Jonas Vingegaard vainqueur de l'étape reine du Tour de Pologne
Vingegaard a déjoué tous les pronostics.

A l’occasion de la sixième et avant-dernière étape du Tour de Pologne, réputée comme la plus difficile de cette 76e édition, Jonas Vingegaard (Team Jumbo – Visma) a réalisé une sensation. Pas franchement attendu, le jeune Danois de 22 ans a battu au sprint Pavel Sivakov (Team INEOS) et Jai Hindley (Team Sunweb), les deux seuls autres coureurs qui terminent dans le même temps que le vainqueur du jour. Cette victoire surprise permet à Vingegaard de revêtir le maillot de leader à une journée du terme.

L’étape reine du Tour de Pologne 2019 aura offert une sacrée surprise ! Elle s’appelle Jonas Vingegaard. Vous ne connaissez pas encore ce coureur ? C’est tout à fait normal, car le Danois n’avait pas évolué à un tel niveau jusqu’à aujourd’hui. A peine membre d’une équipe professionnelle depuis cette saison, en l’occurrence le Team Jumbo-Visma, il avait plutôt évolué en tant qu’équipier ces derniers mois. Mais là, sur l’avant-dernière journée de course de cette épreuve WorldTour, Vingegaard s’est véritablement révélé.

Une étape pour costauds

Une performance à souligner d’autant plus que ça n’a pas débranché sur toute la journée. Du départ à l’arrivée, le rythme a été élevé, ce qui a mis en difficulté de nombreux coureurs. A commencer par les sprinteurs dont Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) alors porteur du maillot de leader, mais qui a décidé d’abandonner en cours d’étape. Sinon, ce sont bien les plus à l’aise sur un parcours très vallonné qui ont réussi à se détacher. Mais contrairement à ce qui pouvait être envisager, c’est pas du tout les favoris présumés pour la victoire finale qui ont été les plus actifs à l’avant. Mis à part Pavel Sivakov, finalement deuxième, son équipier du Team INEOS Ben Swift, Jai Hindley et Jonas Vingegaard ont particulièrement animé cette journée.

Vainqueur pour la première fois de sa carrière, Jonas Vingegaard l’a fait sur une épreuve relevée. C’est dire la portée de sa performance. De là à s’imposer définitivement au général, il va falloir fournir encore un effort. Avant l’ultime journée, le Danois est dans la meilleure position. Cependant, les écarts restent ténus car son dauphin Sivakov n’est qu’ quatre secondes et le troisième Hindley à six secondes. Les autres poursuivants peuvent encore espérer avec environ une vingtaine de secondes de retard.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.