La dernière étape de montagne de la Vuelta 2020 pour David Gaudu
David Gaudu termine brillamment cette Vuelta 2020.
0 Partages

Dans son final, la 17e et avant-dernière étape de la Vuelta 2020 a tenu toutes ses promesses. Au sommet de la Covatilla, David Gaudu (Groupama-FDJ) s’est imposé en solitaire après avoir distancé tous les autres membres de l’échappée. C’est la deuxième victoire d’étape sur cette 75e édition pour le Français. Concernant le classement général, Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) a repris du temps à Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) mais pas suffisamment pour détrôner le porteur du maillot de leader. Le Slovène va remporter une deuxième année consécutive le Grand Tour espagnol.

A lire : Toutes les actualités du Tour d’Espagne 2020

Un feu d’artifice à la veille de l’arrivée de la Vuelta 2020 ! D’abord, pour le gain de cette 17e étape, David Gaudu s’est montré le plus fort parmi les échappés dans la dernière ascension de la Covatilla. Terminant très fort ce Grand Tour, le Français regagne une semaine après avoir dompté l’Alto de la Farrapona. Le Français, qui va finir en plus dans le top 10 (8e), affiche un très beau bilan au même titre que Primoz Roglic. En attendant officiellement d’être sacré sur la dernière étape, le Slovène va remporter le classement général final. Et pourtant, jusqu’au bout, Richard Carapaz aura tenter d’inverser la tendance. Il lui aura manqué seulement… 24 secondes ! Un écart minime pour les départager.

David Gaudu finit en trombe

Pour cette avant-dernière journée de course, mais la dernière décisive au général, les attaques ont eu lieu dès le départ. Un groupe conséquent de 34 coureurs s’est détaché du peloton. Il va animer toute l’étape, avec notamment David Gaudu, Guillaume Martin , Rui Costa, Ion Izagirre, David De La Cruz ou encore Bruno Armirail. Ce dernier va faire un énorme travail, qui va s’avérer payant pour son leader Gaudu.

Dans la montée finale de la Covatilla, ce sont d’abord Mark Donovan, Gino Mäder et Ion Izagirre qui ont filé en tête de la course. Mais un après l’autre, ils n’ont rien pu faire face au retour de Gaudu, qui avait lâché au passage Martin seul concurrent à pouvoir tenir sa cadence un temps. Sur les derniers kilomètres, le coureur de la Groupama-FDJ a été impérial pour franchir la ligne d’arrivée en solitaire.

Roglic résiste au retour de Carapaz

Du côté de la course pour la victoire finale, les derniers kilomètres ont été haletants. Carapaz est passé l’attaque, et a réussi à mettre en difficulté Roglic. Malgré les efforts consentis par l’Equatorien, les 21 secondes reprises n’ont pas suffi pour lui permettre de passer en tête du classement général. Sauf incident sur la dernière étape à Madrid, c’est le Slovène qui va s’adjuger ce Grand Tour pour la deuxième édition de suite avec…24 secondes d’avance. Hugh Carthy (EF Pro Cycling) va compléter le podium en étant à 47 secondes. Au contraire de ce qui s’était passé sur le Tour de France, Roglic aura tenu le choc jusqu’au bout.

Classement étape 17 Vuelta 2020 – Top 20

1 – GAUDU David (Groupama – FDJ) en 4:54:32 (36,3 km/h)
2 – MADER Gino (NTT Pro Cycling) + 0:28
3 – IZAGIRRE Ion (Astana Pro Team) + 1:05
4 – De la Cruz David (UAE-Team Emirates) m.t
5 – Donovan Mark (Team Sunweb) + 1:53
6 – Storer Michael (Team Sunweb) m.t
7 – Martin Guillaume (Cofidis) + 2:23
8 – Carapaz Richard (INEOS Grenadiers) + 2:35
9 – Carthy Hugh (EF Pro Cycling) + 2:50
10 – Roglic Primoz (Team Jumbo-Visma) + 2:56
11 – Mas Enric (Movistar Team) + 3:03
12 – Soler Marc (Movistar Team) + 3:16
13 – Godon Dorian (AG2R La Mondiale) + 3:21
14 – Vlasov Aleksandr (Astana Pro Team) + 3:38
15 – Valverde Alejandro (Movistar Team) + 3:45
16 – Dewulf Stan (Lotto Soudal) m.t
17 – Henao Sergio (UAE-Team Emirates) + 3:50
18 – Martin Dan (Israel Start-Up Nation) + 3:51
19 – Cattaneo Mattia (Deceuninck – Quick Step) m.t
20 – Poels Wout (Bahrain – McLaren) m.t

