Caleb Ewan, impressionnant dans le final. Photo : @Lotto-Soudal
0 Partages

Disputée au sprint, la troisième étape du Tour de France a été remportée avec la manière par Caleb Ewan (Lotto-Soudal). L’Australien a devancé Sam Bennett et Giacomo Nizzolo dans un final spectaculaire. Julian Alaphilippe garde la tête du général.

Journée calme sur la route du Tour

La 3ème étape du Tour de France était promise aux sprinteurs et le scénario attendu a été respecté à la lettre. Si trois baroudeurs, tous Français, ont tenté leur chance en début d’étape, ils ne sont finalement pas parvenus à concrétiser leur offensive. Anthony Perez et Benoît Cosnefroy, au coude-à-coude en tête du classement du meilleur grimpeur, se sont ainsi tiré la bourre dans les premières ascensions de la journée pour glaner quelques précieux points dans leur quête des pois. Finalement, après avoir constaté la supériorité du coureur de la Cofidis dans ce domaine, tous deux se sont relevés, et ont laissé Jérôme Cousin, le troisième homme, seul à l’avant.

Malheureusement, malgré son assurance de porter le maillot à pois sur le podium du jour, Anthony Perez a lourdement chuté à soixante kilomètres de la ligne. Victime d’une fracture de la clavicule, il a été contraint à un cruel abandon. Son compatriote d’AG2R La Mondiale conservera donc la tunique au moins un jour de plus.

Ewan au bout du bout

Loin d’être inquiété par l’homme de tête et son raid solitaire voué à l’échec, le peloton a tranquillement suivi sa route jusqu’à Sisteron, augmentant peu à peu l’intensité de la poursuite. Après dix derniers kilomètres très nerveux, tous les sprinteurs se sont donc disputé la gagne à la régulière. Vent de face, ni le gros effort de Sagan ni l’impressionnante dernière ligne droite de Bennett n’ont pu empêcher Caleb Ewan de lever les bras. Passé dans un trou de souris, l’Australien a mystifié ses adversaires dans les derniers mètres, au terme d’une remontée exceptionnelle.

Côté Français, Julian Alaphilippe, qui a travaillé dans le final, a conservé son maillot jaune sans difficulté. Thibaut Pinot, lui, a pu passer une journée tranquille, et termine dans les temps du vainqueur.

0 Partages
Thibaud KEREBEL

1 commentaire

  1. Malgré deux équipiers Gibert et Degenkold out, C.Ewan n’en remporte pas moins avec un formidable brio cette troisième étape du tour, au terme en effet d’un beau gymkana entre Sagan et Bennett… Sprint trés mouvementé, sans chute bienheureusement, malgé de multiples changement de trajectoires ! Les commissaires à rien auraient de quoi s’occuper, il vaut qu’ils s’abstiennent.
    Malheureux Anthony Perez qui chute aprés avoir conquis le maillot à pois ! Fracture d’une côte et pneumothorax… Arrivé à Grasse, ça sentait bon… Lieu d’arrivée de sa belle et émouvante victoire fin février sur la première étape du tour des Alpes et du Var, Anthony se lançe alors dans ce qui constitue l’un des faits dominants de l’étape, la suite de ce duel avec B. Cosnefroy pour le maillot à pois, comme une revanche sur la bataille de la veille… Grâce à ses belles qualités de sprinters .. C’était fait… A.Perez, coureur protée et de grande allure, se trouvait enfin mis sur le devant de la scène… Et puis ce fut cette chute et l’abandon, à l’image ce que peut devenir ce tour de France, un véritable théâtre d’inattendus…
    Demain, départ de Sisterons. Assisterons-nous de nouveau à un sprint ? Certainement pas ! Première arrivée au sommet à Orcières-Merlette !… Et immédiatement la mémoire nous rappelle un homme brun et fier, l’un des plus beaux exploits de la légende du Tour, Luis Ocana… Comment les ténors vont-ils effectuer cette montée… ? Les interrogations sont nombreuses, comme aux plus grands moments du Tour de France…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.