Elia Viviani empoche sa 2e victoire de l'année
Viviani prend le meilleur sur Ewan et les autres. Photo : @CadelRoadRace
190 Partages

Deuxième en 2018, Elia Viviani (Deceuninck – Quick Step) a fait mieux cette année. Il est devenu le cinquième coureur en autant d’éditions à s’imposer sur la Cadel Evans Great Ocean Road Race. Dans cette première classique World Tour de l’année, le champion d’Italie a battu au sprint Caleb Ewan (Lotto Soudal) et Daryl Impey (Mitchelton-Scott).

Elia Viviani, le plus fort au sprint

Elia Viviani a répondu aux attentes. Considéré comme l’un des favoris de cette Cadel Evans Great Ocean Road Race, l’Italien a profité du sprint final pour l’emporter. Réglant un groupe d’une trentaine de coureurs, il n’aura laissé aucune chance à ses adversaires ou presque. C’est sa deuxième victoire de l’année après la première étape du Tour Down Under remportée il y a presque deux semaines. De quoi finir aussi sur une très belle note son voyage en Australie.

Cette année, à l’image de la victoire de Viviani, les sprinteurs auront eu le dernier mot et ce n’est pas la montée de Challambra Crescent (1,2 km à 8,4%) qui aura changé quoi que ce soit. La plupart d’entre eux auront su résister afin de jouer pleinement leur chance ensuite. Le classement final d’ailleurs ne s’y trompe pas, car dans les dix premiers, une majorité des coureurs sont considérés comme ayant une très bonne pointe de vitesse. Derrière le porteur du maillot de champion d’Italie, Caleb Ewan notamment peut nourrir des regrets. Ayant quasiment réussi la course parfaite, il s’est fait battre dans les derniers mètres, finissant sur un sentiment de frustration. Pour lui, ce début de saison en Australie n’aura pas été aussi positif que les années précédentes avec aucune victoire.

Le podium a été complété par Daryl Impey, qui confirme sa très belle forme du moment. Vainqueur du général au Tour Down Under, le Sud-Africain a fait exactement comme l’an passé en terminant à cette troisième place. A noter également que le tenant du titre Jay McCarthy (Bora-Hansgrohe) a terminé à la huitième place. Côté français, la belle satisfaction est à mettre à l’actif de Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) qui a pris la onzième place.

https://twitter.com/wcsbike/status/1089412763875717120

190 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. il gage finalemment d’assez pneu ! Côté français Cosnefroy semble continuer sur sa lancée du Down Under où nous le vimes fort volontaire, pelé comme un citron après une chute, mais néanmoins échappé.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.