaines équipes pros

  3. En tout cas, ça fait du bien à tout le monde, une course cycliste au soleil avec beaucoup de très bon coureurs, la première de la saison, et un cyclo-cross d’anthologie, dans le sable et la boue, pour designer VDP le champion du monde de cette année. Des courses pourtant menacées !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.