Mathieu van der Poel remporte en solitaire Milan-Sanremo

6
1138
Mathieu van der Poel remporte en solitaire Milan-Sanremo
Mathieu van der Poel compte désormais trois Monuments à son palmarès après sa brillante victoire sur Milan-Sanremo. Photo : @Milano_Sanremo

Attaquant dans les derniers mètres du Poggio, Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) s’est imposé sur Milan-Sanremo en solitaire. De quinze secondes, le Néerlandais a devancé Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) et Wout Van Aert (Jumbo-Visma). Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a échoué au pied du podium.

Un troisième Monument à son palmarès ! Après avoir remporté deux fois le Tour des Flandres, Mathieu van der Poel s’est brillamment distingué sur Milan-Sanremo. Sa quatrième participation à la Classicissima a été la bonne alors qu’il se rapprochait progressivement de la victoire, avec une treizième place en 2020, une cinquième place en 2021, et une troisième place en 2022.

Dans un scénario classique pour l’une des classiques majeures du calendrier, la grande explication entre cadors a bien eu lieu lors de la montée du Poggio. Avec d’abord l’accélération tant attendue de la formation UAE Team Emirates pour favoriser les plans de Tadej Pogacar. Le rythme fut tellement conséquent que huit coureurs se sont extirpés du reste du peloton.

Mathieu van der Poel, le plus fort dans le final

Le dernier vainqueur de Paris-Nice a tout de suite attaqué dès que son coéquipier Tim Wellens s’est écarté. Son offensive n’a pas permis de faire la différence puisque Filippo Ganna, Wout Van Aert et Mathieu van der Poel l’ont suivi. C’est même le dernier cité qui va porter finalement le coup fatal. A quelques centaines de mètres du sommet du Poggio, le coureur d’Alpecin-Deceuninck a contré et basculé en tête avec quelques secondes d’avance.

Les derniers kilomètres ne changeront rien. Mathieu van der Poel va parvenir seul à rallier l’arrivée, pouvant même prendre le temps de savourer sa première victoire dans ce Monument. La belle histoire est d’autant plus belle qu’il rejoint au palmarès un certain Raymond Poulidor. Il a succédé à son grand-père vainqueur de la même épreuve en 1961. Assurément, une journée historique.

Classement de Milan-Sanremo

1 – VAN DER POEL Mathieu (Alpecin-Deceuninck) les 294 km en 6:25:23 (45,7 km/h)
2 – GANNA Filippo (INEOS Grenadiers) + 0:15
3 – VAN AERT Wout (Jumbo-Visma) m.t
4 – POGAČAR Tadej (UAE Team Emirates) m.t
5 – KRAGH ANDERSEN Søren (Alpecin-Deceuninck) + 0:26
6 – PEDERSEN Mads (Trek – Segafredo) m.t
7 – POWLESS Neilson (EF Education-EasyPost) m.t
8 – MOHORIČ Matej (Bahrain – Victorious) m.t
9 – TURGIS Anthon (TotalEnergies) m.t
10 – STUYVEN Jasper (Trek – Segafredo) m.t

Le classement complet

6 Commentaires

  1. Bravo il a vraiment gagné en costaud il le mérite..!
    Il va falloir compter sur lui sur ce début de saison..!
    Ganna est fort aussi il est encore monté en puissance cette année (A suivre..!)

    Allez Poupou a travers ton petit Fils tu es encore parmi nous..!

  2. Avec environ cinq secondes « à la cabine », au sommet du Poggio, la cause paraissait entendue, M. Van der Poel avait course gagnée… Il est toujours ennuyeux de dévaluer l’adversaire en faisant une telle remarque, mais l’histoire de la course ne la contredit guère, en témoigneraient les nombreuses victoires acquises de cette façon, notamment certaines des sept victoires de Merckx, notamment en 1969, année où le belge remporta aussi le Tour des Flandres, le Tour de France, etc… ( Doublé Milan San Remo-Tour des Flandres pour Merckx en 69 et 75… )
    Première victoire du néerlandais dans cette épreuve, sans doute en raison de son peu de participation, car la course propose un déroulement et un profil final en concordance parfaite avec ses capacités, lorsqu’il est à son meilleur… Le podium de cette édition, par ailleurs, nous rappelle que Milan San Remo, course d’apparence ouverte, n’est pas une loterie… Merckx, toujours lui, ne disait-il pas : « si cette course est une loterie, je devrais jouer au loto plus souvent »…

  3. Belle victoire de notre hollandais volant et avec la manière , il a contré POGACAR en haut du Poggio qui finira 4 . Apres une belle descente VAN DER POEL n’a pas été revu . GANNA m’a surpris quand même , faire deuxième devant VAN DER AERT . Pour les autres qui arrivent à quelques secondes nous retiendrons TURGIS qui doit bien aimer cette course , premier français . J’ouvre une parenthèse pour ALAPHILIPPE qui a chuté lors à mi course revenant seul après une poursuite de quelques kilomètres . Finissant 11 -ème cela peut être une déception . Mais à 12 kilomètres de l’arrivée dans une courbe à gauche , il se fait serrer et déchausse dans la foulée lui faisant perdre une bonne quinzaine de place . Nous sommes en bas du Poggio . Il est à la quarantième places . Apres dans le Poggio il est dans la cassure de que fait TRENTIN . Pour finir il se fait serrer dans les barrières pour le sprint juste derrière le trio . Mais c’est la course …

  4. Il a également battu le record de l’ascension du Poggio détenu depuis 1995 par L.JALABERT..?
    Il avait monté fort le POGGIO JAJA en 95 pourtant ce n’était pas le méme matériel a l’époque..?
    Bon il est vrai qu’il y a aussi les conditions Météo et la course.!

  5. corse25, Ce qui est sûr, c’est que dans la côte de Tortoretto, huit jours plus tôt, M. Van der Poel allait beaucoup moins vite !… Pogacar passe 4 ou 5 s derrière lui au sommet, il a peut-être battu le record, lui aussi ?… Pogacar avec Wellens ont quand même facilité ce record en faisant une bonne partie de la montée à fond de train, etc…
    Il est à peu près certain que les anciens cyclistes et consultants TV nous diraient que c’est à cause du vent… Une supposition au sujet de L. Jalabert : il n’avait pas le même vélo, mais Manolo lui avait peut-être préparé sa musette ?…
    Quoi qu’il en soit, après Milan San Remo dans le Poggio, il était intéressant de suivre les Coupes de France ce week-end en Pays de Loire… Au premier abord, et par contraste, cela pouvait faire penser à des courses d’amateurs , presque de cadets, tant certains y paraissaient bien frêles ou heurtés sur leurs machines… Ceci dit sans vouloir offenser les concurrents, et encore moins les moins performants, bien au contraire; les fins de course y furent très disputées et magnifiques à voir !

  6. TOUTALO concernant MVDP la forme d’un jour n’est pas forcement la méme que la veille..!
    Il a dit: « Aujourd’hui j’avais des bonnes jambes »

    Aprés je pense que MVDP et WVA avaient déja la téte a Milan San-Remo sur Tirreno..!

    Concernant le record de l’ascension du Poggio en résumé c’est une histoire de train et de vent pour enfin battre enfin un record vieux de 28 Ans (Musette ou pas il est monté fort JAJA…!)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.