Egan Bernal veut gagner les trois Grands Tours
Après le Tour, Egan Bernal a aussi dans le viseur le Giro et la Vuelta. Photo : ASO/P.Ballet
116 Partages

Egan Bernal est un coureur très ambitieux. Vainqueur du Tour de France l’an passé, il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dans la Stampa, le Colombien a confié sa volonté de remporter les trois Grands Tours d’ici la fin de carrière.

Egan Bernal veut le Giro, le Tour, la Vuelta au palmarès

« Je veux gagner les trois Grands Tours. Ce serait formidable si je pouvais les gagner tous et faire partie de l’histoire du cyclisme.» Dans un entretien accordé à la Stampa, le Colombien s’est montré très ambitieux. Le défi qu’il se fixe est immense, certes, mais à la hauteur de son talent. A l’heure actuelle, ce cercle très fermé des vainqueurs du Giro, Tour et de la Vuelta comprend Eddy Merckx, Jacques Anquetil, Felice Gimondi, Bernard Hinault, Alberto Contador, Vincenzo Nibali et Chris Froome.

Le Giro, la priorité de Bernal en 2021

Déjà lauréat du Tour de la France, Egan Bernal a réussi l’une des trois étapes nécessaires pour rejoindre tous ces champions. Pour se rapprocher encore un peu plus, il compte bien faire du Giro sa priorité à court terme. Le coureur du Team INEOS a déclaré vouloir se concentrer sur le Grand Tour italien en 2021. « C’est une course qui me tient beaucoup à cœur. Et si je participe, c’est pour gagner.» Et a ajouté. « Ensuite, je veux faire la même chose avec le Tour d’Espagne.»

Gagner le Tour en 2020, son prochain défi

A court terme, sur cette saison, Egan Bernal restera focalisé sur le Tour de France qu’il démarrera avec le statut de tenant du titre. Au-delà de la concurrence venant d’autres formations, elle sera déjà rude au sein même du Team INEOS. Le Colombien sera au départ avec Geraint Thomas et Chris Froome, qui ambitionnent aussi de remporter à nouveau la Grande Boucle. « Nous nous entendons très bien tous les trois. Nous nous comportons de manière honnête et respectueuse les uns envers les autres, comme de vrais professionnels. Je pense que la course sera décisive, comme toujours. J’ai beaucoup de confiance dans l’équipe et dans sa stratégie pour nous mener à la victoire.»

116 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

2 commentaires

  1. Le futur patron du cyclisme mondial.
    Il en est capable de réussir son pari.
    Dans cette nouvelle décennie je vois bien des joutes d’un niveau très relevé entre lui et Remco Evenepoel.
    La jeunesse au pouvoir !
    J’ai hâte de voir leurs futures confrontations.

  2. Contrairement aux ambitions d’Evenepoel, à savoir lutter pour la victoire à 20 ans dès son premier grand tour, cette ambition-ci parait tout à fait cohérente avec le passé récent… Bernal s’est révélé si impressionnant de maitrise lors de son tour de France victorieux l’an passé… Le seul bémol demeure bien sûr l’avenir, toujours imprévisible en matière de sport, et qui a toujours incité les plus grands, je veux dire ceux qui ont « duré », à une certaine réserve sur le futur. Et puis, dans le cas de Bernal, observons une relative intrépidité qui le rend parfois sujet à la chute… La chute, l’ennemie du cycliste, plus que la pluie ou le vent !… Bon vent et bonne chance à ce grand champion du cyclisme !

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.