Classement général Vuelta 2020 – Top 20

1 – ROGLIC Primoz (Team Jumbo-Visma) en 69:17:59
2 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) + 0:24
3 – CARTHY Hugh (EF Pro Cycling) + 0:47
4 – Martin Dan (Israel Start-Up Nation) + 2:43
5 – Mas Enric (Movistar Team) + 3:36
6 – Poels Wout (Bahrain – McLaren) + 7:16
7 – De la Cruz David (UAE-Team Emirates) + 7:35
8 – Gaudu David (Groupama – FDJ) + 7:45
9 – Grosschartner Felix (BORA – hansgrohe) + 8:15
10 – Valverde Alejandro (Movistar Team) + 9:34
11 – Vlasov Aleksandr (Astana Pro Team) + 9:36
12 – Bennett George (Team Jumbo-Visma) + 14:04
13 – Nieve Mikel (Mitchelton-Scott) + 14:47
14 – Martin Guillaume (Cofidis) + 15:07
15 – Henao Sergio (UAE-Team Emirates 15:36
16 – Kuss Sepp (Team Jumbo-Visma ) + 16:26
17 – Cattaneo Mattia (Deceuninck – Quick Step) + 17:09
18 – Soler Marc (Movistar Team) + 21:01
19 – Izagirre Gorka (Astana Pro Team) + 21:46
20 – Mader Gino (NTT Pro Cycling) + 43:39

Visitez le site officiel de la Vuelta 2020

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

4 commentaires

  1. Gaudu peut remercier son coéquipier B Armirail qui une fois de plus a fait un boulot extraordinaire pour que l’échappée aille au bout . Au bout du compte avec D Gaudu deux fois vainqueur qui rentre dans le top 10 final , et G Martin meilleur grimpeur , cette Vuelta est plutôt une bonne cuvée pour les Français .

  2. C’est évident Valeo.. .. ce que je retiens ,au final c’est roglic qui gagne….
    Sur eurosport on encense gaudu, mais qui profite uniquement de la non bagarre des leaders, si il avait été classé à 2 mn au général, jamais il n’aurait gagne d’étape. ..
    Donc laissons le à sa place, ce qu’il a fait est super, mais loin d’un niveau de leader…exactement comme pinot…c’est le futur pinot….
    Ben ,on est pas prêt de gagner un tour.

  3. En effet, avec deux victoires d’étapes et cette entrée dans le top 10, le bilan de cette vuelta pour D.Gaudu est trés satisfaisant… Ce que je retiendrais ce serait surtout la manière de courir : équipier de T. Pinot, le jeune breton n’est pas avare de sa peine, au point que beaucoup regrettaient qu’il ait si rarement l’occasion d’être leader… Promu Number One sur cette vuelta, le voici devenu particulièrement parcimonieux dans l’ effort, tirant au maximum parti des circonstances, du travail abrutissant d’un salarié des Emirats, de son Amirail, l’ami de ces jours heureux, ou bien d’un Soler, d’une incompréhensible et si souvent perdante équipe Movictoire, etc… pour filer ensuite vers la vistar, la vie de star… Cette malice, ce que l’on appelle aussi bien art de la ratagasse que sens tactique, peut s’avérer une compétence trés utile. A moins que celle-ci ne soit que hasard de circonstances, D. Gaudu se présentant au départ en retrait, quelque peu en recherche de condition…
    La victoire reviendra donc à Roglic, au terme d’une dernière semaine devenue naturellement difficile pour le Slovène, aprés une multiplication de courses assez impressionnante depuis le reprise… Il s’agirait d’un doublé de deux tours entrecoupé de championnats du monde et de Liège-Bastogne-Liège… En fait, une performance assez exceptionnelle… Il gagne donc de justesse, grâce aux bonifications diront certains et d’une manière bien spéciale, en chasseur d’étapes… Tout le contraire de ce que l’on attendrait d’un leader de grands tours, mais dans le souvenir d’un J. Anquetil et de ces purs spécialistes de la lutte contre la montre ou face au temps, souvents vainqueurs sur le fil… Ici le temps froid ou pluvieux n’avait pas redonné la meilleure fraicheur au champion, quelque peu comme à la planche en fin d’étape, et heureusement qu’il récupéra un peu d’aide sur le haut de cette Covatilla, car même accompagné, il covacillait vraiment…

  4. Catton 19
    je suis d’accord avec toi sur le fait que ne pas être dangereux pour les premiers laisse de la latitude pour aller dans les coups et gagner , encore faut -il courir juste ce qu’à su faire Gaudu. Il ne sera certainement pas le futur vainqueur d’un grand tour car déjà dépassé par des plus jeunes que lui mais il court avec ses armes et comme Barguil qui y a gagné des étapes par le passé il profite d’une course moins verrouillée sur la Vuelta qui favorise souvent les attaquants .
    Quant à la bagarre des leaders je ne suis pas sur qu’ils pouvaient faire mieux et le fait qu’ils aient retardé le passage à l’action tend à le prouver , la fatigue est certainement la raison première mais le train assez soutenu des jumbo dans les ascensions a aussi contribué à repousser l’attaque de Carapaz au plus près du but . On a d’ailleurs vu qu’il a eu du mal à finir et a reperdu du temps sur l’ultime kilomètre .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.