Pierre Rolland : « Avec Fraile et Rui Costa, c’était foutu pour moi »

1
695
Interview de Pierre Rolland (Cannondale-Drapac) à l'issue de la onzième étape du Tour d'Italie 2017. Pour la troisième fois lors de ce Giro,
Pierre Rolland dans la dernière ascension de la journée. Photo : Team Cannondale-Drapac

Après une nouvelle échappée infructueuse lors de ce Tour d’Italie, la troisième depuis la Sardaigne, Pierre Rolland était logiquement déçu à l’arrivée. Pourtant, le coureur français sait qu’il n’a rien à se reprocher et que la 3e place obtenue aujourd’hui est la meilleure qu’il pouvait obtenir compte tenu de ses adversaires. C’est en substance ce qu’il a déclaré au micro de L’Equipe 21…

Pierre Rolland : « Omar Fraile a vraiment été costaud »

Interrogé sur la ligne d’arrivée par Claire Bricogne, le 4e du Giro 2014 a affirmé : « J’ai encore donné le meilleur de moi-même aujourd’hui. J’avais coché cette étape tout en sachant que les 25 derniers kilomètres de descente allaient être difficiles pour moi. C’est pour cela que j’ai essayé de créer une différence dans la dernière montée ». S’il est bien parvenu à s’isoler au sommet, le Français a été rejoint progressivement par Omar Fraile, Rui Costa et enfin Tanel Kangert.

Le vainqueur du jour a d’ailleurs fait forte impression à Pierre Rolland : « Omar Fraile a vraiment été costaud. Il a fait la journée devant, après il se retrouve encore avec moi à l’avant. Je l’ai laissé faire 60% du travail quand on n’était que tous les deux. Ensuite Rui Costa est arrivé… Avec Fraile et Rui Costa, je savais que c’était foutu pour moi. A deux kilomètres du but, ils se sont regardés, j’ai essayé de partir. Rui Costa a fait l’effort pour revenir sur moi. C’est ce qui le fait perdre mais il me fait perdre aussi », a expliqué Pierre Rolland dans un sourire.

« Une super étape »

Partis sur les chapeaux de roues, les coureurs nous ont offert une étape plutôt spectaculaire aujourd’hui. Acteur de ce spectacle, le grimpeur de 30 ans ne boude pas son plaisir malgré tout : « Ça a été une super étape, très animée. Les Movistar ont envoyé Amador à l’avant, on a vu de grandes manœuvres aujourd’hui quand même ».

Après la déception d’aujourd’hui, le grimpeur français de Cannondale regarde résolument vers les étapes à venir : « Maintenant, j’ai quelques jours de plat pour rester dans les roues et récupérer. Il reste encore de la route avant Milan, j’espère décrocher une victoire, c’est mon objectif initial sur le Giro », termine-t-il. Un Pierre Rolland ne renonce jamais !

Résumé de l’étape du jour ici

1 COMMENTAIRE

  1. P. Rolland n’a rien à se reprocher, bravo à lui ! A mon sens, il reste un coureur de général et qu’il le pense ou pas, sa quatrième place au général d’un giro est sans doute l’un des plus hauts faits de sa carrière . Sans délaisser délibérément le général comme il le fait, une victoire d’étape serait très bien possible, notamment sur la fin d’un giro …Par exemple aujourd’hui, à l’avant de la course, dans le groupe échappé, il y avait de nombreux coureurs relativement bien placés au général .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.