Benoît Cosnefroy remporte la Bretagne Classic 2021 devant Julian Alaphilippe

2
1672
Doublé français à la Bretagne Classic 2021 avec Cosnefroy et Alaphilippe
Benoît Cosnefroy tient désormais sa première classique WorldTour.

Les coureurs français ont régalé à l’occasion de la Bretagne Classic 2021. A l’issue d’une course animée, la victoire est revenue à Benoît Cosnefroy (AG2R Citroën Team) qui a pris l’ascendant dans les derniers mètres par rapport au champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step). Ils sont sortis du peloton à une soixantaine de kilomètres de l’arrivée tout comme Mikkel Frolich Honore (Deceuninck – Quick Step) qui a complété le podium de cette édition.

La Bretagne Classic 2021, une première en WorldTour pour Cosnefroy

Un duo français a dominé la Bretagne Classic 2021 ! Au bout, Benoît Cosnefroy a eu raison de Julian Alaphilippe. Mais pour se retrouver à jouer la gagne au sprint, les deux Français ainsi que Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et Mikkel Frolich Honore (Deceuninck – Quick Step) sont passés à l’attaque à environ 60 kilomètres de l’arrivée. A partir de là, la différence avec le reste des concurrents a été faite sans que ces derniers puissent revenir. Cela dit, ce quatuor n’a pas mis beaucoup de temps à devenir un trio car Pogacar a été incapable de suivre le rythme imposé. Puis, dans le final, Honore commençait également à afficher des signes de faiblesse. Ce dernier s’est sacrifié pour son équipier Alaphilippe, mais ça n’a pas suffi. Cosnefroy a évolué à un excellent niveau. A 25 ans, son palmarès en WorldTour est désormais débloqué.

https://twitter.com/francetvsport/status/1431993235598086146

Classement – Bretagne Classic 2021

1 – COSNEFROY Benoit – AG2R CITROEN TEAM – 05:59:56
2 – ALAPHILIPPE Julian – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 05:59:56
3 – HONORÉ Mikkel – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 05:59:59
4 – HAYTER Ethan – INEOS GRENADIERS – 06:00:09
5 – SWIFT Connor – TEAM ARKEA – SAMSIC – 06:00:09
6 – BONNAMOUR Franck – B&B HOTELS P/B KTM – 06:00:09
7 – STUYVEN Jasper – TREK – SEGAFREDO – 06:00:09
8 – MADOUAS Valentin – GROUPAMA – FDJ – 06:00:09
9 – PACHER Quentin – B&B HOTELS P/B KTM – 06:00:12
10 – NIZZOLO Giacomo – TEAM QHUBEKA NEXTHASH – 06:00:13
11 – HOFSTETTER Hugo – ISRAEL START-UP NATION – 06:00:13
12 – BALLERINI Davide – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 06:00:13
13 – ALEOTTI Giovanni – BORA – HANSGROHE – 06:00:13
14 – PARET PEINTRE Aurélien – AG2R CITROEN TEAM – 06:00:13
15 – SIMON Julien – TOTALENERGIES – 06:00:13
16 – GODON Dorian – AG2R CITROEN TEAM – 06:00:13
17 – PICHON Laurent – TEAM ARKEA – SAMSIC – 06:00:13
18 – SERRANO RODRIGUEZ Gonzalo – MOVISTAR TEAM – 06:00:13
19 – HERMANS Ben – ISRAEL START-UP NATION – 06:00:13
20 – BARGUIL Warren – TEAM ARKEA – SAMSIC – 06:00:13

2 Commentaires

  1. Très belle victoire de Cosnefroy , le plus frais sur cette fin de course . Il fallait donc suivre les maillots bleus ou l’arc en ciel pour la victoire . Beau parcours vallonné et sinueux sur cette Bretagne Classic ( avec un troupeau de vaches sur la route , ils ont voulu faire mieux que nos amis belges , copieurs les bretons , mdr ) qui a donné raison aux attaquants . Le sprint des trois derniers rescapés de l’échappée a été clair , lancé par Honore a vu un moment Alaphiippe en tête , mais Cosnefroy était bien le plus costaud et passa la ligne d’arrivée devant le champion du monde .

  2. Ah les vaches ! En effet, il y eut certes ces vaches, avec l’idée du troupeau qui permet de mettre en avant les moeurs et la tradition tout en faisant au moins aussi bien que les belges, mais surtout ce Julian Alaphilippe frais sorti du prix des raisins et lancé à l’avant comme selon le modèle Evenescoel, école impitoyable mais quelque peu irréfléchie, avouons-le . Y-a-t-il vendangé ses chances à partir si tôt, à ne penser cabernet Cosnefroy, je ne sais, mais il s’agissait de lutter avec seulement deux équipes à l’avant et la meute aux trousses… L’entreprise mena Pogacar au calvaire, le slovène y fut l’assassiné, mais elle était osée… Fort heureusement pour notre duo, les arrières ne présentèrent pas les meilleures garanties et les tentatives isolées des meilleurs sortis du Poitou, les Hermans ou Swift, ne faisaient pas le poids…
    Cosnefroy s’impose finalement à Alaphilippe, comme une première au terme d’une saison assez cahotique. Ce succès en world-Tour est forcément le bienvenu et doit bien plouayre à Lavenu qui mise beaucoup sur le jeune champion français pour le futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.