Greg van Avermaet va-t-il succéder à Peter Sagan lors des prochains championnats du monde de Bergen 2017?
Qui va succéder à Peter Sagan lors des prochains Championnats du Monde de Bergen? - Photo : Nico Vereecken
Les Mondiaux de Bergen: pas assez difficiles pour Greg van Avermaet?
Noter cet article ?

Hier, la fédération belge de cyclisme s’est envolée pour la Norvège afin de reconnaître le parcours des prochains championnats du monde. Ceux-ci se dérouleront à Bergen au mois de septembre prochain. Parmi les coureurs présents, on retrouve Oliver Narsen (Ag2r-La Mondiale) et Yves Lampaert (Quick-Step Floors). Ces derniers vont d’ores et déjà pouvoir donner de précieux renseignements à Philippe Gilbert ainsi qu’à l’actuel médaillé Olympique Greg van Avermaet, les favoris de l’épreuve. Ces derniers peuvent-ils succéder à Peter Sagan aux Mondiaux de Bergen?

Un championnat du Monde destiné aux puncheurs

La course en ligne des prochains Mondiaux de Bergen, longue de 276,5 kilomètres, comporte une première partie de 40 kilomètres puis un circuit que les coureurs devront emprunter à douze reprises. Une côte d’un kilomètre et demi à 6,4% de moyenne reste la principale difficulté de ce dernier.

« C’est une course faite pour les puncheurs. Le sommet de la difficulté principale se trouve à une dizaine de kilomètres de l’arrivée. C’est une course dans laquelle on va voir une élimination par l’arrière, un peu comme à Richmond. En effet, on se retrouve sur un parcours assez technique. Il sera difficile, je pense, de faire une différence dans la bosse. Chez les pros, il y a d’ailleurs beaucoup de sprinteurs qui peuvent digérer ce genre de bosses« , explique Jean-Pierre Dubois, le sélectionneur de l’équipe belge espoirs à la RTBF. On pense notamment à Michael Matthews (Orica-Scott) que ce dernier cite dans ses favoris. Tout comme Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) déjà sacré deux fois champion du monde.

Les Mondiaux de Bergen pas assez difficiles pour van Avermaet et Gilbert?

Pour Oliver Naesen, la révélation de la formation Ag2r-La Mondiale sur les dernières classiques flandriennes, le parcours n’est pas assez sélectif: « C’est un beau tracé, très agréable, typique des circuits citadins. Mais il n’est pas celui que nous attendions. Ce n’est pas un parcours comme le Tour des Flandres ou l’Amstel Gold Race mais plus comme le Grand Prix de Plouay« , explique le jeune homme à la RTBF. « Salmon Hill est la seule vraie bosse mais elle n’est longue que d’un peu plus d’un kilomètre. De plus, elle n’est pas très raide. Pour nos leaders, Greg Van Avermaet et Philippe Gilbert, elle aurait dû être plus difficile. Ils auraient été cités parmi les grands favoris.« 

Greg van Avermaet (BMC Racing Team) qui sort d’une campagne printanière couronnée de succès comme le montre sa victoire à Paris-Roubaix, est du même avis que son compatriote, comme il l’explique au Het Nieuwsblad: « J’avais déjà fait des recherches. Le Salmon Hill, c’est un peu comme le Tiegemberg. Je suis un peu déçu parce qu’il n’y a pas assez de difficultés.« 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here