Julian Alaphilippe encore le tenant du titre de Milan-San remo
En 2019, Julian Alaphilippe a notamment remporté Milan - San Remo. Photo : @Milano_Sanremo

Il y a quasiment un an pile jour pour jour, le cyclisme français vivait une très belle page de son histoire. Julian Alaphilippe s’illustrait en remportant un des cinq Monuments, en l’occurrence Milan-San Remo. Quoi qu’il arrive, cela restera comme l’un des plus grands accomplissements de l’actuel coureur de la formation Deceuninck -Quick Step.

Julian Alaphilippe lie son nom à Milan-San Remo

Rappelez-vous, c’était le 23 mars 2019 en fin d’après-midi, une très grande performance venait d’être réalisée par un coureur français. Julian Alaphilippe ajoutait son nom au palmarès de Milan-San Remo, assurément l’une des courses les plus emblématiques du calendrier international. Il devenait de ce fait seulement le deuxième cycliste de l’Hexagone à remporter la Primavera dans ce siècle. Le précédent étant Arnaud Démare, qui était parvenu à un pareil résultat en 2016. Mais pour en arriver à ce sacre, le membre de l’équipe Deceuninck -Quick Step a dû afficher une solidité à toute épreuve.

En acteur principal de ce Milan-San Remo

Comme d’habitude, Alaphilippe à l’image des autres favoris désignés avant le départ a dû se faire discret sur une très grande majorité de l’épreuve. Avec ses 300 kilomètres quasiment à parcourir, tout est question de bien choir son moment et bien abattre ses cartes. Pour le Français, le passage à l’action s’est faite au Poggio. Dans la dernière difficulté avant de plonger vers l’arrivée, son accélération n’a pas fait totalement la différence mais a clairement éliminé des adversaires. Encore fallait-il se débarrasser d’une dizaine de concurrents encore présents à ses côtés et pouvant espérer tout autant s’imposer.

Peter Sagan, Alejandro Valverde, Vincenzo Nibali étaient autant d’adversaires dont il fallait prendre la mesure. Et en jouant tout sur un sprint, la certitude de vaincre était loin d’être évidente. Mais ce jour-là, plus qu’une impression, c’était le moment d’Alaphilippe. Auteur d’un final remarquable, il n’a laissé aucune chance à ses rivaux dont Oliver Naesen et Michal Kwiatkowski devant se contenter du podium. Et en se rappelant bien du contexte, ce n’était pas le premier fait d’arme de cette saison.

Une année 2019 à part

Auparavant ce jour qui a fait passer Alaphilippe dans une autre dimension, il brillait déjà les semaines précédentes sur le sol italien. Deux semaines avant Milan-San Remo, un succès avait été obtenu sur les Strade Bianche suivi de deux étapes étapes décrochées lors de Tirreno-Adriatico. C’est dire le mois de mars 2019 qui avait été effectué de sa part. On connaît tous la suite. Son été aura été à tous points de vue remarquable et marquant auprès du grand public. Vainqueur de deux étapes sur le Tour de France, mais surtout porteur du maillot jaune durant 14 jours, cette prestation de très haut niveau aura été en fait une confirmation de ce qu’il avait produit notamment sur Milan-San Remo. Un marqueur évident de sa carrière.

Vidéo de Cyclisme
La victoire de Julian Alaphilippe sur Milan-San Remo 2019

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Avec ou sans sans Alaphilippe, nous aurions tant aimé voir Milan San Sémo cette année… Et peut-être que la raison 2020, celle que j’attendais tant, s’est achevée là, avec cette histoire de fous… Courage à tous…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.