Rohan Dennis a signé 2 ans pour Bahrain-Merida
Rohan Dennis nouveau coureur de Bahrain-Merida dans quelques mois. Photo : @giroditalia
112 Partages
Rohan Dennis le plus rapide sur le deuxième chrono du Giro 2018
4.8 (96%) 5 votes

Au terme des 34,2 kilomètres de contre-la-montre entre Trento et Rovereto, c’est Rohan Dennis (BMC Racing Team) qui a réalisé le meilleur temps. En quarante minutes pile, l’Australien a devancé Tony Martin (Katusha Alpecin) et le champion du monde Tom Dumoulin (Team Sunweb). Vingt-deuxième aujourd’hui, Simon Yates a réussi à conserver son maillot rose dans ce Giro 2018.

Rohan Dennis remporte le contre-la-montre, Simon Yates reste en rose au Giro 2018

Le plus fort du jour a été Rohan Dennis ! Sur un chrono réservé aux spécialistes, l’Australien a fait un parcours parfait. Faisant partie des favoris de l’étape, le coureur de BMC Racing Team a détenu les meilleurs temps sur chaque intermédiaire et à l’arrivée. Après sa deuxième place à Jérusalem, il a ainsi effacé sa relative déception de ne pas avoir remporté la première étape de ce Giro 2018.

Effectuant un temps de 40 minutes pile, Rohan Dennis a battu au passage deux anciens champions du monde. Tony Martin et Tom Dumoulin ont échoué sur la référence réalisé par Dennis. Ce dernier qui a été impérial a fait aussi une très belle opération au classement général. Visant clairement un top 10 final au général, le leader de BMC Racing Team est dans les temps de passage. Classé en sixième position, il va devoir désormais bien résister dans la montagne. Une chose réussie pour les deux premières semaines, mais reste à voir avec le triptyque montagneux qui s’annonce.

Dans ce classement général, le maillot rose a fait une nouvelle fois belle impression. Simon Yates, qui a terminé à 1 minute et 37 secondes du vainqueur a bien limité la casse. Perdant au passage 1 minute et 15 secondes par rapport à Tom Dumoulin, le Britannique est toujours en rose. Si sa marge a diminué avec un peu moins d’une minute d’avance, c’est plus que jamais le patron. Avec la montagne qui arrive, la confiance est du côté du coureur de Mitchelton-Scott. Celle-ci s’est clairement délitée pour Thibaut Pinot, qui a été le grand perdant du jour. Rejeté au-delà des 3 minutes aujourd’hui, son retard est maintenant de 4 minutes et 19 secondes au général. Passé même par Chris Froome, une réaction du Français (5e) va être attendue lors des derniers jours décisifs.

https://twitter.com/ByTheMinCycle/status/998945290257395712

112 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

2 commentaires

  1. Aucun coureur ne fit l’erreur d’arriver en retard au départ de ce contre-la-montre, et c’est heureux, la lutte face à Chronos est suffisamment difficile en soi pour ne pas s’ infliger un handicap supplémentaire. Tous étaient donc à Trente à l’heure, comme prévu, la victoire se jouant aux environs de Cinquante, trente et cinq kilomètres plus loin, à Rovereto, de bonne heure dans l’après-midi.
    Bilan positif pour le maillot rose Yates ; pour ceux qui voyaient déroutes à son sujet, le constat de cadence est indiscutable. Parmi les faits marquants de la journée, la performance de Fabio Aru, moribond sur la dernière journée mais 6é à l’étape, devançant par exemple le spécialiste A. Dowset de 3 secondes et devancé de seulement 2 secondes par Froome, le vrai sujet de ce giro résidant dans cette compétition à distance entre Froome et Aru afin de réaliser le plus extraordinaire des miracles en terres saintes, Yates étant hors-course sur ce terrain-là. Froome vainqueur sur les hauteurs du Zancolan, sur les hauts sommets de l’ancien patriarcat d’Acquilée, ressucité d’entre les chutes depuis Jérusalem, ou bien Aru que l’on disait en cuissante baise ici et qui se révèlerait futur grand spécialiste du chrono ?… Comme le disait un de ses supporters, « c’est incoyable cé qué loui à fait, lé plou grand des miracles, c’est Fabio »… Sans les motos qui aspirent les leaders et faussent la course, il gagne.

  2. Rien ne va plus dans ce cycliste …….. Fabio Aru sixième , chercher l’erreur . Les miracles existent sur ce Giro . Après un départ en terre sainte , un chemin de croix pour certains , un miracle vient de se produire sur cette étape . Que dire de plus . A ce rythme là que nous réserve les prochaines étapes et l’arrivée à Rome …..

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.