Geraint Thomas veut prendre son envol en 2017

1
212
TODAYCYCLING.COM - Geraint Thomas a travaillé dur pour aider son ami Chris Froome à remporter son troisième Tour de France. Photo : Team Sky.
TODAYCYCLING.COM - Geraint Thomas a travaillé dur pour aider son ami Chris Froome à remporter son troisième Tour de France. Photo : Team Sky.

Geraint Thomas a passé une partie de sa carrière à aider ses leaders, tout d’abord Bradley Wiggins puis Chris Froome, sur les grands tours. Désormais, le pensionnaire de la Team Sky souhaite jouer sa carte personelle. Et d’après ses dires, il serait intéressé par le leadership sur une course de trois semaines.

Beaucoup d’options pour Geraint Thomas en 2017

Une partie du dilemme de Thomas réside dans le fait qu’il est débrouillard sur tous les terrains : une caractéristique qui peut être considérée à la fois comme un avantage et un inconvénient dans un peloton moderne qui a tendance à se spécialiser. Du Tour Down Under aux pavés du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, aux Alpes et aux Pyrénées, le Gallois a montrer qui peut être avec les meilleurs sur tous les terrains.

« Au sujet des programmes de course, c’est quelque chose qu’on verra plus en détails lors du camp d’entraînement avec mon coach Tim Kerrison. Nous allons mettre en place un plan car pour le moment, j’ai trop d’options, il faut qu’on pose tout sur la table. J’ai juste besoin de déterminer ce que je veux faire en 2017 tout en s’adaptant à ce que veut l’équipe. »

Aider Froome ou jouer sa carte personnelle ?

En 2017, il se peut qu’il ne soit pas aux côtés de Chris Froome en juillet pour décrocher un quatrième maillot jaune. « J’ai disputé la Grande Boucle. J’aime être dans l’équipe, et plus spécialement dans celle qui aide Froome à gagner. Mais je l’ai déjà fait à trois reprises », souligne-t-il. « Je pourrai être là une nouvelle fois en visant une place au général tout en aidant Froome. Mais si je dispute le Giro à 100 pour cent de mes capacités, c’est tout autre chose. Je peux viser le général et si cela ne fonctionne pas, je travaillerai pour quelqu’un comme Mikel Landa. Mais c’est un choix risqué car cela voudrait dire que je dois revoir mon calendrier. »

Thomas a prouvé que lorsqu’on lui confiait un peu de liberté, ça payait à chaque fois : victoire sur Paris-Nice et sur le Tour d’Algarve et deux top 15 sur le Tour de France. « Faire le Giro et la Vuelta me donnerait deux bonnes opportunités. Disputer le général serait sympa, mais même si cela échoue, y aller pour gagner des étapes et juste courir à l’instinct serait enthousiasment. Dans le même temps, rater le Tour de France serait difficile. Je sais que je détesterais rester chez moi et regarder mes collègues. C’est un choix difficile. »

TODAYCYCLING.COM - Geraint Thomas lors du Tour des Flandres 2016. Photo : Team Sky.
TODAYCYCLING.COM – Geraint Thomas lors du Tour des Flandres 2016. Photo : Team Sky.

Geraint Thomas privilégie le Giro aux classiques

« Il y a aussi les classiques. Je les adore », ajoute-t-il. « Mais si je choisis de viser le Giro, où même d’aider Froome sur le Tour, je ne pourrais pas être à 100 pour cent de mes capacités sur une classique comme le Tour des Flandres. Je ne suis pas un pur puncheur et si en plus je ne suis pas au top de ma condition, je ne peux rien prétendre face à des coureurs comme Peter Sagan ou Greg van Avermaet. Est-il donc intéressant de disputer les classiques sans être en parfaite condition ? »

Donc il tend vers une participation à la 100ème édition du Tour d’Italie. « Le Giro est vraiment différent des autres grands tours. Sur le Tour de France, tout est structuré. Je l’ai disputé à sept reprises et on sait à quoi s’attendre. Sur l’épreuve italienne, il y a beaucoup plus de variables comme le mauvais temps. »

Âgé de 30 ans, Geraint Thomas est certainement en train de vivre ses meilleures années. Il est peut-être temps pour lui de s’envoler de ses propres ailes et de montrer de quoi il est capable sur trois semaines. En espérant que ce choix n’affaiblit pas la protection de Chris Froome qui devrait tenter de ramener à Paris son quatrième maillot jaune.

VIDEO CYCLISME
Best of de Geraint Thomas

1 COMMENTAIRE

  1. A trente ans, c’est quand même pas un perdreau de l’année ! Mais faire le plein de kérosène, ça peut prend du temps, et ça fait quand même une sacrée charge dans l’avion…Il en a marre de faire le porte-avion ? Le sky parait bien chargé, mais qu’il prenne donc son envol et qu’il plane lui aussi en plein sky !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.