Sonny Colbrelli remporte la 3e étape du Tour de Suisse

1
857
Tour de Suisse victoire d'étape de Colbrelli
Sonny Colbrelli s'est imposé juste devant Gaviria et Sagan. Screenshot Tour de Suisse

Après 182 kilomètres de course, la 3e étape du Tour de Suisse est revenue au sprint à Sonny Colbrelli (Bahrain Merida). D’une courte tête, il a réussi à devancer Fernando Gaviria (Quick-Step Floors) et Peter Sagan (Bora Hansgrohe), vainqueur la veille. Stefan Küng, qui a terminé dans le premier peloton, a conservé sa tunique de leader.

A LIRE : Le classement complet de la 3e étape

Sonny Colbrelli regoûte à la victoire cette saison sur le Tour de Suisse

Trois coureurs quasiment sur la même ligne. C’est l’incroyable dénouement qu’a offert le Tour de Suisse pour son troisième jour de course. Au terme d’un sprint haletant, Sonny Colbrelli, Fernando Gaviria et Peter Sagan ont été seulement séparés de quelques centimètres. Avec un avantage à la fin pour le coureur italien de Bahrain Merida, qui a profité d’un final en faux-plat montant pour faire parler aussi ses qualités de puncheur. Néanmoins, il est rare de le voir briller ainsi dans une arrivée massive surtout face à des clients tels que Gaviria et Sagan. Mais cette fois-ci, Colbrelli a bel et bien tenu le choc jusqu’au bout et a eu le coup de rein nécessaire pour résister. C’est la deuxième victoire de sa saison après une étape lors du Tour du Dubaï.

A l’image de la veille, la course fut animée et surtout éprouvante pour les coureurs sur des routes détrempées qui ont rendu la journée encore plus compliquée. L’échappée de trois coureurs avec Fabien Grellier (Direct Energie), qui est passé en tête de toutes les côtes comptant pour le classement de la montagne, Calvin Watson (Aqua Blue Sport) et Filippo Zaccanti (Nippo Vini Fantini) ont animé la plupart de la journée avant de se faire rattraper. Dans un premier temps, Christopher Juul Jensen (Mitchelton-Scott) sorti en contre est revenu sur eux. Puis le peloton a repris tout le monde et a accéléré le rythme, mettant plusieurs coureurs en difficulté comme Arnaud Démare (Groupama-FDJ) et Alexander Kristoff (Katusha Alpecin), qui s’est fait décroché au sommet de la dernière côte à cause d’une attaque de Peter Sagan. En grande forme, le Slovaque a tenté sa chance avant même le sprint, mais n’a pas réussi à s’échapper mettant tout de même dans le dur le reste des coureurs.

Impossible de savoir si les quelques centimètres qui ont manqué à Sagan pour faire le doublé sont dus à son offensive. En tout cas, le triple champion du monde est fidèle à sa réputation de faire le spectacle dès qu’il le peut et ne pas être attentiste. Au passage de la flamme rouge, Arthur Vichot (Groupama-FDJ) a bien essayé de finir en solitaire, mais le Français s’est fait débordé quand le sprint entre costauds a été lancé. Terminé dans un mouchoir de poche, il a permis à Colbrelli de retrouver enfin le chemin du succès. Un soulagement évident pour l’Italien qui restait sur trois secondes places ces dernières semaines (Flèche Brabançonne et deux étapes du Tour de Romandie).

https://twitter.com/BMCProTeam/status/1006201632428843008

https://twitter.com/VelonCC/status/1006199992468504576

1 COMMENTAIRE

  1. Ce fut encore une très belle étape, comme la veille, dans l’une des épreuves les plus relevées depuis le début de saison, avec un parcours se prêtant à rendre la course indécise, malgré cette nouvelle arrivée finale au sprint…. Nous avions auparavant une belle échappée d’un trio de coureurs d’équipes invitées, avec en particulier des sprints aussi spectaculaires qu’inutiles au sommet des grimpeurs entre Grellier et Zaccanti… Les Vini Fantini sont forts connus, mais Zaccanti, sorte de contraction de Zacques Anqutil, de nouveau échappé aujourd’hui, l’est beaucoup moins.
    Le ménage fait dans la dernière ascension, il restait l’épilogue avec ce sprint en faux plat montant qu’ Arthur Vichot, le dernier survivant FDJ, anticipa brillamment à la borne, malheureusement repris à l’encablure. On l’aperçoit sur la gauche de l’image englouti par l’avant-garde se disputant le sprint. Colbrelli lança l’ultime assaut dans son style si caractéristique, et la relative surprise ici, ce fut que le duo Gaviria- Sagan échoua à remonter ce formidable finisseur. Relative surprise dans la mesure où il bat les deux cadors, mais le coureur de la Barhein, sur ces arrivées difficiles, est redoutable, d’une force pure sans doute supérieure à son compatriote Viviani, ce dernier plus véloce.
    Une image arrêtée quelque mètres plus loin, au passage de la ligne, montrerait les trois protagonistes se resserrant autour de Sagan, le regard quelque peu intrigué du champion du monde, au bout de l’effort, s’attardant sur sa gauche vers ce vainqueur qu’il n’attendait pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.