Eli Iserbyt taille patron à Coxyde pour la Coupe du Monde de Cyclo-Cross

2
277
Eli Iserbyt gagne avec le maillot de leader de la Coupe du Monde de Cyclo-Cross
Eli Iserbyt conforte un peu plus son avance au général de la Coupe du Monde de Cyclo-Cross.

RÉSULTAT. Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen – Bingoal) poursuit sa très belle saison en Coupe du Monde de Cyclo-Cross. Vainqueur avec autorité à Coxyde en Belgique, le leader au classement général vient de signer sa quatrième victoire en sept manches. Notamment, Laurens Sweeck (Pauwels Saunzen – Bingoal) deuxième, et Toon Aerts (Baloise Trek Lions) troisième n’ont rien pu faire.

Depuis la première manche, c’est le patron sur cette saison de Coupe du Monde de Cyclo-Cross. Et il l’a confirmé à l’occasion de la course disputée à Coxyde. Eli Iserbyt s’est montré impérial, en particulier dans le final, alors que la concurrence était féroce. Et pour cause, pendant la majeure partie de l’épreuve, les premiers ont eu clairement du mal à se départager. Jusqu’au moment où un trio de tête s’est dégagé avec le lauréat du jour, Laurens Sweeck et Toon Aerts. C’est dans cet ordre qu’ils franchiront la ligne d’arrivée. Restant sur des succès probants (championnats d’Europe et la manche de Coupe du Monde à Tabor), Lars Van der Haar a été moins fringant et a terminé à la cinquième place.

Eli Iserbyt, un leader encore plus solide

Avec son succès, l’opération est d’autant plus belle pour Iserbyt que ça lui permet de porter son avance en tête du général de la Coupe du Monde de Cyclo-Cross à 69 unités. Quoi de plus logique alors qu’il s’est déjà imposé à quatre reprises dont à Overijse, fin octobre. Le Belge possède 245 points tandis que c’est très resserré derrière lui, avec Aerts qui compte 176 points, soit seulement un de plus que le duo composé de Van der Haar et Hermans.

Classement Coupe du Monde – Cyclo-Cross 2021-2022
7e manche – Coxyde

1 – ISERBYT Eli (PAUWELS SAUZEN – BINGOAL) en 57:00
2 – SWEECK Laurens (PAUWELS SAUZEN – BINGOAL) +0:04
3 – AERTS Toon (BALOISE TREK LIONS) +0:07
4 – HERMANS Quinten (TORMANS – CIRCUS CYCLO CROSS TEAM) +0:14
5 – VAN DER HAAR Lars (BALOISE TREK LIONS) +0:17
6 – VAN KESSEL Corné (TORMANS – CIRCUS CYCLO CROSS TEAM) +0:54
7 – BAESTENS Vincent (CX TEAM DESCHACHT – GROUP’HENS – MAES CONTAINERS) +1:05
8 – SOETE Daan (CX TEAM DESCHACHT – GROUP’HENS – MAES CONTAINERS) +1:06
9 – HENDRIKX Mees (ALPECIN-FENIX DEVELOPMENT TEAM) +1:18
10 – VANDEPUTTE Niels ( ALPECIN-FENIX DEVELOPMENT TEAM) +1:32

2 Commentaires

  1. Une nouvelle victoire de ISERBYT ( 2 en deux jours ) . En regardant ces deux courses , j’ai remarqué que la domination du futur vainqueur n’était pas très  » écrasante  » loin de là . Je pense même qu’il n’était pas le plus fort . Son coéquipier SWEECK qui fait troisième la veille et deuxième sur cette course m’a semblé faire une course d’attente . SWEECK s’est débarrassé de ses adversaires directes dans le dernier tour , une fois s’être assuré que l’avance ISERBYT soit suffisante pour qu’il remporte cette épreuve . il faut aussi mentionné SWEECK a été victime d’une grosse chute en début de course le retardant . Je suis assez étonné que ce coureur n’est jamais intéressé ( à ma connaissance ) une équipe sur route . Il a de grosse qualité de puissance et aurait fait une excellent coureur de classique en autre …

  2. Sanglier 5608, vous vous attardez sur L. Sweeck, à mon sens à très juste raison, car voilà un cyclo-crossman qui retient vraiment l’attention, au point que je vous avoue l’observer toujours en priorité par rapport aux autres ! Comme si je guettait chaque fois le plan me permettant d’apercevoir L . Sweeck à l’écran… Voici en effet un spécialiste de longue date , en progression régulière et constante, encore jeune à vingt-sept ans et désormais l’égal des meilleurs, en témoignerait sa formidable fin de saison dernière; l’allure est toujours très linaire, l’expression sobre et la puissance athlétique assez éloquente, au point de paraitre supérieure à celle d’adversaires parfois mieux placés, en témoignerait ici la façon dont Sweeck passe Aerts et Hermans en fin de course, dans les dunes de sable, sur un braquet démentiel, image furtive, comme cachée et assez impressionnante de ce cyclo-cross de Coxyde… En contrepartie, reconnaissons à Aerts et à Hermans une générosité dans l’effort assez exceptionnelle !… Peut-être manque-t-il à Sweeck un peu de la hargne d’ Iserbyt, cette capacité à passer le niveau encore supérieur à un moment décisif et choisi, comme le fait chaque fois Iserbyt… Le petit coureur de la Bingoal l’emporte en effet de justesse, un peu comme la veille en Superprestige, toujours face à Aerts en premier opposant, mais la manière reste néanmoins indiscutable, comme celle d’un coureur plein pétrole restant en contrôle avant de s’envoler non loin du but… Aerts est là, mais toujours à la lutte, de même qu’Hermans, ce dernier toujours en fort régime mais sujet à l’erreur ou à la faute : sur chaque cyclo-cross, observons que le seul passage des planches pose problème au coureur d’Intermarché… Car cet obstacle bien particulier que constituent les planches est vraiment révélateur : le spécialiste le plus fameux en serait Van der Poel, quand d’autres passent et ralentissent ou parfois se bloquent tandis que les plus malheureux putent sur la blanche… Quand à passer à pied, comme le font parfois Van der Haar ou Hermans, cela bouscule la pendule, vous pousse à en faire davantage et vous place, quoi qu’on en dise, dans un ressenti d’infériorité très pénalisant par rapport à des adversaires passant à vélo…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.