Michael Matthews s'offre une nouvelle victoire en World Tour
Matthews dominateur au sprint. Capture d'écran GP de Québec.
112 Partages
Michael Matthews s’adjuge le GP cycliste de Québec
4.8 (95%) 4 votes

Grâce à un sprint parfaitement maîtrisé, Michael Matthews (Team Sunweb) est parvenu à décrocher la victoire au GP cycliste de Québec. C’est la première fois que l’Australien remporte cette classique du calendrier World Tour. Le leader de BMC Racing Team Greg Van Avermaet, encore 2e dans cette course et Jasper Stuyven (Trek Segafredo) 3e ont complété le podium.

Michael Matthews lauréat à Québec

Tout s’est passé comme dans un rêve. Avec un final au sprint regroupant une quarantaine de coureurs, Michael Matthews a dominé presque logiquement ses adversaires. Capable de lutter avec des coureurs sur une arrivée massive, l’Australien a fait surtout parler sa grosse pointe de vitesse pour disposer des concurrents qui ont tenté de lui contester la victoire. En premier lieu, Greg Van AVermaet, qui peut se croire maudit en terre québécoise. C’est la troisième fois consécutive qu’il termine à la seconde place de cette course d’un jour. Battu précédemment par Peter Sagan, il l’est cette fois par le maillot vert du Tour de France 2017. Décidément, la roue n’a aps encore tourné du bon côté pour le Belge. D’ailleurs, c’est un compatriote qui finit également sur le podium en la personne de Jasper Stuyven, qui confirme sa belle saison avec un nouveau résultat probant. rarement gagnant mais très souvent placé.

Une fin de course animée

En ce qui concerne le scénario de cette épreuve, il a été assez classique comme prévu. Une échappée dite matinale sans grands noms a d’abord pris du champ et fait une majeure partie de l’épreuve en tête. Reprise dans son intégralité à deux tours de l’arrivée, c’est à ce moment à peu près que le peloton a commencé à être agité par quelques attaques. La plus tranchante a été à mettre à l’actif de Peter Kennaugh (Bora Hansgrohe). Le Britannique qui a été le principal animateur de cette fin de course est parti à environ 25 kilomètres de l’arrivée. Derrière lui, des coureurs comme Jakob Fuglasang (Team Astana), Matthias Frank (AG2R La Mondiale), David Gaudu (Groupama-FDJ) ont tenté de fausser compagnie au peloton mais sans réussite leur concernant.

Du coup, le dernier tour a pu mettre en évidence les incroyables capacités de résistance de Kennaugh. Le vainqueur du GP Ciremi à la fin du mois de juillet va longtemps ne perdre quasiment pas de temps. C’est seulement après le passage de la flamme rouge que les quelques dizaines de membres du peloton ont eu finalement raison de lui. Le dénouement était alors certain de se faire au sprint. Un domaine que maîtrise à la perfection Matthews, qui a pu aussi exprimer ses qualités de puncheur sur un final en faux-plat montant. Van Avermaet, Stuyven et les autres n’ont pu que se contenter des places d’honneur. A noter aussi les bonnes prestations côté français d’Arthur Vichot et Anthony Roux, respectivement 7e et 10e. Tous ces hommes se retrouveront dimanche pour la deuxième classique canadienne, le GP cycliste de Montréal. Une belle occasion de prendre sa revanche.

112 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

1 commentaire

  1. Ah oui alors ! Il gagne facile, et il se permet même de faire le malin ! Il toise ses adversaires et se retourne bien avant le passage de la ligne !… L’intéressé ne nous y avait pas particulièrement habitué jusque-là, mais l’animal est désormais très fort, en témoigne ses performances contre la montre ou sa victoire dans la dernière étape du Big Bang Tour.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.